Notre première rencontre avec Clarisse Rebotier et Thomas Subtil remonte à cet été, au festival photo 2015 de l'abbaye de l'Épau. L'étonnant zoo urbain de leur série "Animetro" avait séduit la plupart des visiteurs, tant par le côté humoristique et cocasse des situations que par la réalisation à l'esthétique certaine.

Clarisse Rebotier et Thomas Subtil, série Animetro
Crédit photo : Clarisse Rebotier / Thomas Subtil.

Du coup, nous avons voulu en savoir plus sur cette série et Clarisse Rebotier. L'artiste est résidente à la Grande Galerie de l'Évolution et... évolue donc dans une atmosphère très particulière, peuplée d'animaux empaillés. C'est ainsi que germe l'idée, avec Thomas Subtil, de photographier ces animaux et de les placer dans des contextes complètement différents.

Clarisse Rebotier et Thomas Subtil, série Animetro
Crédit photo : Clarisse Rebotier / Thomas Subtil.

Les deux artistes imaginent donc à quoi pourraient ressembler les sous-terrains parisiens si les pensionnaires de la savane avaient décidé de les visiter. Et le résultat est impressionnant de réalisme.

Clarisse Rebotier et Thomas Subtil, série Animetro
Crédit photo : Clarisse Rebotier / Thomas Subtil.

Le choix du noir & blanc, en hommage aux reporters de rue que sont Robert Doisneau ou Willy Ronis, renforce l'aspect pris sur le vif.

Clarisse Rebotier et Thomas Subtil, série Animetro
Crédit photo : Clarisse Rebotier / Thomas Subtil.

En tant que résidente au Museum d'histoire naturelle, Clarisse a accès à un fonds extraordinaire d'animaux conservés (près de 9 millions de spécimens attendent patiemment sous les jardins) et les deux photographes n'ont que l'embarras du choix. Les animaux étant déjà dans des positions définies, ce sont eux qui définissent la mise en scène dans le métro, mais ils sont photographiés au Muséum, toute sortie étant prohibée.

Clarisse Rebotier et Thomas Subtil, série Animetro
Crédit photo : Clarisse Rebotier / Thomas Subtil.
 
Une fois le contexte trouvé, les deux photographes incrustent les photos sur ordinateur et peaufinent le montage pour une illusion presque parfaite.

Pour Clarisse, cette association de sujets dans des environnements insolites est un fil conducteur. On retrouve ce même esprit dans sa série "Sex-Food", dans laquelle elle mélange de la nourriture et des sculptures en résine. Une dualité entre le vivant et l'éphémère. Tout est blanc et Clarisse aime jouer avec les textures et les matières.

Clarisse Rebotier, série Sex-Food

Clarisse Rebotier, série Sex-Food

Les œuvres de Clarisse Rebotier seront visibles lors de la Biennale d'Issy du 18 septembre au 15 novembre 2015.

> Le site de Clarisse Rebotier
> Le site de Thomas Subtil

> Toutes nos Inspirations Photo

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation