Sony A7S II : les meilleures offres

Sony A7S II test review recommandé

Après un A7S présenté en début d'année 2014, Sony enfonce le clou avec cet A7S II livré un an plus tard. La base de capture (12 Mpx sur un imageur 24x36) reste identique, mais cette version Mark II apporte quelques améliorations bienvenues, comme la stabilisation mécanique sur 5 axes, la possibilité d'enregistrer des vidéos 4K sur cartes, un module autofocus sur 165 points et un châssis plus résistant.

Sur le papier, les évolutions sont intéressantes et sur le terrain, le gain est appréciable. La stabilisation mécanique fonctionne : elle permet de gagner 2,5 IL et s'avère surtout très utile pour filmer en 4K à main levée. Dans ces conditions, une stabilisation est indispensable. L'autofocus est également de bon aloi. Nous sommes assez loin de la sophistication du dernier module AF présent dans les A7 II et A7R II qui allient corrélation de phase et détection de contraste, mais l'ensemble permet de travailler dans la plupart des conditions lumineuses. Toutefois avec une rafale et avec la mise au point continu, la cadence n’excède pas 2,5 ips. Pas franchement suffisant pour une utilisation sportive donc, surtout en l'absence de système à corrélation de phase plus à l'aise pour prévoir les mouvements d'un sujet.

La possibilité de filmer en 4K (Télé) sur carte est également appréciable et permet d'envisager l'A7S II comme une caméra de reportage ou de production pour des petits métrages.

L'A7S II est donc un boîtier plutôt séduisant, fonctionnel, délivrant une belle qualité d'image avec une excellente gestion du bruit électronique et la possibilité de filmer en 4K Télé. Vous l'aurez noté, l'A7S dans sa version Mark II n'est pas exempt de défauts, notamment une autonomie trop limitée, l'absence de tropicalisation, une certaine lenteur à la mise sous tension, l'écran nullement tactile...

En réalité, la véritable question autour de l'A7S II reste son positionnement dans la gamme A7 de Sony. En photo, c'est le boîtier le plus sensible et en vidéo, c'est sans doute ce qui se rapproche le plus des caméras professionnelles avec un capteur 24x36.

En vidéo, l'A7S II dispose certes d'un très bon capteur avec la possibilité d'enregistrer en HDTV 1080 et 4K Télé (pas Ciné) avec une superbe qualité d'image. Il faudra toutefois harnacher le boîtier avec de multiples accessoires pour le transformer en véritable caméra. Une tendance sur le déclin depuis l'apparition de caméra professionnelle à grand capteur (APS-C, de manière plus anecdotique 24x36) qui d'un point de vue ergonomique sont beaucoup mieux pensées.

Côté photo, certes la très haute sensibilité est appréciable, mais qui a besoin de photographier régulièrement à 12 800 ISO ? Côté définition, les fichiers de l'imageur de 12 Mpx sont légers et simples à manipuler, mais peuvent parfois manquer de polyvalence. Un capteur à 24 Mpx, comme celui de l'A7 II, semble offrir une diversité d'utilisation plus intéressante avec un bon compromis entre définition, gestion du bruit électronique et dynamique.

Au final, c'est la destination de vos images qui orientera votre choix. Si la définition n'a aucune importance pour vous et que vous souhaitez vous essayer à la vidéo 4K, l'A7S II est fait pour vous. En dehors de cette niche, Sony offre une gamme intéressante avec des capteurs à 24 ou 42 Mpx.

Au final et malgré son positionnement à la marge, l'A7S II reçoit un recommandé.

Points forts

Points faibles

Excellente gestion du bruit électronique. Les images sont utilisables jusqu'à 12 800 voire 25 600 ISO.

Faible autonomie (environ 250 déclenchements)

Bonne latitude d'exposition (moins bonne toutefois que celle de l'A7R II)

Écran LCD non tactile, un peu trop fragile et qui ne peut pas se retourner complètement

Enregistrement vidéo 4K sur carte. Mode vidéo complet.

Un peu lent à la mise sous tension

Stabilisation mécanique 5 axes performante. Fonctionne avec toutes les optiques.

Pas de flash intégré

Autofocus par détection de contraste sensible dans les basses lumières

Pas de format 4K Ciné (4096 x 2160 px)

Déclenchement totalement silencieux avec l'obturateur électronique

Menus toujours alambiqués

Entrée micro / sortie casque. Niveau d'enregistrement sonore affiché.

Le capteur est un vrai piège à poussières

Connexion Wi-Fi / NFC. Possibilité de télécharger des applications.

Seulement 12 Mpx. Pour certains travaux photographiques, c'est insuffisant.

Large choix d'optiques tierces via des bagues d'adaptation

Pas d'autofocus sophistiqué et hybride comme sur les A7 II / A7R II

Nombreux menus et touches personnalisables

Pas de finition à l'épreuve des intempéries. Pas d'écran LCD type Gorilla Glass.

Pas de problème de front ou back focus. Détection des visages.

Un seul emplacement pour carte SD

Viseur électronique précis et large.

Format RAW (.ARW) propriétaire

Boîtier 24x36 compact, léger et bien construit

Obturateur mécanique bruyant

Connecteur multi-interface pour divers accessoires (micro XLR...)

Pas de connecteur USB 3.0

Livré avec le logiciel de développement Capture One

Touches et molette arrière un peu petites


Sony A7S II : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation