Test Olympus OMD EM10 Mark 2 (EM10 Mk2) vue de face avec optique


La gamme OM-D d'Olympus s'enrichit d'un nouveau venu : l'E-M10 Mark II, qui surfe toujours sur la vague rétro-photo et remplace donc l'OM-D E-M10. Mais cette fois, l'inspiration vient de l'OM-2 argentique. Naturellement, quelques modifications importantes ont été apportées au niveau de l'ergonomie. Exit le bras d'armement, par exemple ; en revanche, les trois molettes sont toujours présentes sur le boîtier numérique. Vous retrouverez également le levier sur l'épaule gauche repris sur l'E-M10 Mark II, même si là encore, les fonctionnalités sont différentes.

Olympus OM-2n argentique comme source d'inspiration
Olympus OM-2 (source : Wikipedia).

Prise en en main

Ergonomie

L'E-M10 Mark II évolue sensiblement au niveau du panneau de commandes sur le dessus du boîtier. Sur l'épaule gauche, vous trouvez désormais une touche personnalisable Fn3 ainsi qu'un levier pour la mise sous tension et l'érection du flash. Le barillet pour le choix du mode d'exposition est propulsé sur l'épaule droite et rejoint les deux molettes de réglage. Les 3 barillets sont bien larges, bien crantés et s'avèrent très agréables d'utilisation. Les commandes Fn2 et vidéo (personnalisables) sont, quant à elles, toujours présentes.

Test Olympus OMD EM10 Mark 2 (EM10 Mk2) comparaison
L'Olympus OM-D E-M10 Mark II (en haut) face à l'E-M10 premier du nom (en bas).

Le cale-pouce, qui permet une préhension solide de l'appareil, reçoit désormais une touche Fn1, là encore configurable.

Le dos de l'appareil regroupe un écran LCD tactile de 3 pouces (7,6 cm de diagonale) affichant 1 037 000 points orientable (80° vers le haut et 50° vers le bas), un trèfle de sélection ainsi que 4 commandes : Menu, Info, Lecture et Corbeille. L'écran tactile autorise la mise au point au doigt directement sur l'écran, et il sera désormais possible de déplacer le collimateur AF au doigt tout en utilisant le viseur.

Test Olympus OMD EM10 Mark 2 (EM10 Mk2) vue de dos

Viseur amélioré, même capteur

Le viseur électronique évolue notablement, puisque c'est une dalle Oled de 2 360 000 points qui fait son apparition. La couverture de champ est classiquement de 100 %, mais le grossissement atteint 1,23x, soit 0,62x en équivalent 24x36, ce qui est plus confortable que sur la majorité des reflex dans la même gamme de prix (0,55x pour le Nikon D5500 et le Canon 760D, par exemple).

Côté capteur, Olympus reste confiné au 16 Mpx sans filtre passe-bas qui équipe toute sa gamme actuelle, contrairement à Panasonic qui atteint désormais 20 Mpx avec le GX8. Malgré la présence d'une stabilisation 5 axes (voir ci-dessous), l'E-M10 Mark II ne dispose pas du mode 40 Mpx par assemblage ; il faudra donc se "contenter" de 16 Mpx en natif. Tout comme l'E-M5 Mark II, ce nouveau boîtier dispose d'un obturateur électronique qui permet de grimper jusqu'au 1/16 000 s et de photographier de manière totalement silencieuse, ainsi que d'un obturateur mécanique, limité lui à 1/4 000 s.

Au niveau de l'électronique, c'est le processeur TruePic VII qui est reconduit. La qualité d'image devrait être donc assez proche de ce que délivre un E-M5 Mark II, avec un bon rendu jusqu'à 1 600 ISO voire 3 200 ISO. Le module autofocus FAST AF reprend les 81 points par détection de contraste des autres modèles (seul l'E-M1 dispose d'un système hybride à corrélation de phase et détection de contraste). En autofocus simple, l'E-M10 Mark II devrait être équivalent à son grand frère, l'E-M5 Mark II, avec une mise au point oscillant en 0,2 et 0,3 s en plein jour.

Olympus E-M%10 Mark II écran orientable

En mode rafale, l'E-M10 Mark II est annoncé avec une cadence de 8,5 i/s avec mise au point calée sur la première image et 5,5 i/s avec le suivi autofocus, ce qui lui ouvre les portes de la photo d'action si ces données sont vérifiées lors de nos tests.

La vidéo n'est pas oubliée et le nouveau boîtier d'Olympus reprend les caractéristiques de l'E-M5 Mark II avec la possibilité désormais d'enregistrer en 120 i/s, mais en VGA seulement. Vous pourrez donc enregistrer en HDTV 1080 à 24, 25, 30, 50 et 60p. La sortie HDMI n'est pas compressée, mais le boîtier n'intègre ni entrée micro, ni sortie casque pour la captation sonore. Autre oubli ? La vidéo 4K, désespérément absente de la gamme Olympus.

Stabilisation mécanique 5 axes

La grande nouveauté reste l'intégration d'un système de stabilisation mécanique par déplacement du capteur sur 5 axes. Une fonctionnalité réservée jusqu' aux modèles haut de gamme. La fiche technique annonce un gain de 4 IL, contre 5 IL pour l'E-M1 et l'E-M5 Mark II. Il reste cependant quelques avantages aux modèles plus onéreux (voir Comparaison ci-dessous). Rappelons que la stabilisation mécanique est également opérationnelle en vidéo et facilite la visée, celle-ci étant stabilisée.

Olympus stabilisation mécanique 5 axes

Dans les nouveautés, nous retiendrons également le mode bracketing de mise au point. Cette fonctionnalité présente sur le compact étanche TG-4 permet d'enchaîner les prises de vues avec différentes mises au point afin de préparer une opération d'empilement pour augmenter la profondeur de champ. Une opération intéressante notamment en mode macro. Malheureusement, l'E-M10 Mark II ne réalise pas l'empilement et il faudra acquérir un logiciel de focus stacking comme Helicon Focus (payant) ou tenter l'expérience Enfuse, Olympus ne proposant pas de solution avec son appareil photo.

Olympus profite enfin de la présentation de l'E-M10 Mark II pour annoncer une nouvelle application Wi-Fi qui permet un pilotage distant complet.

Comparaison

Nous avons listé les principales caractéristiques des boîtiers E-M5 Mark II, E-M10 Mark II et E-M10. Clairement, le premier conserve une longueur d'avance.

  E-M5 Mark II E-M10 Mark II E-M10
Stabilisation mécanique 5 axes, 5 IL 5 axes, 4 IL 3 axes, 3,5 IL
Taille du capteur 16 / 40 Mpx 16 Mpx 16 Mpx
Filtre AA non non non
Obturation mécanique : 1/8 000 s
électronique : 1/16 000 s
mécanique : 1/4 000 s
électronique : 1/16 000 s
mécanique : 1/4 000 s
Rafale 10 i/s 8,5 i/s 8 i/s
Viseur 2 360 000 points
0,7x
2 360 000 points
0,6x
1 440 000 points
0,5x
Écran 7,6 cm / multipoint / orientable sur rotule 7,6 cm / multipoint / pilotage AF sur écran / orientable haut - bas 7,6 cm / multipoint / orientable haut - bas
Flash non, livré à part intégré intégré
Vidéo 60/50/30/25/24p 60/50/30/25/24p 30p
Poids (nu / batterie) 470 g 390 g 396 g
Dimensions Environ 124 x 85 x 45 mm Environ 120 x 83 x 47 mm Environ 119 x 82 x 46 mm

Prix et disponibilité

L'Olympus OM-D E-M10 Mark II sera disponible au mois de septembre au prix conseillé de :

  • - 600 € nu,
  • - 799 € avec le 14-42 mm powerzoom,
  • - 899 € avec les 14-42 mm et 40-150 mm,
  • - 999 € avec le 14-150 mm II.

Notre premier avis

L'E-M10 Mark II est une évolution bienvenue dans la gamme, avec une ergonomie revue et améliorée, une stabilisation 5 axes, une rafale à 5,5 i/s avec suivi intéressant et un viseur plus confortable. Nous aurions toutefois aimé une caractéristique plus haut de gamme, comme un gain de 5 IL pour la stabilisation mécanique, la tropicalisation ou un mode 4K en vidéo pour enfoncer le clou.

Caractéristiques

Capteur : 4/3", 17,3 x 13 mm, 16 Mpx Live MOS (17,2 Mpx au total)
Monture : Micro 4/3
Optique livrée : Selon kit
Stabilisation : Oui, mécanique 5 axes
Antipoussière : Oui, par ondes ultrasoniques
Viseur : Électronique, 2 360 000 points, couverture de champ de 100 %, grossissement de 1,23x (0,62x en éq. 24x36).
Dégagement oculaire 21 mm
Flash : Oui, pop-up. NG 5,8 (100 ISO en mètre). Synchro flash 1/250 s. Possibilité de piloter des flashes distants sans fil.
Écran : 7,6 cm, 1 037 000 points. Tactile et orientable
Mise au point : Autofocus par détection de contraste.
81 points de mesure.
Mise au point manuelle avec focus peaking et loupe.
Modes autofocus : Single AF (S-AF) / Continuous AF (C-AF) /
Manual Focus (MF) / S-AF + MF / AF tracking (C-AF + TR)
Mesures d'exposition : Cellule sur 324 zones. TTL. Correction d'exposition sur +/-5 IL. Bracketing d'exposition 5 vues sur 1 IL.
Modes d'exposition : Programme automatique, Priorité ouverture, Priorité vitesse, Manuel, Pose Temps, i-Auto, Modes scène, Filtres artistiques, Album photo -
Vitesse d'obturation : 60-1/4000 s en obturation mécanique,
jusqu'au 1/16 000 s en obturation électronique.
Motorisation : 8,5 i/s (sans stabilisation, ni suivi autofocus).
5,5 i/s avec suivi de la mise au point et stabilisation mécanique.
Sensibilité ISO : 100-25 600 ISO
Mémoire : SD/SDHC/SDXC
Format image : Photo : RAW 12 bits (4608 x 3456 px) / JPEG

Vidéo : .MOV (HDTV 1080) / AVI (Motion JPEG)
1080 à 30/25/24p (ALL- I ou IPB)
1080 à 60/50p (IPB)

Sortie HDMI non compressée
Alimentation : Batterie Li-Ion BLN-1
Connexion : USB 2.0, micro HDMI (type D), entrée micro, Wi-Fi
Dimensions : 120 x 83 x 47 mm
Poids : 390 g
Logiciels : Olympus Viewer 3
Dans la boîte /

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation