Présentation

Le Westcott Ice Light est un tube lumineux composé d'une barre LED capable de produire une lumière d'une température de couleur de 5 300 K et d'une puissance de 1 160 lumens. Cette source d'éclairage dispose d'une poignée intégrant une batterie et permettant de manier le Ice Light à main levée ou de le fixer sur un trépied photo.

Wescott Ice Light

Une LED (Light-Emitting Diode) est une lampe à diode électroluminescente. Cette technologie a été mise au point en 1962 par General Electrics. Les LED présentent un certain nombre d'avantages par rapport à des éclairages continus plus conventionnels, au tungstène par exemple. Elles offrent un meilleur rendement, consomment peu d'énergie, ont une longue durée de vie et une faible température de fonctionnement.

Cependant elles ont aussi des inconvénients qui peuvent devenir très gênants lorsqu'on les utilise comme éclairage photo ou vidéo : un faible indice de rendu des couleurs, un spectre discontinu, une puissance faible comparée à un flash et une petite taille de source.

La technologie LED est intéressante pour la réalisation de prises de vues en éclairage contrôlé, en studio ou en extérieur. L'éclairage continu procuré a l'avantage d'être efficace aussi bien en vidéo qu'en photo. Jusqu'à présent, les LED ont cependant mauvaise réputation compte tenu du fait que leur faible IRC (indice de rendu des couleurs) et leur spectre discontinu génèrent une lumière peu apte à restituer les couleurs d'un sujet de façon fidèle.

Disponibilité et prix

Le Westcott Ice Light est disponible en kit. Proposé au prix de 599,70 € (tarif MMF-PRO août 2015), celui-ci comprend les éléments suivant :

  • 1 torche Ice Light
  • 2 clips de fixation pour filtres et gélatines
  • 1 chargeur multi-voltage 100-240 V
  • 3 adaptateurs secteur internationaux
  • 1 sac de transport

Divers accessoires sont également disponibles séparément. Le kit de base peut ainsi être complété d'une batterie additionnelle, d'un coupe flux, d'un trépied, d'une gélatine tungstène (conversion de la température de couleur en 3 200 K), d'une jonction pour 2 Ice Light, d'une rotule orientable, d'un chargeur de voiture ou encore d'un sac de transport de taille conséquente.

Caractéristiques

Puissance : 1 160 lumens (équivalent 150 W tungstène)
Temps de recyclage : N/A
Durée de l'éclair : N/A
Synchronisation : N/A
Lampe Pilote : N/A
Gradation : 10% - 100%
Alimentation : Secteur / batterie lithium-ion
Dimensions : 52,07 x 1,75 cm
Poids : 0,58 kg
Autres : IRC de 94 / TC de 5 300 K / durée de vie de la batterie de 1 h / durée de vie de la lampe de 50 000 h / pas de vis 1/4" correspondant à un trépied photo standard

Prise en main

La première prise en main d'une source d'éclairage telle que le Westcott Ice Light est déroutante. Le faible encombrement et la légèreté de l'objet sont cependant appréciables. Une manipulation à main levée s'avère d'ailleurs tout à fait possible. Si les principaux matériaux de construction semblent relativement solides, le jeu entre les différentes pièces — notamment entre l'armature en aluminium et le tube LED qu'elle renferme — inspire moins confiance.

Wescott Ice Light

La poignée du Westcott Ice Light renferme une batterie qui n'est cependant pas amovible. Si le panneau de commande a le mérite d'être simple, il est à notre goût bien trop sommaire. La mise sous tension se fait par une pression longue sur un des deux boutons permettant d'augmenter ou de diminuer la puissance de la torche.

L'absence d'indication concernant la puissance sélectionnée est un réel manque ! La longueur de la pression sur les boutons de réglage influant sur la modification de la puissance, il est presque impossible d'en déduire une quelconque échelle de gradation... Seules les puissances maximale et minimale représentent des valeurs sûres. Si une diode est bel et bien présente, sa seule utilité est de renseigner l'utilisateur sur le niveau de charge de la batterie.

Wescott Ice Light

Le manche du Ice Light comprend une connexion permettant un branchement sur secteur. Vous trouverez également, à chaque extrémité de la torche, un pas de vis 1/4" permettant de fixer le tube LED sur un trépied photo standard.

Wescott Ice Light

Un coupe flux peut être placé sur la torche de façon à modeler la lumière tandis qu'une gélatine tungstène permet une conversion de la température de couleur en 3 200 K. Ce type d'accessoires étant des plus intéressants pour une telle source de lumière, il nous aurait semblé bénéfique de les inclure au kit de base.

Wescott Ice Light

Le Westcott Ice Light est accompagné d'une housse de transport permettant de protéger le tube lumineux des chocs les plus rudimentaires.

Wescott Ice Light

Test labo

Les tests labo visent à vérifier les caractéristiques techniques annoncées par le constructeur et la qualité de la lumière produite par le système d'éclairage. Nous allons donc nous attarder sur la distribution spectrale (peu intéressante pour un flash mais pleine de sens pour des éclairages continus LED), la température de couleur, l'indice de rendu des couleurs, la puissance et l'autonomie.

Température de couleur, indice de rendu des couleurs et distribution spectrale

L'indice de rendu des couleurs et la température de couleur sont calculés à partir de l'analyse spectrale (irradiance du flash) à différents niveaux de puissance. L'analyse spectrale est effectuée à l'aide d'un spectrophotomètre (X-Rite Colormunki associée à Argyll CMS).

L'indice de rendu des couleurs ou IRC est un chiffre normalisé, compris entre 1 et 100, indiquant la fidélité des couleurs restituées par une source de lumière. Plus l'IRC est élevé, plus la source de lumière est susceptible de restituer des couleurs aux teintes fidèles. Par exemple, une ampoule à incandescence (ampoule standard) aura un IRC proche de 100. Une lampe au sodium basse pression, comme celle utilisée pour l'éclairage urbain de nuit, aura un IRC très faible (20-25).

Westcott Ice Light - Analyse spectrale

Le spectre du Westcott Ice Light n'est pas homogène et possède un très fort pic aux alentours de 450 nanomètres. Notre mesure de l'indice de rendu des couleurs de cette source de lumière relève une moyenne de 91. Ce chiffre est légèrement inférieur aux résultats annoncés mais reste toutefois correct par rapport à ce que l'on peut attendre d'un éclairage LED. À titre de comparaison, le Gloxy Power Blade affiche un IRC de 89,8 tandis qu'un flash possède un IRC aux alentours de 98.

Westcott Ice Light - Température de couleur
On attend généralement d'une source de lumière artificielle que sa température de couleur soit comprise entre 5 000 et 6 500 kelvins (K). Nos mesure indiquent que la température de couleur de la lumière délivrée par le Westcott Ice Light possède une moyenne de 5353 K. En plus de correspondre aux données constructeur, ce chiffre semble stable malgré les variations de puissance.

Puissance et gradation

Bien entendu, avec de l'éclairage continu, on met de côté le nombre guide. Le constructeur annonce une luminosité de 1 160 lumens.

Nous avons mesuré la puissance de l'éclairage à l'aide d'un luxmètre positionné en face du Westcott Ice Light à une distance de 3 mètres. Nous avons également extrait la composante Y (luminosité) de nos mesures spectrales. Le Westcott Ice Light ne possédant aucun repère concernant la gradation de puissance, nos mesures ont été effectuées aux puissances maximale et minimale.

  Westcott Ice Light
(3 mètres)
Puissance 100 % 10 %
Lux 29,5 2,7


Torche Multiblitz V6, test, luminance

Autonomie

Avec 54 minutes d'autonomie, le Ice Light s'approche de très près des 60 minutes annoncées par Westcott et tient ainsi ses promesses. Si ce résultat est relativement bon, on pourrait cependant exiger un peu plus d'une source de lumière dont le premier argument de vente est son caractère nomade. La batterie n'étant pas amovible, il convient également d'espérer que sa durée de vie sera conséquente.

En pratique

Un système d'éclairage à LED est par définition hybride et peut donc théoriquement convenir aussi bien à un usage photo que vidéo. La faible puissance des sources peut cependant se révéler être un lourd handicap, notamment en photographie. Lors d'une séance de portrait en studio et à main levée, un photographe sera donc contraint de choisir une sensibilité élevée (favorisant ainsi l'apparition de bruit numérique), d'augmenter la durée du temps de pose (au risque de créer des flous de bougé), ou encore d'utiliser un objectif très lumineux (réduisant ainsi la profondeur de champ).

Un montage simple avec un sujet fixe et dans une salle sans réflexion nous permet de mettre en pratique le Westcott Ice Light. La torche est réglée sur sa puissance maximale, placée à 1 m du sujet et à un angle de 45°. Un réflecteur argenté a été ajouté derrière le modèle. L'appareil utilisé est un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon 24-70 mm f/2,8 L.

Westcott Ice Light

Nous effectuons un premier essai avec une balance des blancs automatique. Malgré des teintes légèrement froides, les couleurs semblent justes. La sensibilité est de 800 ISO, l'ouverture de f/2,8 et le temps de pose de 1/60 s. La quantité de lumière délivrée est donc relativement faible. À titre de comparaison, si le Ice Light était réglé sur sa puissance minimale, le temps de pose devrait être de 1/6 s. La différence puissance maximale et puissance minimale est donc de 3 IL.

Westcott Ice Light

Sur la photo ci-dessous, nous avons utilisé les mêmes paramètres de prise de vues avec une balance des blancs calibrée sur la lumière du jour. La différence n'est pas flagrante mais les teintes légèrement plus chaudes semblent être plus fidèles à la réalité.

Westcott Ice Light

L'image suivante démontre à quel point le coupe flux permet de modeler la lumière. Ce changement semble cependant perturber la balance des blancs de l'appareil, qui délivre ici une image comprenant des teintes bien trop froides.

Westcott Ice Light

Verdict

Vous aviez pu vous en rendre compte à l'occasion de notre test du light stick Gloxy Power Blade — concurrent direct du Westcott Ice Light —, nous sommes relativement dubitatifs face au concept même que propose ce type de produits. Si nous n'avons aucun doute sur le fait que la LED va prendre de plus en plus de place sur le marché des solutions d'éclairage destinées aux photographes et aux vidéastes, présenter ces tubes lumineux comme l'éclairage du futur nous pose un léger problème.

Wescott Ice Light

Pour évaluer avec réalisme les avantages que peuvent procurer un tube LED tel que le Westcott Ice Light, il convient de le considérer en tant qu'éclairage d'appoint plutôt que comme source principale. Sa légèreté et sa simplicité d'utilisation en font une source lumineuse rapide à mettre en place pour déboucher les ombres d'un portrait ou créer un léger contre-jour. D'autant plus que l'indice de rendu des couleurs du Ice Light est correct et que sa température de couleur est extrêmement stable.

En plus d'une faible puissance relative à la technologie LED, le Ice Light souffre cependant de quelques défauts qui peuvent être considérés comme des erreurs de jeunesse. L'absence d'échelle de gradation de la puissance contrecarre ainsi toute tentative de faire preuve d'une quelconque précision. Espérons que la deuxième mouture du tube LED de Westcott — disponible depuis quelques semaines — s'est améliorée sur ce point. Notons également que le prix élevé du produit nous aurait peut-être paru plus justifié si le kit de base avait inclus les quelques modeleurs de lumière disponibles.

Points forts

Points faibles

Légèreté et transportabilité

Faible puissance

Simplicité d'utilisation

Pas d'échelle de gradation

Bon indice de rendu des couleurs pour un éclairage LED

Batterie non amovible

Température de couleur stable

Accessoires à acheter séparément (coupe flux et gélatine)

Lumière douce et uniforme

 


Lire également :
> Test - Tube LED Gloxy Power Blade
> Tous nos tests d'éclairage de studio

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation