De Sète à l'espace Leica de Paris en passant par les couloirs du métro, Stéphane Lavoué connaît un été photographique flamboyant. Entretien avec celui qui arpente des paysages sombres avec un œil lumineux de portraitiste.

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Focus Numérique – De la série North-East Kingdom, réalisée dans le Vermont aux États-Unis et exposée jusqu'au 10 octobre 2015 à l'espace Leica de la rue du faubourg Saint-Honoré à Paris, c'est la première image qui m'a particulièrement marquée. Cet homme si puissant a une pause extrêmement délicate qui rappelle les portraits des XVII et XVIIIe. Comment s'est déroulée la prise de vue ?

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué – Vous savez, jusqu'à maintenant , j'ai surtout fait un travail de portraitiste pour la presse. Alors j'ai utilisé la même façon de travailler. C'est une pose que j'ai suggérée et pour laquelle j'ai donné des indications. Je préfère prendre en main la séance selon les conditions de prises de vue, avec un éclairage naturel... Pour ce travail, je suis allé de ferme en ferme, l'une me donnant accès à la suivante. Les gens bizarrement se laissent faire. Ils sont relativement dociles. Ça s'est fait naturellement. De même, c'était normal que je revienne leur donner un tirage à chacun. En revanche, il n'y a pas de référence picturale particulière. J’affectionne seulement les lumières douces et indirectes, comme les lumières du nord qui se diffusent avec très peu d'ombres portées.

Focus Numérique – Et vous, à quelle photo êtes-vous particulièrement attaché ?

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué – C'est assez compliqué de choisir en fait... Mais j'aime beaucoup cette photo de paysage que j'ai faite à travers le pare-brise d'une voiture. On y voit un lac avec un sapin en plein centre. Pour moi, c'est une image froide et mélancolique. Je trouve les photos de paysages compliquées à faire... Je n'ai pas encore trouvé vraiment comment retranscrire la beauté du paysage que je perçois à la prise de vue dans l'image... En fait, le paysage ne se suffit pas à lui-même. Il faut se mettre en condition. C'est beaucoup plus lent, beaucoup plus accidentel comme processus que pour les portraits. Pour cette image, c'était pendant ce que l'on appelle là-bas la "cinquième saison" : la "mud season" ("la saison de la boue"), entre l'hiver et le printemps, où les neiges fondent et détrempent la terre. Parfois, c'est par l'image d'un paysage photographié par la suite que je retrouve les émotions que j'ai vécues au moment de la prise de vue d'un précédent paysage... c'est une émotion décalée d'une image à l'autre.

Focus Numérique – Quelle est la vie de cette série ?

Stéphane Lavoué – Cette série a été exposée dans son intégralité pour la première fois au festival ImageSingulières de Sète (Hérault) au mois de mai dernier. À l'espace Leica (Paris 8e), il n'y en a qu'une partie. Mais en fait, j'espère retourner au "North-East Kingdom" cet hiver pour terminer mes prises de vue. L'idée est de sortir un livre pour l'été prochain.

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Focus Numérique – Comme photographe, avez-vous dans votre mythologie personnelle une photo iconique ?

Stéphane Lavoué – Oui, celle de Salgado que j'ai découverte sur une affiche dans une petite ville d'Amazonie, quand j'étais ingénieur dans le bois. Ça a été un choc. C'est l'image qui représente un mineur qui empoigne le canon d'un militaire dans la mine de Serra Pelada ["Les bagarres sont fréquentes entre les mineurs et les policiers. Mine d'or de Serra Pelada, État de Para. Brésil. 1986. © Sebastião Salgado / Amazonas images", NDLR]. C'est cette photo qui m'a donné envie d'être photographe. Je me suis dit : c'est ce que je veux faire. Quand je suis retourné en France, c'est ce que j'ai fait. En 2014, pour Le Nouvel Observateur, j'ai rencontré Salgado et lui ai raconté l'histoire. Il m'a expliqué qu'en fait, il avait reçu une très grosse subvention des ministères brésiliens pour faire une importante exposition, mais qu'il avait préféré faire tirer des affiches pour les mettre partout et sensibiliser la population locale sur l'exploitation que peut être le travail !

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

Stéphane Lavoué, North-East Kingdom

> Le site de Stéphane Lavoué

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation