J'ai découvert les Archanges urbains de Jean-Paul Lefret sur les murs d'Arles cette année. Des collages "sauvages" qui donnent à la ville méridionale des allures d'exposition monumentale. Dans la torpeur d'un après-midi brûlant, j'ai été aspiré par ces icônes suspendues dans le temps et l'espace. De jeunes filles qui semblent perdues et pourtant nous guident, nous montrent un chemin dans notre hypermodernité aux repères brouillés.

Exposition sauvage Arles 2015 // Jean-Paul Lefret // Archanges
"Archanges urbains" de Jean-Paul Lefret, exposition sur les murs d'Arles durant les Rencontres 2015.

Pas de religion ici (malgré parfois des marqueurs trop sensibles comme les auréoles) : Jean-Paul Lefret s'oriente vers l'animisme. Une âme, une force vitale qui doit guider l'homme, symbolisée par ces Archanges qui tiennent un cœur, sorte de symbole de la résistance que l'homme doit trouver pour lutter.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Paris, Hyper, février 2010. Errant sur le parking d'un supermarché, lieu d’"hyper" consommation, son cœur est un patchwork de logos publicitaires. Elle est encerclée par un sabbat de caddies.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Énergie, 11/2010. Dans ce désert de Dubaï passent des lignes à haute tension qui ont l’air d’aller se perdre dans le sable, et dont la seule utilité semble être d’alimenter ce cœur.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Foot, 08/2010. Coincée entre favelas et zones riches très surveillées, elle cherche à atténuer ce contraste. Son cœur est lacéré de liens rouge vif, ils symbolisent les entraves qui empêchent les habitants de ces quartiers défavorisés de s’échapper.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Ho Chi Minh, 11/2011. Au milieu de la circulation omniprésente de Ho Chi Minh Ville, elle porte un Ao Dai, vêtement traditionnel vietnamien généralement très fleuri et coloré.  Celui-ci est en tissu camouflage ; son cœur, un ballon qui flotte au-dessus de sa main, est une grenade explosive. Deux symboles d’une guerre de 30 ans avec toutes ses horreurs qui débouche sur un consumérisme très fort et une copie du modèle américain.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Sacrifice, 10/2010. Dans l’arène de nos déchets, seul un sacrifice peut nous sauver. Le cœur nuage est l’éclaircie que nous tend l’icône.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Guide, 11/2009. Enchaînée, tenant un cœur doré réfléchissant, seule étoile à suivre dans cet univers de leurres, de bruits et de développements technologiques. Un monde qui nous permet d’aller toujours plus vite, toujours plus loin, en évitant d’analyser notre situation personnelle.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Triades. Les yeux fermés tel Bouddha, les bras calligraphiés de la devise des premières triades "Fan Qing Fu Ming" ("Chasser les Qing, restaurer les Ming" au XVIIe siècle), l’archange souffle la paix aux deux dynasties. En gage, elle offre un fléau d’art martial sur lequel ont été soudés deux cœurs de plomb.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Favela, 09/2010. Perdue dans cette favela, son cœur est un cerf-volant (symbole des messages envoyés par les trafiquants de drogue avant l’apparition des téléphones portables).

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Incinération, 02/2009. Son cœur simple mais rouge est la seule touche de couleur et d’espoir dans cet univers à l’issue incertaine. Devant l’ultime moyen de gérer notre hyper et aveugle consommation, l’incinération.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Subway, 06/2007. Posée dans cet univers où personne ne semble se voir, pas plus l’archange que les autres voyageurs entre eux, son cœur comme un phare essaie d’envoyer des scintillements. Afin d’éveiller, de guider, d’aider les hommes.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Underground, 06/2008. Dans un parking souterrain, jonché de vieux journaux, elle représente une variation de l’image du SDF qui s’endort enveloppé de papier journal. Le cœur posé sur sa main symbolise un don que l’on vient de lui faire.

Archanges urbains, Jean-Paul Lefret, Arles 2015 Off
Puissance, 11/2010. L’archange, dont la coiffe a volontairement été anamorphosée pour faire écho à la tour, symbolise la puissance et l’argent avec un cœur en diamant. C’est elle qui tire les ficelles, en l’occurrence les lignes à haute tension. En fond, le point de vue de la fameuse tour Burj Khalifa, une version contemporaine de la tour de Babel qui frôle les 900 m de haut, comme un défi aux dieux . En diptyque avec "Soumission".

> Le site de Jean-Paul Lefret

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation