Canon XC10

Après quelques jours passés avec le Canon XC10, je ne comprends pas pourquoi Canon vante ses qualités professionnelles alors que la première chose que l'on attend d'un caméscope vidéo professionnel à destination du documentaire, du magazine ou de l'institutionnel, c'est la réactivité en termes de zoom, de mise au point et d'exposition.

Parmi les grands manques du XC10, on note l'absence de motorisation du zoom et l'insuffisance des accès rapides aux fonctions principales via des boutons assignables, qui fait aussi défaut aux DSLR. Il va falloir tourner la bague de zoom à la main...

De même en ce qui concerne les entrées audio : comment pousser ce caméscope dans la sphère pro sans connectique audio XLR ?

"Une caméra destinée aux professionnels", nous dit Canon. C'est là que le bât blesse : pas de zoom motorisé, pas d'entrées XLR, pas de molette de réglage du son, une optique limitante, un gris neutre pas à la hauteur, des menus de paramétrage vidéo limités au strict minimum et une ergonomie qui, au final, n'est pas agréable (viseur agressif) au fil des heures de tournage.

On aurait voulu une mini Canon C100 Mark II pour 2 000 €, et on obtient un DSLR qui enregistre en 4K. Dommage.

La concurrence

Sur le marché des caméscopes semi-pros 4K pour un budget d'environ 2 000 €, le Canon XC10 fait face à de nombreux concurrents, notamment les Panasonic HC-X1000, JVC GY-HM170 et Sony PXW-X70, qui intègrent tous une motorisation du zoom et de nombreux boutons assignés aux outils les plus utilisés.



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation