La photographie de concert est un genre à part entière, extrêmement gratifiant tant par ses possibilités créatives que la nature des sujets photographiés. Tout photographe s'y confronte d'ailleurs un jour ou l'autre, mais elle impose des conditions de prise de vues particulièrement complexes. Nous allons voir ici comment régler votre appareil photo de façon à mettre toutes les chances de votre côté.

Voici donc quelques règles simples qui, une fois assimilées, vous permettront de pratiquer la photo de concert en toute sérénité et de vous concentrer sur l'aspect créatif de la discipline. Et si vous êtes prêts à relever le défi, postez vos images en commentaire de cet article, sur la page Facebook de Focus Numérique.

La photographie de concert
50 mm - 1/200 s - f/1,8 - 3 200 ISO.

Le principe

Nous nous concentrerons ici uniquement sur l'aspect technique des prises de vues en concert. Vous pourrez retrouver d'autres aspects, comme le choix du matériel ou le placement du photographe dans notre article "La photographie de concert" ; les conseils dispensés ici peuvent être appliqués à tout autre type de spectacle présentant des conditions d'éclairage similaires.

De par sa nature, la photographie de concert se pratique dans conditions de prise de vues très particulières, et cumulant les difficultés. L'éclairage de faible intensité oblige bien souvent à monter en ISO, tandis que les contrejours mettent à mal la mesure de l'exposition des meilleurs appareils photo du marché. Quant aux multiples sources de lumière, elles varient bien souvent en teinte et rendent de ce fait impossible l'utilisation d'une balance des blancs prédéfinie.

La photographie de concert
28 mm - 1/100 s - f/4 - 2 000 ISO

Une bonne maîtrise de votre matériel est donc nécessaire : il faut être réactif et jongler avec les réglages, de façon à obtenir une photo suffisamment bonne techniquement et saisie au bon moment, pour retranscrire l'émotion de l'instant, sachant que les artistes en scène ont bien souvent des mouvements très rapides ou même imprévisibles.

En pratique

Commencez par désactiver le flash de votre appareil photo. Non seulement il est bien souvent interdit, mais il aurait pour effet de gêner les musiciens ainsi que la foule autour de vous. La faible quantité de lumière devra être compensée, notamment par une forte sensibilité ISO. L'intensité et la qualité de l'éclairage dépendent de la salle ainsi que de la scénographie en elle-même, mais il vous faudra bien souvent choisir une sensibilité de 1 600 ISO, voire 3 200 ISO.

La lumière de concert est généralement répartie de manière très hétérogène, avec de forts contrastes entre l'éclairage des artistes et celui de la scène. Ces conditions, rares dans la vie courante, demandent une certaine connaissance des modes de mesure de l'exposition. Le mode de mesure spot, grâce auquel vous pourrez effectuer la mesure de l'exposition sur le visage de l'artiste, est le plus adapté.

La photographie de concert
50 mm - 1/80 s - f/2,8 - 3 200 ISO.

Les photographes les plus avancés peuvent utiliser leur boîtier en mode manuel ; la mesure spot ne sert alors qu'à titre indicatif. La quantité de lumière faisant bien souvent défaut, il vous faudra choisir une ouverture de f/2 ou f/2,8, tandis qu'une vitesse de 1/125 s (ou plus élevée) vous permettra de figer le mouvement. Une autre méthode, plus simple mais aux résultats plus aléatoires, consiste à utiliser son boîtier dans le mode priorité à la vitesse, en sélectionnant une vitesse d'obturation adaptée aux mouvements des musiciens : l'appareil choisira alors l'ouverture de diaphragme la plus adaptée à une exposition correcte.

Concernant la mise au point, la technique la plus utilisée consiste à utiliser le collimateur central de l'appareil photo. Une fois le bouton de déclenchement pressé à mi-course et la mise au point effectuée, il suffit alors de recadrer la photo avant de déclencher. Si votre matériel est assez performant, vous pouvez également utiliser le mode autofocus continu de votre appareil (AI Servo chez Canon, AF-C chez Nikon).

Face aux couleurs multiples et changeantes de l'éclairage de concert, le meilleur choix consiste bien souvent à utiliser la balance des blancs automatique de votre appareil. Elle sera cependant souvent mise en défaut ; il vous faudra alors la corriger lors de la phase de retouche de vos photos. Privilégiez donc le format RAW plutôt que le format JPEG. Vous garderez ainsi la possibilité de modifier la balance des blancs et d'effectuer des corrections d'exposition plus conséquentes.

Pour conclure

La photographie de concert
200 mm - 1/200 s - f/2,8 - 2 000 ISO.

Bien qu'adaptés à la photographie de concert, ces réglages peuvent être utilisés lors de tout spectacle présentant des conditions lumineuses similaires.

Il est donc temps de s'exercer ! Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront à faire parler votre créativité pour mieux immortaliser vos groupes préférés. N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique, et si vous êtes déjà chevronné, pourquoi ne pas tenter votre chance en tant qu'apprenti-reporter Nikon ?

À lire également :
> La photographie de concert
> Rencontre avec Francis Vernhet, photographe de concert
> Toutes nos Astuces photo

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation