Nous ne pouvions pas refermer notre mois en noir et blanc sans une dernière question fondamentale : est-il encore possible de se faire tirer le portrait en très vintages et traditionnelles photos d’identité façon années 1980, mais en noir et blanc ? Mais, me direz-vous, ma pauvre Lucette, les photomatons noir et blanc sont bien loins et moisissent sans doute dans d’obscurs containers où nous sommes sûrs qu’ils ne reverront jamais la lumière ! Et si ce n’était pas le cas ? Et si le vintage, revenu à la mode, avait permis aux vieux photomatons de ressortir de l’ombre pour vous offrir de très dégoulinants clichés incolores fleurant bon l’ancien et le désuet ?

photomaton

Les collectifs de nostalgiques de la vieille photographie d’identité ne sont certes pas nombreux, mais à force de passion et de ténacité, ils permettent à la capitale et à quelques autres grandes métropoles françaises de nous régaler de très surannés bandes de 4 clichés tous différents.

À Paris, plusieurs de ces collectifs se partagent le marché : Foto Automat, La Joyeuse de Photographie et, depuis peu, un nouveau concept de photomaton numérique mis en place par TaBobine.

Foto Automat

photomaton

Le premier collectif, né à Berlin il y a plus de 10 ans, a implanté sa première cabine à Paris en 2007 au Palais de Tokyo. Depuis, elles se sont multipliées petit à petit. Les cabines installées par Foto Automat sont d’authentiques photomatons auxquels les passionnés du collectif ont redonné une seconde jeunesse. Vous les trouverez pour le moment en trois lieux dans Paris.

Photomaton noir et blanc Foto Automat au 104• Le CentQuatre, 5 rue Curial, 75019 Paris. Métro Riquet.

Photomaton noir et blanc Foto Automat au Palais de Tokyo• Le Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, 75016 Paris. Métro Iéna.

Photomaton noir et blanc Foto Automat à la Maison Rouge• La Maison Rouge, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris. Métro Quai de la Rapée.

Jusqu’à récemment, on trouvait également une cabine rue des Francs-Bourgeois, mais celle-ci a disparu. Temporairement ? Vraisemblablement — personne ne le sait.

Toutes les cabines Foto Automat proposent 4 tirages pour 3 €.

La Joyeuse de Photographie

photomaton

La deuxième entreprise, La Joyeuse de Photographie, a été crée par Igor et Camille, deux anciens étudiants à qui le charme des vieux portraits instantanés manquait, et sévit dans la capitale depuis 2008. Quatre cabines viennent ainsi s’ajouter à la liste des photomatons parisiens.

Cité de la Mode et du Design (34 Quai d’Austerlitz, 75013 Paris). Cachée à la sortie du musée des Arts Ludiques, la cabine est fermée pour réparation, mais peut-être pas pour longtemps.

Photomaton noir et blanc de La Joyeuse de Photographie boutique Bonton• Bonton, 75 boulevard des Filles du Calvaire, 75003 Paris.

Photomaton noir et blanc de La Joyeuse de Photographie magasin Citadium• Citadium Saint-Lazare, 50 rue Caumartin, 75009 Paris — au 2e étage au fond, à côté des chaussures.

• Brandy Melville Paris, 50 rue de Passy, 75016 Paris — à l’entrée de la boutique. Cette cabine nous a appris que méfiance est de mise après le passage des techniciens qui changent les filtres : les cabines facétieuses ont tendance à imprimer des photos sombres. Très sombres.

Toutes les cabines de la Joyeuse de Photographie proposent leurs tirages à 2 €.

tabobine

photomaton

La dernière petite entreprise de passionnés est un peu différente. TaBobine est un petit groupe de jeunes ingénieurs ingénieu qui ont eu envie d’offrir des cabines vintage en mettant à disposition des clients les technologies modernes. Car si Foto Automat et La Joyeuse de Photographie ont fait de l’argentique une spécialité, TaBobine crée de toutes pièces ses cabines et ses systèmes de prises de vue. Un réflex, une bonne optique, de bons flashs, un script performant et le tour est joué. Couplez ces caractéristiques à un format horizontal, plutôt inhabituel, et vous obtiendrez un tirage TaBobine.

Rassurez-vous, l’effet argentique est très bien rendu, et la qualité des photos est indéniable. Le premier lieu à avoir été équipé est un bar situé à Montparnasse : l’Adada Bar, qui a été un peu le patient zéro de cette sympathique initiative. Le projet a d'ailleurs fait des petits, et permet aujourd’hui à une dizaine de bars de proposer ces cabines.

• L’Adada Bar, 15 rue du Maine, 75014 Paris.

2 € les 4 tirages.

Vous pouvez retrouver la liste de toutes les cabines sur le site de TaBobine (Implantations).

En résumé

Vous l'aurez compris, les initiatives visant à faire revivre ces cabines d'une autre époque sont nombreuses et variées. Du créé de toutes pièces à l'intégralement réparé, les collectifs n'ont de cesse de travailler d'arrache-pied pour nous offrir ces petites bandes de papiers imprimées à notre image. Toujours uniques et jamais parfaites, les photos des vieux photomatons nous offrent un petit voyage dans le temps, pour une somme, admettons-le, plus que modique.

photomaton

N'hésitez donc pas, à passer dans l'une de ces boîtes à images si l'envie de quelques autoportraits noir et blanc vous prenait. 




Et voici une carte répertoriant les différents photomatons. En rouge, ceux de FotoAutomat, en bleu ceux de la Joyeuse de Photographie, et en vert, le photomaton de l'Adada Bar. 

Le site de Foto Automat
Le site de La Joyeuse de Photographie
Le site de TaBobine
> Tous nos articles rencontres

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation