Le Honor 6+, nouveau compétiteur parmi les photophones, vient défier le Samsung Galaxy S6 dont la qualité d'image est à ce jour inégalée sur le marché des smartphones destinés aux photographes. Avec le système Eagle Eye, Honor propose deux APN aux capteurs de 8 Mpx permettant d'atteindre une résolution combinée de 13 Mpx. Si le constructeur chinois annonce un gain de netteté et de luminosité, ce système permet aussi et surtout de générer un effet de profondeur de champ.

Honor 6+ vs Samsung Galaxy S6

Présentation

Au programme, un examen approfondi de photographies réalisées dans différentes conditions de prise de vues ainsi qu'une confrontation en matière d'ergonomie et d'interface. Mis à part notre test en laboratoire, les images présentées ont pour ambition de vous donner un aperçu des photophones en conditions d'utilisation réelles.

Nous avons choisi de laisser les smartphones opérer en mode automatique : sensibilité ISO, ouverture du diaphragme, vitesse d'obturation et balance des blancs sont sélectionnées par le boîtier. Nous ne manquerons cependant pas d'examiner les différentes options proposées en mode manuel.

Le Samsung Galaxy S6 possède un capteur de 16 Mpx au format 16/10 tandis que le Honor 6+ possède deux capteurs de 8 Mpx travaillant de façon conjointe pour délivrer des images au format 4/3. Nous avons donc choisi de redimensionner les images comparatives dans un format 4/3 correspondant à une impression 20 x 30 cm (avec une résolution de 240 dpi), proche du format A4 adapté à un livre photo. Pour chaque situation de prise de vues, les fichiers JPEG en pleine résolution sont téléchargeables.

Prise en main

Mis à part l'audacieuse tentative que constitue le Panasonic Lumix CM1, les constructeurs de smartphones restent pour le moins timorés en ce qui concerne l'ergonomie photo proposée. De par sa diagonale d'écran de 5,5 pouces, le Honor 6+ affiche une taille plus imposante que le Samsung Galaxy S6 (5,1 pouces de diagonale d'écran) mais la préhension de l'appareil lors de la prise de vues ne s'en trouve que très peu changée.

Contrairement au bloc optique du Samsung Galaxy S6, la combinaison d'APN du Huawei P8 ne dépasse pas de la face arrière du smartphone. Si aucun des deux photophones ne possède de bouton physique dédié au déclenchement, tous deux permettent d'attribuer cette fonction aux boutons de volume.

Honor 6+
Honor 6+

Deux pressions sur la touche "Accueil" du Samsung Galaxy S6 permettent d'accéder directement à l'application photo. Le Honor 6+ propose d'effectuer la même action grâce à deux pressions sur le bouton permettant de baisser le volume (cette action ne fonctionne que lorsque le téléphone est en veille).

Interface

Le Samsung Galaxy S6 propose un mode de prise de vues manuel permettant un contrôle de la balance des blancs et de la sensibilité. Impossible de choisir le temps de pose et l'ouverture du diaphragme, ce mode "Pro" reste donc quelque peu limité.

Le flash, la fonction HDR et les différents filtres sont directement accessibles depuis l'écran principal de l'interface. Les modes de prises de vues se trouvent quant à eux dans un menu dédié, situé sous le déclencheur.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Une icône de réglages permet d'accéder à un menu de paramètres plus approfondis. Celui-ci donne notamment la possibilité de modifier les paramètres concernant la qualité d'image, la géolocalisation ou encore la stabilisation vidéo.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Il est malheureusement impossible de débrayer le Honor 6+ en mode manuel. Une fonction intéressante a cependant été implémentée : dès la mise au point et le calcul de l'exposition par l'appareil, il est possible de corriger cette dernière.

Le flash, différents filtres et les modes de prise de vues sont accessibles depuis l'écran principal de l'interface. Un mode "Grande ouverture", tirant parti du système Eagle Eye, est notamment mis en avant par Honor. Sensé reproduire les caractéristiques de la vision humaine, le procédé utilise deux APN de façon à calculer la distance entre l'appareil et le sujet photographié. Les divers plans de l'image peuvent ainsi être différenciés de façon à créer un effet de profondeur de champ.

Le photophone propose alors de sélectionner une zone de mise au point ainsi qu'une ouverture de diaphragme. Ce dernier paramètre influe sur l'effet de profondeur de champ obtenu mais n'est pas représentatif de l'ouverture réelle du diaphragme. Si cet effet est généré de façon logicielle dès la prise de vues, il est toutefois possible d'en changer les paramètres à posteriori.

Honor 6+
Honor 6+

D'autres modes de prises de vues sont accessibles via un menu dédié qui comporte également un icône de réglages. Celui-ci permet d'accéder à des paramètres plus approfondis, comme la sensibilité et la balance des blancs. Bien que relativement intuitive, la logique de l'interface de prises de vues du Honor 6+ semble donc perfectible.

Honor 6+
Honor 6+

Test labo

La scène test est, comme toujours, éclairée à 250 lux, soit l'équivalent de la lumière du jour. En mode manuel, le Galaxy S6 permet de modifier la sensibilité de 100 ISO à 800 ISO tandis que le Honor 6+ propose une plage plus étendue, de 100 ISO à 1 600 ISO.

Le bruit numérique généré par le capteur du Samsung Galaxy S6 fait son apparition dès 200 ISO mais reste à ce stade très discret. Une perte de détail plus marquée se fait sentir à 400 ISO et 800 ISO.





> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6

Le bruit numérique apparaît clairement dès 200 ISO même s'il reste à ce stade acceptable. La perte de détail et le bruit numérique deviennent réellement perceptibles à partir de 400 ISO pour atteindre un seuil critique à 800 ISO et 1 600 ISO.





> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Honor 6+

Paysage

Un premier paysage nous permet de nous rendre compte de la plage dynamique des capteurs et du choix d'exposition fait par chaque smartphone face à une scène contrastée.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

Les deux photophones font ici le choix d'une balance des blancs à peu près similaire. Le Samsung Galaxy S6 sous-expose légèrement l'image au risque d'une certaine perte de détails dans les ombres. Le Honor 6+ fait le choix inverse au risque de perdre des détails dans les hautes lumières du ciel. Malgré ces choix différents, les capteurs des deux appareils semblent proposer une plage dynamique à peu près équivalente.

Le niveau de détails obtenu permet de départager nos deux concurrents. L'image provenant du Galaxy S6 affiche en effet une quantité de détails bien supérieure.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6 / Honor 6+

La scène suivante nous permet d'examiner le niveau de détails retranscrit par chaque appareil dans des conditions lumineuses favorables.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

La balance des blancs choisie par le Samsung Galaxy S6 tend légèrement vers le vert tandis que celle choisi par le Honor 6+ tend légèrement vers le magenta. Le vert du feuillage paraît d'ailleurs plus saturé sur l'image provenant du Galaxy S6. Les deux appareils retranscrivent cependant des couleurs relativement fidèles à la réalité.

En ce qui concerne la netteté et la quantité de détails restitués, Samsung confirme une fois de plus son avance.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6 / Honor 6+

Portrait

Ce portrait en lumière naturelle permet d'observer le rendu des détails ainsi que l'acuité avec laquelle chaque smartphone retranscrit les teintes propres à un visage.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

Ce portrait révèle quelques différences dans la façon dont les deux appareils gèrent la balance des blancs : Le Samsung Galaxy retranscrit des teintes froides – relativement neutres – tandis que le Honor 6+ propose une balance des blancs un peu plus chaude. Dans ce cas de figure, les préférences ont tendance à varier d'une personne à l'autre.

Le contraste délivré par le Honor 6+ est à première vue plus séduisant que les tonalités peu prononcées de l'image du Galaxy S6. Le niveau de détails obtenu reste cependant le point fort du smartphone de Samsung.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6 / Honor 6+
 

Intérieur

Nous avons ici affaire à une scène en intérieur éclairée par une source de lumière incandescente de faible intensité.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

Les balances des blancs proposées par les deux photophones semblent relativement similaires. L'apparition de teintes vertes disgracieuses est cependant plus marquée sur la photographie provenant du smartphone conçu par Honor.

Nous pouvons également remarquer l'apparition de bruit électronique ainsi qu'un certain manque de détails sur l'image délivrée par le Honor 6+

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6 / Honor 6+

Même scène que précédemment, mais nous forçons cette fois-ci l'utilisation du flash.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

Les résultats sont peu convaincants dans les deux cas de figure. En corrélation avec le flash, la balance des blancs choisie par le Galaxy S6 semble trop chaude tandis que celle choisie par le Honor 6+ semble trop froide.

La quantité de détails retranscrits donne une fois de plus l'avantage au Samsung Galaxy S6.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6 / Honor 6+

Vue rapprochée

Nous avons testé la mise au point rapprochée des deux smartphones concurrents sur le cadran d'une montre.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

Dans cette situation, la balance des blancs est mieux gérée par le Samsung Galaxy S6. Les teintes proposées par le Honor 6+ sont en effet trop chaleureuses.

Même si l'image provenant du smartphone de Honor est plus contrastée, c'est bel et bien l'image issue du Galaxy S6 qui propose le meilleur niveau de détails.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Honor 6+
Honor 6+

> Télécharger les images JPEG en pleine définition : Samsung Galaxy S6 / Honor 6+

Retouche

Le Samsung Galaxy S6 propose une interface de retouche complète et intuitive. Un menu principal permet de rogner et de faire pivoter les photos. En plus des filtres créatifs, il est également possible d'accéder à quelques outils de retouche un brin plus complexes.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Le Honor 6+ n'est pas en reste puisque l'interface de retouche proposée suit exactement la même logique. Parmi les outils affichés, nous déplorons cependant l'absence de réglage de la balance des blancs.

Honor 6+
Honor 6+

Honor 6+
Honor 6+

Mode "Grande ouverture"

Le mode "Grande ouverture" du Honor 6+ permet donc, grâce au système Eagle Eye et à ses deux APN, de simuler un effet de profondeur de champ en calculant la distance entre l'appareil et le sujet photographié – les divers plans qui constituent l'image sont ainsi différenciés. Cet effet est généré de façon logicielle dès la prise de vues mais il est toutefois possible de changer la zone de mise au point à posteriori.

Honor 6+
Honor 6+

Honor 6+
Honor 6+

Simple gadget ou véritable outil créatif ? Dans la pratique, cet effet semble plus ou moins bien fonctionner suivant la scène photographiée. C'est en situation de portrait avec un avant-plan et un arrière-plan bien définis que l'on obtient les meilleurs résultats. Dans le cas d'une photo cadrée de façon plus large, l'appareil a malheureusement plus de mal à discerner les différents plans.

Honor 6+
Honor 6+

Honor 6+
Honor 6+

Si ce mode permet de simuler une ouverture de diaphragme de f16 à f/0,95 il vous faudra cependant apprendre à éviter d'avoir la main lourde... Aux plus grandes ouvertures, l'effet de faible profondeur de champ est en effet peu réaliste car trop prononcé.
 

Verdict

Malgré les avantages théoriques du système Eagle Eye et de ses deux APN (gain de luminosité, netteté accentuée), les photographies délivrées par le Honor 6+ peinent à rivaliser avec la qualité d'image obtenue grâce au Samsung Galaxy S6.

La gestion des couleurs proposée par le nouveau photophone conçu par Honor reste dans l'ensemble plutôt bonne. Nous notons cependant un certain manque de finesse dans les détails ainsi qu'une forte augmentation du bruit électronique aux plus hautes sensibilités. Le système Eagle Eye induit également une certaine lenteur lors de la prise de vues... Espérons que ce défaut pourra être amoindri lors d'une future mise à jour logicielle.

Honor 6+
Honor 6+

Nous saluons cependant le sens de l'originalité dont fait preuve Honor, se traduisant dans ce smartphone par l'innovant mode "Grande ouverture". Cet effet de profondeur de champ permet en effet d'obtenir des images à la fois insolites et sympathiques. Attention cependant à ne pas en abuser, l'illusion ne fonctionne bien qu'en modérant l'effet et en visionnant les images obtenues sur un petit écran. Les photographes à la recherche d'une solution sérieuse en remplacement d'un compact expert passeront leur chemin... Les autres utilisateurs pourront par contre profiter de ce système de prise de vues jusqu'à le pousser dans ses retranchements.

Samsung Galaxy S6
Samsung Galaxy S6

Le Samsung Galaxy S6 reste donc encore et toujours le roi au pays des photophones. Une bonne gestion du bruit et des couleurs ainsi qu'une retranscription des détails franchement impressionnante sont ses principaux points forts. Nous saurons bientôt si la récente arrivée du LG G4 – et de son support du format RAW – bouleversera pour de bon le paysage que constitue le marché des smartphones dédiés aux amateurs de photographie.




> Test complet du Samsung Galaxy S6 sur Les Numériques

Lire également :
> Tous nos tests de smartphones

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation