Canon 5DSR test review avis recommandé par Focus

Comme les Nikon D800 et D800E en 2012, les Canon 5Ds et 5Ds R  vont sans doute marquer leur époque.

La haute définition en général et les 50 Mpx des 5Ds en particulier font toujours polémique. Certains pensent que cette débauche de pixels ne sert à absolument à rien, encombre les cartes mémoire et les disques durs. D'autres au contraire y voient des nouvelles opportunités, de nouveaux marchés. Le débat est sans fin, mais force est de constater qu'aujourd'hui, les 36 Mpx du D810 de Nikon sont largement utilisés tant par les amateurs que les professionnels de l'image.

Il y a donc fort à parier que les 50 Mpx de Canon deviennent rapidement un standard pour certains types de photo. Les paysagistes, les photographes d'architecture, les paparazzis, les packshooters seront sans doute les premiers acquéreurs de ce nouveau format.

Le 5Ds (testé ici dans sa version R) est un boîtier robuste, bien pensé, et le digne héritier de la lignée 5D. Le capteur 24x36 de 50 Mpx donne de bons résultats avec une bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1 600 / 3 200 ISO, une dynamique confortable et excellente précision. Nous avons pu essayer plusieurs focales fixes (50 mm f/1,8 STM, 50 mm f/1,4, 100 mm macro f/2,8, 40 mm f/2,8, 35 mm f/1,4...) et nous pouvons affirmer que ces optiques (certaines sont anciennes) sont adaptées à la définition du capteur. Ouf. Vous n'aurez pas à changer complètement votre parc d'optiques. De manière générale, pour exploiter au mieux la définition du capteur, il est recommandé d'utiliser des optiques de qualité.

Le boîtier du 5Ds R est basé sur celui du 5D Mark III. Nous regrettons que Canon n'ait pas profité de l'occasion pour corriger quelques lacunes comme l'absence  d'un écran LCD orientable et/ou tactile, d'un flash pop-up, d'une puce Wi-Fi ou d'une radio commande pour les flashs. La rafale à 5 i/s est confortable, mais le module autofocus peine à suivre le rythme.

Les vidéastes ne suivront pas le chemin tracé par le 5Ds : peu de formats vidéo, pas de 4K, autofocus trop lent, peu d'assistants, pas de sortie casque... Rien n'est vraiment pensé pour la vidéo qui fait ici office de parent pauvre.

Au final, le Canon 5Ds R reçoit facilement un recommandé et devient l'un des reflex experts/pros les plus intéressants de ce premier semestre 2015.

Points forts

Points faibles

Niveau de détail impressionnant (50 Mpx).

Autonomie de la batterie un peu faible

Construction solide : châssis en alliage de magnésium, finition contre les intempéries...

Plage ISO un peu limitée

Qualité de la visée optique. Nombreuses informations visibles.

Suivi autofocus parfois hésitant

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 voire 3200 ISO.

Moirage visible dans certaines conditions

Suite de logiciels complète et gratuite.

Pas de mode vidéo à des cadences élevées pour des ralentis fluide (hors 720p)

Connexion USB 3.0 (enfin !)

Pas d'assistance en vidéo (focus peaking, zébras d'exposition, fausses couleurs...)

Déclenchement très silencieux

Pas de sortie casque pour contrôler le niveau d'enregistrement sonore en vidéo

Taille de RAW variable. Possibilité de recadrer dans le format à la prise de vue.

En mode spot, la mesure de la lumière n'est pas liée au point AF

Autofocus rapide, précis et complet

Pas de connexion Wi-Fi intégrée

Interface graphique et menus facile à appréhender. Bon niveau de personnalisation.

Pas de puce GPS intégrée

Cadence rafale à 5 i/s

Pas de flash intégré. Pas de radiocommande pour des flashs distants.

Mode Timelapse avec intervallomètre

Pas de rétroéclairage des commandes pour le travail dans la pénombre

Bonne latitude d'exposition

Requiert des optiques de qualité

 

Pas d'orientation de l'interface graphique en fonction de la position du boîtier

 

Écran LCD fixe et non tactile

 

Format RAW propriétaire (CR2)


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation