Test Leica M Monochrom Typ 246 conclusionsIl est toujours délicat de conclure sur un boîtier Leica M, l'objet étant tellement atypique, singulier et hors de nos références. Le Leica M Monochrom Typ 246 l'est d'autant plus qu'il ne photographie et ne filme qu'en noir & blanc.

Ce boîtier est pratiquement unique et, en ce sens, il est hautement recommandable pour ceux qui ne veulent faire que de la photo noir & blanc avec un appareil à visée télémétrique. Les habitués de la visée reflex et de l'autofocus auront tout naturellement une autre vision de l'objet, certes superbe, mais difficile à appréhender, élitiste — trop élitiste. Eux n'y verront qu'un appareil, trop lourd, trop lent, trop limité et trop cher.

Le Leica M Monochrom Typ 246 cible donc une frange très spécifique de photographes, mais la cible avec une précision diabolique !

Nous mettrons donc de côté la passion du bel objet et toutes les émotions qui accompagnent le M Monochrom (matière, fonctionnement, histoire, image...) pour un verdict "simplement" technique.

Nous l'avons vu lors de nos tests, le nouveau M Monochrom délivre des images (JPEG réglage par défaut) plus douces, plus soyeuses que le Monochrom original. Le CCD de ce dernier délivre des images plus "brutes" avec un contraste fort, beaucoup de détails, un traitement du bruit peu appuyé. Un "brut de capteur" en noir & blanc plutôt séduisant.

Plus douces, les images du M Monochrom Typ 246 laissent plus de latitude pour la retouche et il sera facile d'obtenir des images plus denses et présentes en modifiant le rendu sur le boîtier ou en post-traitement avec les fichiers bruts . Le bruit électronique est également mieux maîtrisé et, comme sur le précédent modèle, le grain est peu traité, laissant là encore plus de latitude de traitement et surtout des images plus détaillées. En noir & blanc, le grain est presque un gage de qualité. Toute la plage de sensibilités ISO (320 - 25 000 ISO) est donc parfaitement exploitable et aucune scène ne devrait vous résister.

En revanche, nous sommes assez déçus par la latitude d'exposition assez limitée du Typ 246. Même en RAW, il faudra veiller à bien exposer pour les hautes lumières. Un problème que nous avions déjà relevé sur le Monochrom premier du nom.

Il n'en reste pas moins que les images du M Monochrom Typ 246 sont vraiment plaisantes et ne sont pas de "désaturations" d'images en couleurs. Le débat entre les images "directement monochromes" et les conversions noir & blanc sera sans doute sans fin, mais il faut bien avouer que les images du M Monochrom ont quelque chose de fascinant, d'immédiat. Un petit quelque chose d'à part. Alors oui, il est surement possible d'obtenir le rendu d'un M Monochrom (MM), mais au prix d'un temps de traitement parfois bien (trop) long. 

En vidéo, le Monochrom délivre également des images plaisantes... et même si les options sont limitées, quel plaisir de filmer en noir & blanc avec un Leica ! Le fantasme réalisé !

Points forts

Points faibles

Images détaillées et beau rendu des matières : pas de filtre passe-bas, pas de filtre de Bayer

Latitude d'exposition assez restreinte

Visée directe sur écran qui facilite la mise au point (loupe / focus peaking) si vous en avez besoin

Mode vidéo limité. Effet de rolling shutter important

Belle gestion du bruit électronique jusqu'à 6 400 ISO (pour du noir & blanc)

La loupe ne fonctionne qu'au centre de l'image

Possibilité de filmer

Plus de connexion USB

Possibilité d'utiliser un viseur électronique

Accès à la carte mémoire par la semelle qui oblige à trop de manipulations

Autonomie de la batterie honorable (environ 500 déclenchements sans vidéo)

Enregistrement des images un peu lent (les menus manquent également un peu de réactivité)

Niveau électronique sur 2 axes (mais pas de grille d'aide à la composition ni d'histogramme d'exposition)

Angles de vision de l'écran LCD trop réduits

Format RAW ouvert : DNG

 


> Lire également notre face à face : Leica M6 VS Leica M Monochrom
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation