Sony Xperia Z3 Compact, test review, photo
HTC inaugure un nouveau capteur de 20 millions de pixels associé à une optique équivalent 28 mm avec une ouverture maximale de f/2,2. En façade on retrouve la technologie UltraPixel et son capteur de 4 millions de pixels.

Au niveau des évolutions technologiques on retrouve un processeur SoC Qualcomm Snapdragon 810 à huit cœurs, 3 Go de RAM, une capacité de stockage interne de 32 Go (extensible via une carte microSD), un écran 5 pouces (12,7 cm) Full HD et Android 5.0 Lollipop.






Outre une évolution des caractéristiques techniques, le capteur photo fait donc un bon en avant, passant de 4 à 20 millions de pixels... voyons si ce passage vers la haute définition ouvre de nouvelles perspectives à la saga des HTC One !

Caractéristiques

Capteur : Capteur BSI 20 Mpx
Bloc optique : Objectif 27,8 mm f/2,2
Flash : Oui, flash à LED pulsée
Réglage iso : Oui (100 à 1600 ISO)
Réglage balance des blancs : Oui (Auto-Presets)
Correcteur d'exposition : Oui (-2 à +2 IL)
Zoom numérique : 8x
Stabilisation : Oui
Déclencheur : Tactile et physique
Écran : 5,0 pouces, Full HD 1080p
Système d'exploitation : Google Android 5.0 Lollipop
Mode vidéo : HDTV 1920 x 1080 et 4K
Mémoire interne : Jusqu'à 32 Go + carte micro SD jusqu'à 128 Go
Dimensions : 144.6 x 69.7 x 9.61 mm
Poids : 157 grammes

Prise en main

Ceux qui connaissent le One M8 ne seront pas dépaysés, loin de là. À part quelques détails esthétiques et un design épuré encore plus assumé, le One M9 reprend quasiment trait pour trait le dessin de son prédécesseur. Un détail : le bouton d'allumage On/Off a migré de la tranche supérieure à la tranche latérale, en dessous des boutons poussoirs pour le volume. Une migration peu intéressante puisque depuis longtemps les possesseurs de HTC avaient pour habitude d'allumer leur téléphone avec l'index alors que le positionnement actuel oblige une contorsion du pouce peu agréable si vous avez des petites mains.
HTC One M9
Pour ce qui est de la prise en main générale de ce smartphone nos impressions sont positives. Si le design n'évolue pas, il n'a pas particulièrement vieilli. La qualité de fabrication est excellente avec notamment un décrochage sur les bords qui montre un niveau de finition très élevé. L'aluminium est poli 60 fois et fini à la main, ce qui lui donne un aspect très haut de gamme et flatteur. On relèvera un bémol : si l'écran affiche un contraste élevé et un bon rendu des couleurs, il n'occupe qu'environ 70% de la surface totale de la face avant. Une optimisation de l'espace n'aurait donc pas été superflue.

HTC One M9

Au dos de l'appareil on retrouve la même disposition capteur-bloc optique mais HTC frappe un grand coup en troquant son capteur UltraPixel pour un 20 millions de pixels BSI et un équivalent 28 mm f/2.2. Que les amateurs de la technologie UltraPixel se rassurent, elle n'a pas totalement disparu puisque désormais on la retrouve sur la caméra frontale afin de satisfaire l'égo des "selfie-istes".

HTC One M9

Le menu du HTC est assez épuré voire même simpliste comparé à certains concurrents comme le Sony Xperia Z3. On retrouve plusieurs modes de prises de vues dont un intéressant mode bokeh (qui simule un flou d'arrière plan) et pas moins de trois modes utilisant le capteur frontal (autoportrait, photomaton et double capture). Le reste est on ne peut plus classique avec un mode panorama et appareil photo. On reste donc rêveur devant les modes cinémagraphe, enregistrement de photos avec son ou encore réalité augmenté du Sony Z3.



En mode prises de vues, le HTC One M9 offre la possibilité de passer en manuel avec un contrôle du temps de pose allant de 2 secondes au 1/8000 grâce à l'obturation électronique. Il est aussi possible de débrayer la sensibilité et de descendre à 100 ISO au lieu des 200 ISO du mode auto. Une option peu intéressante puisque c'est généralement dans les hautes sensibilités que les utilisateurs souhaitent monter. D'aucuns remarquerons aussi la possibilité de débrayer la mise au point pour réaliser un focus manuel... pourquoi pas, mais nous ne le répéterons jamais assez : sans assistance à la mise au point tel que le peaking, l'intérêt d'une telle option se révèle vite limité.



Pour le reste c'est du déjà vu avec des modes HDR, paysage, texte, nuit ou encore macro. En gros, on retrouvera les mêmes options de prises de vues que le M8 avec en plus évidement un capteur 20 millions de pixels et la possibilité de filmer en 4K (en réalité en UHD 3840x2160).

C'est au niveau des possibilités de retouches que le HTC One M9 se révèle compétitif avec un éditeur d'image assez complet proposant des outils de correction chromatique et surtout l'ajout de formes géométriques pour des fusions d'images. Pourquoi pas...

 
Enfin, il sera possible de prolonger l'expérience grâce à Zoé, réseau social de HTC qui permet de partager et remixer ses images pour en fait des clips de quelques secondes ou encore grâce à l'application Thèmes qui vous permettra de personnaliser toute l'interface graphique du smartphone (pages, menus, icônes) en partant de vos photos.



Test Labo




La scène test est, comme toujours, éclairée à 250 lux, soit l'équivalent de la lumière du jour. En mode automatique, l'image est légèrement surexposée. Elle est globalement homogène mais manque un peu de piqué. Les détails ne croustillent pas suffisamment. En zoomant à 100% on constate que nous pouvons lire correctement et sans fatigue oculaire le texte que jusqu'à la taille de police Calibri 7. Les plus fins détails de notre carte ATI sont difficilement lisibles, tout comme ceux de la carte IGN. Enfin, en ce qui concerne le rendu des couleurs, elles apparaissent plutôt neutres, sans saturation excessive.



Avec le flash, la scène est étonnement plus équilibrée et le micro-contraste un peu plus valorisant. Cependant, les plus fins détails ne sont pas davantage visibles.           

Il est également possible de modifier la sensibilité en mode manuel, mais seulement de 100 à 1600 ISO.




> Téléchargez les fichiers originaux

Le bruit chromatique apparait dès 400 ISO dans les aplats sombres et par amas colorés. Le lissage fait alors disparaître les plus fins détails. A 800 ISO, l'augmentation du bruit oblige à ne pas dépasser la taille d'une vignette web pour publication. À 1600 ISO, le bruit chromatique et le lissage trop fort nuisent très fortement à la lecture de l'image. Si on note une désaturation importante de l'image dans les plus hautes sensibilités, les couleurs gardent tout de même une belle neutralité entre 100 et 400 ISO.

Test terrain

Nous avons donc voulu confronter nos tests labo avec des images prises sur le terrain. Si l'autofocus se révèle prompt au déclenchement, on constate que la dynamique d'image est assez faible. Les détails dans le ciel sont quasi inexistants alors que nous ne sommes pas en contre-jour.

HTC One M9


Le mode bokeh permet de créer artificiellement des flous d'arrière-plan. Sur des sujets aux contours simples comme ce verre, l'effet fonctionne bien. Sur d'autres types de sujets, comme par exemple des cheveux, on verra en zoomant quelques artefacts troubles. Par ailleurs, si l'effet est intéressant on notera cependant que le rendu reste assez nerveux et n'est pas comparable avec ce que produirait un capteur plus grand.


Sur les scènes à fort contraste la dynamique dans les hautes lumières est trop faible.


Il est possible de retoucher son image à la volée avec l'un des nombreux filtres proposés par l'application photo.


En intérieur dans une salle de concert le M9 est monté à 800ISO. Malheureusement le bruit numérique est très présent et les détails fins illisibles.

Retouches

L'éditeur d'image est assez complet, il propose notamment d'opérer des retouches chromatiques et tonales sur l'image ainsi que de laisser courir sa créativité avec des modes de surimpression ou d'ajout de formes (ce dernier mode nous laisse assez dubitatif). Notez enfin que le M9 est un photophone très centré sur son propriétaire puisqu'il propose trois modes différents de capture de selfie.


Vidéo



La qualité d'image est très bonne avec un bon rendu colorimétrique et surtout une netteté impressionnante. En revanche, la mise au point automatique n'est pas possible. Notez un rendu de la voix correct mais sans surprise.

Verdict

HTC One M9

Si les HTC One M7 et M8 avaient une place singulière dans le monde des photophones grâce à leur capteur UltraPixel et la qualité des rendus face à la concurrence, nous ne pourrons en dire autant du One M9. En effet, ce dernier reste un photophone qui fera l'affaire dans la plupart des situations mais n'apporte rien d'intéressant en termes de capacités photographiques.

Le One M9 est beau, ou du moins se distingue par une finition très haut de gamme et un style affirmé, avec notamment ses deux hauts parleurs intégrés bien voyants. Il offre aussi une préhension plutôt agréable mais souffre d'un problème majeur lors d'une utilisation régulière (sans être intensive) : il chauffe beaucoup trop. En effet, en mode photo par exemple, après avoir exécuté plusieurs rafales ou rendus HDR de suite, le boîtier émet une chaleur trop importante. Idem lorsque l'on tourne des séquences en 4K de plusieurs minutes.

Le rendu des images est tout juste correct en basse sensibilité et on reste circonspect devant une si faible dynamique de capteur. En basse lumière, le rendu est correct jusqu'à 200 ISO mais devient vite trop lissé et bruité au dessus de 400 ISO. La 4K se limite malheureusement à 6 minutes d'enregistrement et seulement 15 images par seconde ce qui est trop juste sur les scènes d'action.

Enfin, notez que les possibilités de débrayage sont encore trop peu nombreuses et surtout qu'il manque des options de prises de vues intéressantes et fun comme peut le proposer la concurrence.

Points forts

Points faibles

Finition exceptionnelle

Qualité d'image au dessus de 400 ISO

Belle construction

Manque de piqué

Autofocus véloce

Peu de modes créatifs à hauteur de la concurence

Rendu des couleurs

Boîtier qui chauffe rapidement

Mode bokeh

 

Capteur Ultrapixele en façade

 



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation