Nous poursuivons notre série de reportages sur l'industrie photo au Japon. Après la visite d'une usine Fujifilm et la découverte des plus folles boutiques photo de Tokyo, nous allons nous intéresser à l'usine d'Oita de Canon qui est en charge, entre autres, de la production de tous les produits haut de gamme de la marque dans le secteur de la photo (reflex EOS), de la vidéo (EOS cinéma) et des optiques (EF).

Usine Canon OIta

Oita est une ville du sud du Japon située à environ 800 kilomètres de Tokyo. Elle abrite deux sites de production Canon depuis 1982 : l'Oita Plant (l'usine Oita, que nous avons visitée) et l'Aki Plant. Nous avons été accueillis par M. Ritsuo Mashiko, président de Oita Canon Inc.

Usine Canon OIta

L'arrivée sur le site de l'usine d'Oita est impressionnante. C'est immense ! On pourrait s'attendre à une horrible zone industrielle avec des bâtiments usés, des camions dans tous les sens et une agitation sans commune mesure : il n'en est rien. Le site est magnifique, très classe, très moderne, harmonieux et dispose de très grands espaces verts impeccables. Il y règne un calme déconcertant.

Usine Canon OIta

Usine Canon OIta

L'usine  est divisée en deux bâtiments. Le premier est dédié à l'assemblage et au packaging et le second, au montage et aux lentilles. Le site s'occupe, entre autres, de la production des EOS 1Dx, 5D Mark III, 6D, 7D Mark II et des EOS M. Il gère également la production des produits EOS Cinéma, des objectifs EF et de certains caméscopes.

Plus de 1 500 employés y travaillent quotidiennement : c'est une ville dans la ville.

Usine Canon OIta

L'usine Canon d'Oita est de loin l'usine la plus moderne que nous ayons vue jusqu'à présent. Nous avons pu observer depuis des passerelles une ligne d'assemblage d'un boîtier reflex EOS, une ligne de production de circuits imprimés (CIMS 100 % automatiques) et un atelier de confection optique, lui presque entièrement automatique.
L'usine est d'une propreté remarquable. Les espaces sont grands, lumineux et on imagine assez agréables à vivre. Le site d'Oita se positionne comme l'usine mère pour Canon. Les méthodes de travail conçues à Oita sont ensuite déployées dans les autres usines du groupe sur la planète (Brésil, Malaisie, Chine).

Nous avons pu observer la ligne d'assemblage du Canon EOS 6D pendant quelques minutes. Nous n'avons pas eu le droit de prendre de photos nous-mêmes ; les images ci-dessous nous ont été fournies par Canon. Elles ne se rapportent pas directement à la ligne du 6D.

Usine Canon OIta

Premier point et non des moindres : il faut 15 minutes, montre en main, pour assembler intégralement un Canon EOS 6D jusqu'au packaging, en fin de chaîne, en passant par le contrôle qualité. La ligne d'assemblage, divisée en 16 étapes, est assurée par une quinzaine de techniciens. La production est active 5 jours par semaine, de 8h du matin à 5h de l'après-midi. Canon met en place une deuxième rotation en cas de forte demande.

Usine Canon OIta

La chaîne commence par une première série d'étapes d'assemblage, puis viennent les phases d'ajustement et d'inspection. Ensuite, il ne reste plus que quelques étapes d'assemblage avant que le produit ne passe à la phase packaging.

Globalement, la ligne est très automatisée. Par exemple, pour l'ajustement et l'inspection, le boîtier entre dans une impressionnante machine qui lui fait passer une multitude de tests et en ressort quelques minutes plus tard. Cette opération est 100 % automatique. Pour l'assemblage, un robot s'occupe d'installer un certain nombre de vis dans l'appareil : c'est extrêmement rapide. La ligne est équipée de chariots motorisés et automatiques qui transportent les différentes pièces nécessaires à l'assemblage.

Usine Canon OIta

Bien entendu, toutes ces opérations se font dans d'immenses ateliers sans poussière. Tous les employés sont équipés de combinaisons spéciales. La chaîne mesure plusieurs dizaines de mètres de long et toute les chaînes sont alignées les unes à côté des autres.

Il faut 2 semaines à Canon pour mettre en place une nouvelle ligne d'assemblage pour un nouvel appareil. Au total, le site d'Oita dispose de 7 000 mètres carrés de surface de production pour les boîtiers.

Usine Canon OIta

La visite de l'usine d'Oita de Canon nous a honorés et frustrés. On aurait aimé en voir plus et pouvoir partager plus d'éléments avec vous. Mais Canon ouvre très rarement les portes de ses usines aux journalistes, secret industriel oblige. Lorsqu'il le fait, les choses sont très cadrées et il n'y a pas de place pour la moindre improvisation.

Petite anecdote amusante : devant la ligne d'assemblage de l'EOS 6D, il y avait suffisamment d'espace pour installer une nouvelle ligne. Sur l'emplacement, il y avait un petit panneau rempli évidemment en japonais, mais sur lequel on pouvait distinctement voir une date de début de production. Bien entendu, lorsque nous avons posé la question, la réponse a été : "No comment." :)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation