Test labo

Nous avons testé l'objectif équivalent 75 mm du dp3 Quattro avec son capteur APS-C Foveon X3 de 19,6 Mpx (définition de la couche bleue). L'objectif est composé de 9 éléments répartis en 8 groupes (2 éléments asphériques et 1 élément FLD), et d'un diaphragme à 9 lamelles.

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil et la taille de son capteur. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le dp3 Quattro dispose d'une définition de 5424 x 3616 pixels (couche bleue). Chaque pixel mesure donc 4,3 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Nous avons fait le choix d'effectuer notre étude qualité optique du Sigma dp3 Quattro à partir du format de fichier 5424 x 3616 px : la définition native de la couche bleu du capteur Foveon X3 de l'appareil.




> Téléchargez les fichiers originaux

0,47 cycle par pixel au centre à f/2,8 ! C'est encore mieux que le dp1 Quattro. C'est presque incroyable quand on sait que la résolution optique maximale du capteur est de 0,5 c/p. Dans l'ensemble, la qualité d'image et la sensation de netteté sont exceptionnelles à toutes les ouvertures sur l'ensemble de l'image, du centre aux bords. On ressent l'effet d'une assez forte accentuation effectuée par le DSP de l'appareil qui procure des détails très "croustillants".

L'objectif n'est pas pour autant parfait ; il souffre d'un écart important de piqué entre les bords et le centre aux deux plus grandes ouvertures : f/2,8 et f/4. Globalement l'appareil donnera le meilleur de lui-même à f/5,6 et f/8. La diffraction fait son apparition dès f/11 et on observe une baisse de piqué générale. Attention toutefois, ces défauts sont relatifs : il faut les rapporter à l'excellent niveau de piqué général. Autrement dit, à f/2,8, même si les bords sont moins piqués que le centre, ils sont quand même extrêmement définis.

Sigma DP3 Quattro

Par comparaison, voici les résultats du dp1 Quattro.

Sigma DP1 Quattro

Sigma DP1 Quattro à f/8
Sigma dp1 Quattro à f/8.

Sigma DP2 Quattro à f/8
Sigma dp2 Quattro à f/8.

Sigma DP3 Quattro à f/8
Sigma dp3 Quattro à f/8.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation