Pour nos tests de la gestion du bruit électronique, la scène est éclairée sous environ 250 lux. L'Olympus OM-D E-M5 Mark II est positionné en mode M et l'ouverture, fixée à f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Le temps d'obturation est fixé afin d'obtenir un signal à 50 % (mesure à l'oscilloscope sur les JPEG) sur une zone de gris neutre à 18 %.

Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 % requiert le couple f/5,6 - 1/8 s pour une sensibilité de 200 ISO. Ici, le temps de pose est de  1/4 s à 100 ISO.

Pour ce test, nous avons utilisé un 25 mm f/1,8. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Le traitement du bruit électronique (pour les JPEG) est positionné par défaut (standard).
Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (ORF).

L'OM-D E-M5 Mark II est équipé du même capteur 4/3 que l'OM-D E-M5 premier du nom. Normalement, les résultats de leurs montées en sensibilité ISO devraient être assez proches, le processeur de traitement des données étant identique à quelques détails près (notamment pour le traitement des vidéos).

comparaison tailles capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

La plage de sensibilité s'étend, en mode étendu, de 100 à 25 600 ISO. Sur le capteur, les 16 millions de photodiodes font environ 3,8 µm de côté.

Les JPEG

Sur les clichés réalisés de 100 à 400 ISO, le bruit électronique est pratiquement imperceptible et il faut pousser à 800 ISO pour voir les premiers lissages des plus fins détails. Pour cela, il faut visualiser les images à 100 % sur écran. Le bruit chromatique demeure toutefois parfaitement maîtrisé avec très peu de granulation dans les aplats.

Le lissage est logiquement de plus en plus visible à 1 600 et 3 200 ISO. Le moutonnement est cependant bien contenu et, si les images perdent en micro-contraste avec un lissage vraiment trop appuyé, elles sont parfaitement utilisables pour une impression 20 x 30 cm.

Un cap est clairement franchi à 6 400 ISO : une granulation plus grossière vient brouiller les détails et diminuer de manière sensible la dynamique de l'image. On évitera donc de pousser le boîtier au-delà de cette sensibilité ISO, les images étant alors fortement dégradées.

Olympus OM-D E-M5 Mark II : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark II : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter l'OM-D E-M5 Mark II à quelques boîtiers concurrents comme le Panasonic GX7 (capteur 4/3" 16 Mpx), le Sony Alpha 6000 (APS-C, 24 Mpx), le Nikon 1 V3 (1", 18 Mpx).

Nous comparons également les boîtiers à "tirage équivalent". Pour cela, nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont examinées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.


À 3 200 ISO, un boîtier sort clairement du lot : le Sony Alpha 6000 et son capteur APS-C. Les deux capteurs 4/3" de 16 Mpx chez Panasonic et Olympus font jeu égal et le Nikon 1 V3 termine en queue de peloton avec un lissage excessif.

Oscilloscope

Pour confirmer notre impression visuelle, nous examinons également les images à l'aide d'un oscilloscope pour une interprétation plus "mathématique".

Les graphiques montrent bien le lissage prononcé du moutonnement avec une courbe peu dentelée à 100, 800 et 3 200 ISO. La dynamique reste intéressante (les paliers sont bien marqués) jusqu'à 3 200 ISO ; les dégradations sont plus importantes à 6 400 ISO.

Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique sur gris 100 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark II – 100 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique gamme gris oscilloscope
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique sur gris 800 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark II – 800 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique gamme gris oscilloscope 800 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique sur gris 32 00 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark II – 3 200 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique gamme gris oscilloscope 3 200 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique sur gris 6 400 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark II - 6 400 ISO
Olympus OM-D E-M5 Mark 2 test review bruit électronique gamme gris oscilloscope 6 400 ISO

Au final, on regrette qu'Olympus n'ait pas modifié le réglage par défaut du traitement du bruit électronique. Le lissage est vraiment trop fort. Si vous souhaitez obtenir le meilleur du boîtier, il est préférable de désactiver la réduction du bruit électronique ou de travailler en RAW — un problème que nous avions déjà soulevé avec l'E-M5, et qui n'a pas été modifié.

Vous pouvez voir ci-dessous la différence entre deux images réalisées à 3 200 ISO, l'une avec réduction du bruit (par défaut) et l'autre sans.


Fichiers bruts

Nous mesurons également le bruit de fond du capteur en reconduisant le protocole de test précédent, mais dans le noir complet avec un bouchon sur l'objectif.

Le graphique ci-dessous représente la déviation standard (donc le bruit) pour les différents pixels colorés : rouges, verts, bleus, et verts. Pour simplifier les résultats, nous n'affichons ici les résultats que pour l'une des séries des pixels verts.

Olympus OM-D E-M5 Mark 2 bruit électronique fichier brut

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation