Panasonic Lumix CM1 : les meilleures offres
Marchand Stock Prix €
Amazon479,00Voir l'offre  


Panasonic Lumix CM1Panasonic a présenté à la photokina 2014 son terminal connecté dernière génération : le Lumix CM1, au croisement entre un compact et un smartphone.

Doté d'un capteur de 1" et d'une définition de 20 Mpx, ce petit appareil à peine plus épais qu'un portefeuille en fin de mois est équipé d'une optique 28 mm ouvrant à f/2,8, et peut filmer en 4K. C'est une première et le pari est vraiment réussi.

En ce qui concerne l'OS, ce smartphone (car rappelons que c'est aussi un smartphone) est compatible Android 4.4 Kitkat et équipé d'une puce Qualcomm MSM8974AB 2,3 GHz quadricœur. Il dispose de 16 Go de mémoire de base, extensible jusqu'à 128 Go par carte microSD.

Caractéristiques

Capteur : BSI CMOS 1" 20 Mpx
Bloc optique : 28 mm f/2,8 Leica DC Elmarit
Flash : Oui, flash à LED pulsée
Réglage ISO : Oui
Réglage balance des blancs : Oui
Correcteur d'exposition : Oui
Zoom numérique : 4x
Stabilisation : Non
Déclencheur : Tactile et physique
Écran : Full HD 4,7" (1920 x 1080 pixels)
Système d'exploitation : Google Android 4.4 (Kitkat)
Mode vidéo : Ultra HD 3840 x 2160 px 15p
Full HD 30p
Mémoire interne : Jusqu'à 16 Go + carte micro SD jusqu'à 128 Go
Dimensions : 135,4 x 68 x 21 mm
Poids : 204 g

Prise en main

La prise en main de ce nouveau CM1 est plutôt une bonne surprise. Bien que l'appareil soit un peu lourd et ses coins, trop anguleux, on a en main un smartphone agréable au toucher. Le revêtement en simili-cuir (plastique moulé) sur la face est bien réalisé et le châssis métal confère une sensation de solidité : un bon point. L'objectif imposant sur le haut de la face arrière ne semble pas trop altérer le confort d'utilisation du smartphone en lecture d'écran (mails, navigation, réseaux sociaux, etc.). La bague de réglage située autour de l'objectif est très pratique. Crantée, elle manque malheureusement un peu de franchise et elle est en plastique : dommage.

On apprécie la qualité de l'écran arrière avec sa définition Full HD : un réel plaisir ! Nous avons mesuré un delta E moyen de 3,7, une TC de 9 000 K, une latence de 18 ms, un contraste de 728:1 et une luminosité de 314 cd/m².

Côté ergonomie, on apprécie la présence d'un déclencheur physique sur le côté droit de l'appareil et d'un interrupteur d'accès rapide à la photo qui permet au CM1 de déclencher depuis le mode veille en moins de 2 secondes ! Bon point également, on peut étendre la mémoire par une carte micro SD. Cette dernière option est indispensable pour les amateurs de RAW et de vidéo 4K.





L'interface du module photo est de loin la plus complète que nous ayons jamais testée sur un photophone (meilleure que celle du Lumia 1020). C'est assez simple : on retrouve au final les mêmes options de réglage et de paramétrage que sur un compact expert. On est proche de la majorité des appareils photo Lumix, avec par exemple le QMenu qui permet de tout régler rapidement : style d'image, flash, format d'enregistrement, qualité, ratio, mode d'acquisition, mesure de la lumière, autofocus, détection des visages, GPS, HDR. La bague au autour l'objectif est programmable et peut permettre le réglage de l'ouverture, des ISO, de la balance des blancs ou un correcteur d'exposition.

Bref, on a affaire a un réel appareil photo expert 100 % tactile ! Seules la finesse de l'appareil et sa longueur nécessitent un temps d'adaptation pour l'avoir bien en main.

Test Labo

Nous avons passé le CM1 au labo et l'avons soumis au même protocole que n'importe quel autre appareil photo. Au programme donc : montée ISO et analyse de la qualité optique de l'appareil.

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s à une sensibilité de 200 ISO. Le Lumix CM1 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6. Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts.

Panasonic Lumix CM1 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Panasonic Lumix CM1 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Bien entendu, avec un capteur de cette taille (1 pouce) embarqué dans un smartphone, il n'est pas étonnant que le CM1 pulvérise tous les autres photophones au niveau du bruit dans les hautes sensibilités ISO. La qualité d'image est proche de la perfection jusqu'à 800 ISO et tout à fait correcte jusqu'à 1 600, voir 3 200 ISO. Au-delà la qualité des détails baisse de manière importante pour se transformer en bouillie à 12 800 ISO.

Le Lumix CM1 est équipé d'une optique Leica équivalente 28 mm f/2,8. Son capteur 1 pouce est de 20 Mpx, soit 17,22 Mpx/cm pour des pixels de 2,6 µm de côté.

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec le CM1 de 20 Mpx) et la taille de son capteur (1 pouce pour le CM1). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le CM1 dispose d'une définition de 4992 x 3744 pixels. Chaque pixel mesure donc 2,6 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/8 !





> Téléchargez les fichiers originaux

La qualité optique de cet objectif est correcte, mais loin d'être exceptionnelle. Le couple capteur/optique procure le meilleur de lui-même à f/5,6 avec une bonne restitution des détails sur l'ensemble de l'image, même si les bords sont en retrait par rapport au centre. Dès f/8, on commence, comme prévu, à ressentir les effets de la diffraction : le piqué est en baisse sur l'ensemble de l'image. Aux plus grandes ouvertures, les détails au centre des images sont bien restitués, mais les bords sont nettement en retrait.

Ses résultats sont toutefois d'un excellent niveau si on le compare à d'autres photophones et la taille de son capteur associée à l'ouverture f/2,8 permet d'obtenir de légers effets de profondeur de champ.

Le CM1 dispose d'une bonne réactivité au niveau de son autofocus et ce, même en faibles conditions lumineuses. Le temps de démarrage est, comme vu plus haut, inférieur à 2 secondes depuis le mode veille : un très bon point ! Par contre, déception au niveau du temps d'enregistrement des photo qui est très long !

Test terrain par Raphaël Blasselle

Nous avons confié le Lumix CM1 à Raphaël Blasselle, photographe professionnel indépendant basé à Paris pour qu'il partage son opinion. Il est parti dans les rues de Paris avec le CM1. Ce photographe utilise principalement l'argentique et un compact à objectif interchangeable Fujifilm. Il n'a pas de smartphone !

« Ma première réaction en prenant en main le Lumix CM1 que me confie la rédaction de Focus Numérique est assez mitigée. Moi qui suis encore profondément lié à l’argentique pour mon travail personnel et qui n'ai trouvé du plaisir dans la prise de vue numérique que depuis l’avènement des récents boîtiers hybrides pro, je n’ai jamais été attiré par les boîtiers compacts dit experts ni par la "phonographie", que je vois essentiellement comme un outil d’auto-promotion certes efficace, mais pas nécessaire. »

Panasonic Lumix CM1

« La photo, pour moi, c’est un sujet, la lumière et la composition, un obturateur, un diaphragme, la sensibilité ISO. Le reste ne m’intéresse pas, en prise de vue du moins. Mettant de côté mes préjugés, je me mets à tester le CM1 pour vérifier s’il peut effectivement convaincre un photographe peu attiré par la technologique et techniquement exigeant comme moi. »

Panasonic Lumix CM1

« Sobre et plutôt joli, le CM1 est assez proche en termes de dimensions de mon précédent smartphone, bien qu’un peu lourd et épais. La version du logiciel installée sur le CM1 est très appréciable, car minimaliste et dépourvue de logiciels inutiles. De ce point de vue, rien à dire : le CM1 permet tout ce que j’attends d’un smartphone performant.

Pour ce qui concerne la partie photo, le CM1 a des atouts considérables. Pratique, car toujours dans la poche ; utile, si on a besoin de discrétion, pour prendre des "notes", pour documenter un repérage ou encore pour partager des idées ; techniquement aussi débridable et (théoriquement) performant qu’un boîtier compact expert moderne. »

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-CM1
Vitesse : 1/200 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 12800 ISO
Focale : 10.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


« L’allumage est très rapide, on accède quasi instantanément à "l’appareil photo". On fait vite le tour des fonctionnalités, assez impressionnantes si on le compare à un smartphone. Il y a tout ce qu’il me fallait et même beaucoup plus, comme dans un vrai compact expert : contrôle manuel de l’exposition (vitesse, ouverture, ISO), exposition manuelle avec focus peaking (plusieurs couleurs disponibles), différents modes d’autofocus, mesure spot de l’exposition, format RAW, plusieurs styles d’images disponibles, espace couleur, réglages fins de l’image… Le logiciel d’édition interne est vraiment assez complet et facile à utiliser. De nombreuses options de partage sont disponibles. Rien à voir avec les autres smartphones, c’est une évidence. De ce point de vue, le CM1 va beaucoup plus loin. »

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-CM1
Vitesse : 1/50 s, ouverture : f/3.2
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 10.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


« Après quelques premiers tests, je décide de maintenir la configuration la plus proche de celle que j’utilise habituellement en numérique, donc de l’argentique : mode manuel, mise au point autofocus sélective (parfois manuelle avec focus peaking), mode d’exposition spot, format 2:3, RAW + JPG fin, Adobe RVB, HDR off pour ne citer que les principales. La réactivité de l’autofocus et des réglages en général est satisfaisante, mise à part l’écriture des fichiers qui est trop lente. L’écran électronique est assez rapide et de bonne qualité. Assez agréable. »

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-CM1
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/11.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 10.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


« La qualité d’image, surtout des fichiers RAW, est bluffante. Remarquable, elle est en fait largement suffisante pour la plupart des exigences. Par rapport aux smartphones, la montée en ISO est bien meilleure : on peut prendre des photos de nuit. Même le mode N&B me semble assez satisfaisant. »

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-CM1
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/11.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 10.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


« Jusqu’ici, il y a de quoi être assez enthousiaste. Toutefois, des aspects négatifs rendent l’expérience photographique moins agréable.

D’un point de vue ergonomique, il y a des progrès à faire. Le CM1 est un peu lourd et le poids, mal réparti. En position verticale, la touche déclenchement n’est pas facile d’accès, ce qui complique la prise de vue. Mais ce n’est pas cela qui me gêne le plus. Personnellement, l’absence d’un viseur est un problème majeur, qui m’a d’ailleurs toujours empêché d’être attiré par les compacts experts comme par les smartphones. Pour composer et me concentrer, j’ai besoin d’un vrai viseur. Quant à la prise en main, je ne m’y fais pas, comme avec un smartphone. J’ai l’impression d’avoir un jouet entre les mains. »

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-CM1
Vitesse : 1/2000 s, ouverture : f/3.2
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 10.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


« Le choix de l’objectif fixe en soi me semble une bonne idée, mais je n’aime pas le 28 mm. Avec un 35 mm ou un 50 mm, j’aurais été heureux. Je regrette même que le 28 mm ne soit pas remplacé par un zoom optique. C’est tout dire. Bien sûr, on peut recadrer l’image facilement, mais j’attends d’un véritable appareil qu’il me permette de prendre une image sans recadrer.

L’ouverture étant limitée à f/2,8, vu les dimensions du capteur, le flou d’objectif n’est pas assez satisfaisant à mon goût, même si c’est déjà une grande avancée par rapport aux smartphones. La durée de la batterie est assez limitée. Pour prendre des photos longtemps, il faudrait mieux prévoir une deuxième batterie. J’ai aussi été gêné par l’impossibilité de désactiver la prévisualisation des réglages d’exposition en mode Spot. Dernier point négatif, qui remet en question le positionnement du CM1 :​ l’objectif étant très visible quand on photographie, on est loin d’être aussi discret qu’avec un smartphone. L’avantage par rapport à un compact est assez limité, en ce sens.

Tirer les conclusions de cette expérience n’est pas aussi simple que je le pensais.

Après réflexion, je n’achèterais pas le CM1. Je me rends compte finalement qu’un smartphone non débridable et de moins bonne qualité me suffit, car je ne vois pas de réel avantage à avoir un tout-en-un comme le CM1. Un smartphone "normal" a l’avantage d’être plus discret et moins cher et permet d’être tout aussi spontané. Il ne propose pas de mode manuel et donne des images de moindre qualité, il est vrai, mais peu importe : pour prendre de véritables photos, il me faut un véritable appareil. Je n’ai pas besoin d’un compact. Un hybride, avec une optique interchangeable et un viseur, reste facile à transporter et assez léger. Tant pis s’il ne rentre pas dans ma poche !
Cependant mes considérations sont sans doute très subjectives. Je photographie en argentique avec un appareil sans cellule et avec une cellule spot externe. Et depuis un an je n’ai plus de smartphone... »

Retouches

L'un des gros avantages de ce photophone expert est qu'il bénéficie de toute la souplesse de connectivité et de partage de n'importe quel smartphone. Il est donc possible de publier sur tous les réseaux sociaux, par mail en 3G, 4G ou en Wi-Fi directement depuis l'appareil : c'est très pratique !

La présence d'Android comme système d'exploitation ouvre la porte à de nombreuses applications de retouche d'image, dont celles d'Adobe. Les fonctions embarquées dans l'application Panasonic sont très complètes : filtres, cadres, retouches de base, optimisation (on a même droit à une fonction courbes).

Verdict

Panasonic Lumix CM1Au final, le CM1 est sans doute l'un, voire le meilleur photophone du moment ! Son grand capteur, son optique lumineuse et toutes ses possibilités de réglages (comme sur un compact expert) en font un outil redoutable qui procure une bonne qualité d'image.

Cependant, celle-ci n'est pas non plus incroyable en haut sensibilité et nous rappelle que le CM1 n'est pas un appareil photo en tant que tel. La faute en revient sans doute à l'optique, qui doit être limitée par son cahier des charges (finesse, poids et encombrement).

Le CM1 peut-il remplacer un compact expert ? Peut-être. Il faudra alors s'habituer à la prise en main spéciale de cet appareil. Peut-il remplacer un COI ou un reflex ? Non ! Est-ce un bon smartphone intégrant un excellent appareil photo pour les photos de tous les jours et dépanner en cas de besoin : oui, sans aucun doute.
En ce sens, nous le recommandons.

Points forts

Points faibles

Design et ergonomie

Prise en main

Qualité de fabrication

Qualité optique aux grandes ouvertures

Grand capteur 1 pouce

Temps d'enregistrement des images

28 mm f/2,8

Poids assez important

Qualité d'image (hauts ISO)

Coins anguleux

Piqué à f/5,6

 

Réactivité et autofocus

 

Interface compact expert

 

Qualité de l'écran

 

Vidéo 4K

 

Panasonic Lumix CM1 : les meilleures offres
Marchand Stock Prix €
Amazon479,00Voir l'offre  

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation