Le nouveau zoom trans-standard Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 dispose d'une motorisation pas à pas STM et il est bien entendu stabilisé. Au programme : 17 lentilles en 13 groupes, 7 lamelles pour l'iris, 0,4 m de distance minimale de mise au point, un poids de 525 g et un encombrement de plus de 10 cm.
Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 IS STM, zoom trans-standard

Caractéristiques

Monture : Canon EF
Format couvert : 24 x 36 mm
Plage focale : 24-105 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 38-168 mm
Ouverture maximale : f/3,5-5,6
Ouverture minimale : f/22-32
Distance de mise au point : 0,4 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 7
Construction : 17 lentilles réparties en 13 groupes
Éléments spécifiques :  
Échelle des distances : Non
Rapport de reproduction : 0,4x
Motorisation : Oui, STM
Stabilisation : Oui
Dimensions : 83,4 x 104 mm
Diamètre filtre : 77 mm
Poids : 525 g
Pare-soleil : Oui
Étui souple : Non

Prise en main

La qualité de fabrication est correcte pour un objectif de cette gamme. Son corps est intégralement fait de plastique et il dispose d'une baïonnette en métal. Il est relativement discret, même si les différentes informations apposées sont assez imposantes. Il est relativement léger, avec un peu plus de 500 g. Son encombrement replié est d'un peu plus de 10 cm ; déplié, il mesure près de 16,5 cm de long. On retrouve deux boutons poussoirs pour l'autofocus et la stabilisation optique, ainsi qu'un verrou pour maintenir l'objectif en position repliée pendant le transport.

Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM

La bague de mise au point située vers l'extérieur est large et confortable à utiliser. Elle est un peu trop fluide et ne dispose pas de repère de butée pour la mise au point minimale et à l'infini. Oubliez aussi l'indicateur de distance de mise au point dynamique. La bague de zoom est elle aussi confortable. Elle est plus large et la course est modérée entre la position 24 mm et la position 105 mm. Elle est un petit peu trop dure.

Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM

Test labo

Nous avons testé le 28-300 mm avec un Canon EOS 5D Mark III et son capteur 24 x 36 mm de 22 Mpx (6 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un 5D Mark III de 22 Mpx) et la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le 5D Mark III). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le 5D Mark III dispose d'une définition de 5920 x 3950 pixels. Chaque pixel mesure donc 6 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/16 !

La qualité optique n'a rien d'exceptionnel, et ce, quelle que soit la combinaison focale/ouverture choisie. On observe un réel manque d'homogénéité entre le centre et les bords des images. La restitution des détails est donc assez bonne au centre, mais chute à mesure que l'on s'en éloigne. Ce phénomène est particulièrement sensible en position grand-angle 24 mm. En utilisant des focales plus longues, il s'amenuise. On ressent en outre  la présence d'aberrations chromatiques sur les bords aux plus grandes ouvertures.




> Téléchargez les fichiers originaux




Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le Canon monté sur l'EOS 5D Mark III, équipé d’un capteur plein format 24 x 36 mm. La plage de focales est relativement polyvalente et conviendra à la plupart des sujets. Elle offrira un équivalent 38-168 mm si l'objectif est monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C.




Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est très présent. Au grand-angle, il est visible jusqu'à f/11 ! Bien entendu, c'est à la plus grande ouverture qu'il est le plus "entrant" dans l'image. Au-delà du 24 mm, il se fait beaucoup plus discret, voire totalement imperceptible. On le ressent uniquement à f/5,6.




Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont assez discrètes, mais bien présentes. Elles pourront être corrigées sans peine avec tous les logiciels de post-production d'images.




Stabilisation

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

À main levée, au 105 mm, nous avons réussi à descendre au 1/13e de seconde et obtenir une image nette (relativement exploitable) avec la stabilisation optique. Cela correspond donc à un gain de 3 IL.

stabilisation

> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Malgré un diaphragme à 7 lamelles et des ouvertures maximales limitées (f/3,5-5,6), il est tout de même possible d'obtenir des effets de profondeur de champ intéressants avec cet objectif monté sur un reflex équipé d'un capteur 24 x 36 mm. Évidemment, il faudra privilégier une distance de mise au point assez courte avec le plan de mise au point et un bon écart entre celui-ci et l'arrière-plan.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/50 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 24 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM@&
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/11.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 96 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 105 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/6400 s, ouverture : f/7.1
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 75 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/13.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 24 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/30 s, ouverture : f/3.5
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 24 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/640 s, ouverture : f/16.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 67 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark III
Firmware Version 1.2.1
Vitesse : 1/15 s, ouverture : f/3.5
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 24 mm, décalage expo : 2.67 IL
Objectif : Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM
Télécharger le fichier raw

Verdict

Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 mm IS STM

On peut conclure que cet objectif "fait le job", mais sans plus. On apprécie la qualité de fabrication malgré une conception plastique (sauf la baïonnette en métal), le confort d'utilisation des deux bagues, la polyvalence sur un reflex 24 x 36 mm, la motorisation STM (pour la vidéo) et la stabilisation optique.

Par contre la qualité optique est limitée, surtout au grand-angle 24 mm : le piqué est relativement mou, les images, non homogènes et le vignetage, très présent. Les résultats sont meilleurs aux autres focales, mais n'ont rien d'exceptionnel.

Toutefois, cette analyse découle surtout des résultats obtenus en laboratoire. Nous avons été plus agréablement surpris sur le terrain, sans aller fouiner à 100 % dans les pixels sur les bords. De plus, façon, il faut relativiser compte tenu du prix de l'objectif. C'est un bon objectif pour kit (avec un Canon EOS 6D par exemple), qui permet de commencer la photo avec un maximum de polyvalence et un prix contenu.

Points forts

Points faibles

Polyvalence de focales

Qualité d'image décevante au 24 mm

Stabilisation optique

Vignetage très marqué au grand-angle

Motorisation STM

Présence d'aberrations chromatiques aux plus grandes ouvertures

Poids et encombrement

Piqué global relativement faible

Qualité de construction

Manque d'homogénéité du piqué sur les bords

Confort d'utilisation

Ouvertures maximales glissantes f/3,5-5,6

Qualité d'image sur le terrain

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation