Sony A7 2 (Alpha 7 2), test review, conclusions, recommandé

Il y a un peu plus d'un an, Sony faisait sensation en présentant le premier compact à objectifs interchangeables à viseur intégré 24x36. Depuis, la marque nippone fait toujours cavalier seul et profite de son avantage technologique. Après le remarquable A7 (24 Mpx), le précis A7R (36 Mpx) et le sensible A7S (12 Mpx), Sony propose l'A7 II, sorte d'aboutissement de la lignée. Cette nouvelle mouture vient corriger les erreurs de jeunesse des premiers modèles et apporte quelques nouveautés bien vues, notamment la stabilisation mécanique par déplacement du capteur.

Les premiers changements notables sont ergonomiques. La présence d'une stabilisation mécanique a (mécaniquement) entraîné un peu d'embonpoint. Les ingénieurs ont alors eu l'idée d'améliorer la prise en main avec une poignée mieux dessinée.
Quelques points auraient toutefois mérité plus d'attention, comme la molette arrière, définitivement trop petite pour être facilement manipulable, ou la commande vidéo qui requiert toujours une contorsion de pouce peu orthodoxe. On regrette que Sony n'ait pas profité du changement pour intégrer un écran tactile, tellement plus confortable pour la mise au point (en vidéo notamment) et saisir un mot de passe pour le Wi-Fi. Si la boutique d'applications est une bonne idée en soi, la réalisation laisse à désirer avec peu de programmes vraiment intéressants pour des tarifs prohibitifs. Pour ma part, j'attendais une belle évolution du viseur électronique ; il faudra encore se "contenter" de la dalle Oled de 2 millions de points. Spacieuse, elle souffre d'une dynamique un peu étriquée tout en restant confortable.

La stabilisation 5 axes apporte également un confort indéniable, en particulier avec les optiques des fabricants tiers, même si le gain n'est pas à la hauteur du discours de la marque. De ce point de vue, l'Olympus E-M5 II, avec certes un plus petit capteur, fait mieux, notamment en vidéo. L'A7 II est plus réactif au niveau de la mise au point, mais reste un peu lent à la mise sous tension. Nous pointons toujours du doigt l'autonomie, vraiment trop faible pour espérer partir un week-end l'esprit libre.

Au final, l'A7 II est le meilleur A7 du moment, en tout cas le plus polyvalent, avec un nombre de pixels raisonnable, une prise en main largement améliorée, un autofocus revigoré et une stabilisation mécanique bienvenue. Bien sûr, si vous recherchez la précision, la version R sera pour vous, et si votre priorité est la vidéo, la version S est plus adaptée. Mais l'A7 II est le COI 24x36 du moment et mérite son recommandé.

Nous finirons sur un dernier point : la taille des optiques. Si l'A7 II est "relativement" compact, les optiques elles, le sont généralement un peu moins et sans stabilisation, elles devraient être théoriquement assez ramassées. S'il vous plaît, Messieurs les concepteurs d'optiques : des petits gabarits !

Points forts

Points faibles

Qualité des images jusqu'à 6 400 ISO

Autonomie de la batterie encore trop faible

Haut niveau de personnalisation

Déclenchement bruyant, même avec un 1er rideau électronique

Stabilisation mécanique fonctionnant avec toutes les optiques (même non Sony)

Pas d'écran tactile et pas complètement orientable

Grand capteur 24x36 pour une gestion fine de la profondeur de champ

Pas de vidéo au format 4K

Viseur électronique spacieux, précis et agréable

Pas de flash intégré

Connexion Wi-Fi pour déclenchement à distance

Molette arrière un peu petite

Livré avec Capture One Express (logiciel développement de fichiers bruts)

Pas de format carré

Mode vidéo complet : profil image, réglages, formats, micro, casque, autofocus, stabilisation...

Pas de possibilité de saisir les données copyright

Bonne prise en main (poignée mieux dessinée, déclencheur déplacé)

Bracketing d'exposition limité à 3 IL - pas d'intervallomètre

Belle finition du boîtier.

Impossible de prendre des photos quand l'appareil est en charge

Rafale à 5 vps avec suivi de sujet suffisante

Le mode vidéo XAVC-S nécessite des cartes SDXC

Autofocus plus réactif que les précédents modèles

Pas de connexion USB 3.0

 

Offre Play Memories Online peu attractive

 

Résistance aux intempéries limitée

 

Format RAW propriétaire (ARW)


Face à la concurrence

Sony A7

La concurrence n'existe pour ainsi dire pas si l'on excepte le Lecia M, nettement plus cher et dépourvu d'autofocus. Il faudra donc chercher à l'intérieur même de la gamme de Sony pour dénicher le vrai concurrent : l'A7 premier du nom.

Celui-ci est vraiment moins cher que la seconde mouture : 1 000 € contre 1 800 € pour l'A7 II. Une différence de prix bien complexe à expliquer : la stabilisation mécanique, une nouvelle poignée ? D'autant plus que le module autofocus reste inchangé : seuls les algorithmes ont été revus. D'ailleurs, les acheteurs de l'A7 doivent s'impatienter de voir arriver une mise à jour pour bénéficier de ces performances accrues.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation