Les éditions de la Martinière s’offrent Liu Bolin, l’homme invisible ! Sur les tables des libraires depuis le 9 octobre, cette première monographie consacrée à l'artiste rassemble l’ensemble de son travail photographique ainsi que ses sculptures.

Liu Bolin, monographie, La Martinière, octobre 2014

Né en 1973 sous le régime maoïste, dans une famille chinoise de condition modeste et nombreuse, Liu Bolin est le seul de sa fratrie à avoir fait des études, qui plus est artistiques, et à obtenir le diplôme de l’Académie Centrale des Beaux-Arts de Pékin. En enfant de la Révolution culturelle, sa production artistique, que ce soient ses sculptures ou ses photographies, reflète le contexte économique en pleine mutation de la Chine.
Ses photographies, nous en connaissons tous au moins une ; c’est un peu "Où est Charlie ?"

Liu Bolin, monographie, La Martinière, octobre 2014

Liu Bolin, le Caméléon, se plaît à revêtir différents costumes pour se fondre dans le décor : sièges de cinéma, étals de supermarché, graffitis, monuments, lieux à forte valeur symbolique... Devenir invisible, comme un moyen d’examiner la relation de l’homme à son environnement, de s’immerger dans la masse au sens littéral du terme, mais aussi de parler de ceux que le gouvernement chinois et la société de consommation rendent invisibles. Dans sa série « Hiding in the City », commencée en 2005, Liu Bolin se met en scène et disparaît sous un camouflage qui peut prendre de 3 heures à 4 jours de préparation. Il en tire des images impressionnantes, fantastiques et surréelles.

Le format paysage ainsi que les belles dimensions de l’ouvrage se prêtent parfaitement à ses photographies. Afin de percer leur mystère, il ne fallait pas un format plus petit. Au fil des pages, nous voyageons de Pékin à New York, de Paris à Pompéi... Pour certaines mises en scène, les coulisses sont dévoilées, afin de montrer l’ampleur de la performance ; le tableau La Liberté guidant le peuple, de Delacroix, se charge soudain d'une étrange présence ; le couturier Jean-Paul Gaultier se prête au jeu de ses fameuses rayures...

L’ouvrage présente également les sculptures monumentales de Liu Bolin. Celles-ci sont des symboles visuels — coups de poing tournés vers le sol comme en opposition aux poings révolutionnaires levés au ciel, personnages sans tête aux mains rouges, tous expriment la censure, la répression, l’oppression ou cette Chine qui se réveille.

À travers ses œuvres, jouant à cache-cache dans toutes les villes du monde, Liu Bolin nous transmet des messages critiques et inquiets sur la société de consommation qui engloutit l’homme. Un moyen de réfléchir sur notre condition et la place de l’individu dans notre monde.

Edition limitée numérotée à 170 exemplaires sous coffret (boite en balacron monochrome)
avec 1 tirage (réalisé par Franck Bordas) et signé
450 euros
Texte en version bilingue (français et anglais)


Liu Bolin
Éditions de La Martinière
Octobre 2014
32 x 25,6 cm, 224 pages
ISBN : 9782732463971
49 €

> L'ouvrage sur le site des Éditions de La Martinière
> Le site de Liu Bolin
> Liu Bolin sur Facebook

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation