Ona The Bowery : les meilleures offres
Marchand Stock Prix €
Digixo259,00Voir l'offre  

Nous le savons bien par nos tests : les photographes avertis que vous êtes appréciez en majorité les sacs photo pratiques et taillés pour le terrain. Pourtant cette fois, ne vous en déplaise, nous avons voulu mettre en avant de plus petites marques un peu plus confidentielles, mais proposant des produits plus travaillés dans l'allure, et peut-être un peu moins fonctionnels (du moins c'est ce que nous allons voir).

Nous nous sommes donc intéressés à la marque australienne Ona, spécialisée dans la bagagerie assez haut de gamme, et nous avons choisi de tester l'un de leurs petits modèles de sac en cuir : The Bowery.

Sac Ona The Bowery de face

Prise en main

Ne nous mentons pas, à la première prise en main du sac Ona "The Bowery", nous apprécions le toucher du cuir. L'aspect extérieur est patiné, les coutures sont impeccablement piquées et les sangles, parfaitement fixées. On sent clairement que c'est un travail minutieux et de qualité.

Le sac est très compact, léger à vide, et s'ouvre facilement. Car contrairement à ce que cette première photo pourrait laisser penser, on n'a pas besoin de dégrafer la sangle comme on le ferait avec une boucle de ceinture. Le sac s'ouvre en effet par simple appui sur un système de fermoir "tuck" — commun sur les cartables — dissimulé sous la sangle.

système d'ouverture du Sac Ona The Bowery

De dimensions raisonnables (26,7 x 18 x 10 cm, L x H x P), le sac The Bowery est très confortable au port ; sa large sangle réglable, en cuir elle aussi, permet de le mettre au choix à l'épaule ou en bandoulière.

Côté organisation interne, le petit sac Ona dispose de deux poches avant plutôt larges et confortables, ainsi que de petites poches sur le côté — on regrette que ces dernières ne soient pas un poil plus larges et profondes, pour pouvoir y glisser un smartphone.

En ce qui concerne les rangements pour matériel photo, car c'est ça qui nous intéresse après tout, ils sont tout simplement bien réalisés. Un scratch sépare le sac en deux compartiments afin d'accueillir d'une part un boitier réflex équipé d'une optique de taille raisonnable (un 50 mm fixé sur le boîtier pourra passer ; par contre, un 16-35 mm — au hasard — aura raison des capacités de votre sac), et d'autre part une optique un peu plus imposante.

Sac Ona The Bowery de dessus, ouvert



L'intérieur du sac est bien rembourré et le matériel, très entouré et tenu. On pourrait cependant regretter l'absence d'une petite poche dédiée pour le rangement des cartes mémoires. À défaut, si vous n'avez pas peur de perdre un doigt, vous pouvez vous risquer à les ranger dans les très fines poches transversales.

Sac Ona The Bowery de profil, fermé
En ce qui concerne la solidité du sac, le cuir le rend assez vulnérable aux altérations du temps. C'est un matériau qu'il faut non seulement nourrir, mais aussi imperméabiliser : attention, donc, aux jours pluvieux. Par ailleurs, le dessous du sac n'étant pas équipé de picots, le fond est en contact direct avec la surface sur laquelle il est posé — un risque double donc pour ce petit bagage.

Verdict

Sac Ona The Bowery porté par Céline

Dans l'ensemble, ce petit sac photo Ona The Bowery est un accessoire agréable à porter. Il est compact, confortable et relativement bien agencé. Il permet de partir avec un boîtier reflex et une optique ou d'emporter un petit boitier expert avec une bonne tripotée d'accessoires et un objectif.

Cependant il lui manque quelques détails qui feraient la différence : un compartiment pour ranger cartes mémoire ou filtres et accessoires prenant très peu de place, notamment. On regrette par ailleurs que le fond du sac en contact avec le sol froid et inhospitalier ne soit pas un poil renforcé, sans nécessairement aller jusqu'aux disgracieux picots qui gâcheraient clairement l'esthétique de l'objet.
De plus nous ne pouvons vous cacher que son prix est un poil élevé pour la taille du sac (250 € tout de même).

Mais il n'est pas inutile de rappeler que ce sac se destine essentiellement à un usage urbain. Les photographes de rue y trouveront surement leur compte, là où les voyageurs invétérés, ceux qui parcourent l'Himalaya à dos de yack, se sentiront franchement sous-équipés. C'est clairement un sac fait pour passer inaperçu dans la jungle urbaine et ne pas éveiller les soupçons sur son contenu.

Le sac photo Ona The Bowery reste cependant un très beau sac, d'une finition parfaite et d'une qualité irréprochable. C'est un cadeau parfait pour un (ou une — Mesdames, à vos listes de noël...) photographe ayant envie d'un sac photo qui n'a pas l'air d'en être un.


Points forts

Points faibles

Très belles finitions

Prix élevé

Sac compact et pratique

Manque de rangements

Très beau cuir

Pas de renforcement sous le sac



Ona The Bowery : les meilleures offres
Marchand Stock Prix €
Digixo259,00Voir l'offre  

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation