Panasonic GM5 test review recommandé

En proposant la série GM, Panasonic cible avant tout les photographes à la recherche d'un tout petit boîtier sans vouloir sacrifier pour autant la polyvalence d'un système à objectifs interchangeables. Nous avions particulièrement apprécié le GM1 (notre coup de cœur 2013) et il faut bien avouer que dans sa lignée, le GM5 est également très attractif et apporte quelques innovations intéressantes.

Le GM5 est vraiment petit, léger et est actuellement le système à objectif interchangeable numérique le plus compact du marché. Il remplacera facilement un reflex lors d'une balade ou pour capturer différents moments quotidiens, car oui, le GM5 pourra aisément vous accompagner et trouver sa place dans une grande poche ou un petit sac. C'est là un critère important, voire essentiel. Alors oui, il prend plus de place qu'un compact dont l'objectif est souvent rétractable, mais au fond d'un sac, la différence n'est finalement pas significative. Seule ombre au tableau : les optiques. En effet, s'il est possible de les changer, les modèles actuels sont assez imposants viennent mettre à mal les ambitions de la marque en termes de compacité. Une ligne d'optiques revisitées pour la série GM est d'ailleurs en cours de création.

Le GM5 est globalement réactif : il se met en route en moins de 1 seconde et son système autofocus par détection de contraste est le plus performant du moment. Le petit boîtier est impressionnant en pleine lumière et ne se dément pas en basse lumière. La qualité des images est également au rendez-vous ; la gestion du bruit électronique est bonne jusqu'à 1 600 ISO et vous pourrez facilement vous aventurer jusqu'à 3 200 ISO. L'optique 12-32 mm livrée en standard est tout à fait correcte, mais on n’hésitera pas à investir dans une focale fixe lumineuse pour rendre le GM5 plus à l'aise dans la pénombre. Nous apprécions la présence d'un viseur optique qui permet d'utiliser le GM5 en plein soleil et de s'isoler au moment du cadrage. Dommage que l'écran LCD ne soit pas monté sur une rotule.

Au tableau des griefs, nous pointerons une autonomie beaucoup trop courte : à peine 200 déclenchements et la batterie jette l'éponge. Voilà qui est bien frustrant et une seconde batterie s'imposera assez vite.

Points forts

Points faibles

Qualité des images jusqu'à 1 600 ISO (3 200 ISO en RAW)

Prise en main trop glissante (poignée en option)

Réactivité de l'autofocus

Écran non orientable

Compacité et légèreté

Pas d'aide contextuelle pour les menus

Bonne qualité de fabrication

Viseur électronique trop petit

Affichage complet : grilles, histogramme, zébras, focus peaking, niveau électronique...

Autonomie de la batterie trop juste : un peu moins de 200 déclenchements. Prix de la batterie.

Appareil globalement réactif

Pas de flash intégré (un modèle est livré en standard)

Écran LCD précis et tactile

Pas de recharge électrique au format Micro-USB

Viseur électronique de qualité intégré

Pas de flash en mode obturateur électronique

Connexion Wi-Fi pour le pilotage à distance ou le transfert des images vers un ordinateur / Internet

Pas d'enregistrement vidéo au format NTSC

Déclenchement totalement silencieux avec l'obturateur électronique

Pas de puce NFC pour une configuration rapide du Wi-Fi

Nombreuses possibilités de personnalisation

Pas de prise micro / casque

Mode vidéo de qualité (modes PSAM, HDTV 1080 50,25 et 24p)

 

Gamme optique riche et complète

 

Face à la concurrence

Sony RX100 Mark III

Depuis plus de 2 ans, la série RX100 de Sony séduit avec un cocktail détonnant : grand capteur 1", compacité et zoom optique lumineux 24-70 mm f/1,8-2,8.
Avec son zoom rétractable, le RX100 Mark III est moins encombrant que le GM5 tout en disposant d'arguments intéressants comme un écran LCD orientable, un flash intégré, un mode rafale à 10 ips en pleine définition et surtout un zoom lumineux. Ce dernier argument est sans doute le plus important, car une telle optique n'existe simplement pas en monture Micro 4/3.

Le GM5 a naturellement quelques avantages sur son concurrent, comme la possibilité de changer d'optique et d'utiliser à loisir (après achat tout de même) une optique macro ou un télé équivalent à un 300 mm. L'écran tactile permet de sélectionner rapidement la zone de mise au point ou suivre un sujet en mouvement, notamment en vidéo. Le GM5 dispose également d'un viseur électronique immédiatement disponible, contrairement à celui du R100 Mark III qu'il faut déployer avant utilisation.

Toutefois, la visée du R100 Mark III est plus confortable avec un meilleur dégagement oculaire, la précision de l'affichage étant pratiquement identique. Le COI de Panasonic est de son côté plus véloce pour la mise au point en pleine lumière ou dans la pénombre. En mode vidéo, les deux boîtiers sont assez proches avec la possibilité de filmer en HDTV 1080 en 50 ips, le R100 Mark III prenant toutefois un léger avantage avec un mode 100/120 ips pour créer des ralentis fluides.

Panasonic LX100

Le GM5 peut également, par certains aspects, attaquer le compact expert Panasonic LX100 dans son propre camp. En effet, ce dernier est vendu à un tarif similaire et dispose du même capteur 4/3" de 16 Mpx et donc d'une qualité d'image, au niveau de la gestion du bruit électronique, équivalente.

Le LX100 est un modèle haut de gamme, à la pointe de technologie, qui propose l'enregistrement vidéo 4K, un viseur électronique de 2 764 000 points à fort grossissement (0,7x), un usage expert avec l'accès direct via des molettes à la vitesse d'obturation et l'ouverture ainsi qu'un zoom optique rétractable 24-75 mm f/1,7-2,8 lumineux et inexistant dans la gamme Micro 4/3. Les deux boîtiers sont dotés du même système autofocus et sont donc équivalents en termes de réactivité.

Le GM5 conserve toutefois quelques avantages, comme un écran tactile pour faciliter le choix de zone de mise au point et bien sûr la possibilité de changer l'optique et d'accéder à un parc de plus de 40 modèles.

Nikon V3

Dans la catégorie des petits boîtiers à objectifs interchangeables, il faut également compter sur le système 1 de Nikon. Le V3 est actuellement disponible pour un prix avoisinant celui du GM5, soit environ 800 € avec une optique équivalente à un 28-80 mm f/3,5-5,6 en 24x36.

Le V3 surclasse son concurrent sur certains aspects. Il dispose d'un flash intégré, d'un écran tactile et orientable, de 2 molettes de réglage, d'un mode vidéo 720 à 120 ips (et 1080 à 60 ips) ainsi que d'un autofocus hybride à détection de contraste et corrélation de phase très réactif, notamment pour le suivi d'un sujet. Le V3 domine également le COI de Panasonic avec un mode rafale à 60 ips en pleine définition (sur 1 seconde).

De son côté, le GM5 dispose d'un viseur électronique intégré alors qu'il faut débourser pas moins de 300 € pour obtenir le viseur optionnel chez Nikon (il est toutefois plus précis avec presque 2 fois plus de points). Le GM5 prend également l'avantage en qualité d'image avec un plus grand capteur et une meilleure gestion du bruit électronique. Enfin, Panasonic bénéficie d'un parc d'optiques plus large et plus complet.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation