Canon_400D_flash

L’EOS 400D de Canon est équipé d’un flash intégré (nombre guide 13 sur un 50 mm à 100 ISO) qui se déploie automatiquement en mode automatique et pour certains modes scène. Depuis l’EOS 1D Mark II, les flashs Canon (externes ou intégrés) fonctionnent selon le mode E-TTL II. Celui-ci permet d’établir la bonne exposition en utilisant un pré-éclair (avant l’ouverture de l’obturateur) avant la prise de vue réelle. La version II de l’E-TTL apporte essentiellement la prise en compte de la distance sujet – appareil dans les calculs de l’exposition. Avec les objectifs compatibles (dont le 18-55 mm f/3,5-5,6), l’information de distance est donnée lors de la mise au point. L’obturateur du 400D permet une synchro flash au 1/200 s et une correction de l’exposition sur +/-2 IL par paliers de 1/3 ou ½ IL. Pour dépasser la vitesse de synchro flash, vous devrez impérativement vous équiper d’un flash « cobra » externe. Ceux-ci dispose généralement de la fonction synchronisation à haute vitesse (fp chez Canon) qui envoie une série d’éclairs pendant toute la durée de l’exposition. Enfin et contrairement à Nikon ou Sony, le flash intégré ne permet pas de piloter d’autres flashs esclaves sans cordon et vous devrez soit employer un flash maître soit un transmetteur. À noter également que le 400D ne dispose toujours pas de prise Synchro pour utiliser des flashs studio. Il faudra pour cela utiliser un adaptateur spécifique qui se branche sur la griffe porte-accessoire.

La mémoire tampon du Canon est tout simplement l’une des meilleures dans la catégorie des appareils décamégapixels. En mode JPeg, celle-ci avale sans broncher une rafale à 3 images / seconde jusqu’à 25 images. Au-delà, la mémoire doit se décharger sur la carte ce qui rend le boîtier indisponible pendant 1 à 2 secondes. L’appareil peut alors renouveler une rafale d’images. En mode Raw, la cadence reste identique, mais se termine à la 12ème vue. Une fois de plus, le constructeur mise avant tout sur le nombre de vues alors que la cadence est souvent plus appréciable, notamment pour la photo sportive.

Pas de surprise concernant la mesure de la lumière. Le 400D conserve les désormais traditionnelles mesures Evaluative (mesure matricielle), Pondérée centrale et Partielle (9% de la zone centrale). Canon ne propose toujours pas de mode Spot (environ 3% de la surface centrale) toujours pratique pour effectuer une mesure très précise. De manière générale, le mode Evaluative a une petite tendance à la sous-exposition.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation