La plupart des nouveaux acquéreurs d’EOS 400D seront sans doute intéressés par le capteur à 10 millions de pixels. Celui-ci offre certes une meilleure définition que ses prédécesseurs (2592 x 3888 pixels contre 2048 x 3072 pixels pour le 300D), mais la qualité d’image n’est pas forcément proportionnelle à la quantité de pixels. Bien sûr, les images gagnent en matière et il est beaucoup plus aisé de recadrer dans une image à 10 millions de pixels.

Sur un détail à 100%, on aperçoit facilement les limites du capteur à 6 millions de pixels. Les détails sont moins nombreux et la pixellisation plus importante sur le 300D (1 :11 contre 1 :7 pour le 400D) est déjà visible.

Zoom 18-55 mm f/3,5-5,6 II

Le problème majeur d’un capteur à 10 millions de pixels est la taille des photosites qui requiert des optiques de bonne qualité avec une excellente résolution optique. Le zoom 18-55 mm f/3,5-5,6 livré depuis le Canon 300D a les avantages d’être léger et peu cher et de délivrer une qualité d’image juste honnête. Sur le 350D et son capteur à 8 millions de pixels, l’optique montrait déjà ses limites. Sur le 400D, les « qualités » du zoom ne sont plus suffisantes et le piqué des images est juste acceptable Nous avons vissé un Sigma 17-70 mm f/2,8-4,5 qui offre non seulement une plage focale plus intéressante, une ouverture plus importante, mais également un meilleur piqué (le prix évolue malheureusement en fonction de ses qualités). Le Sigma délivre une image beaucoup plus riche en détail (notamment sur la pierre), le contraste est plus important et le piqué globale de l’image s’en ressent. Le 18-55 mm est également affligé d’une distorsion importante en grand-angle. Celle-ci disparaît en télé.

Ces photos permettent également de mettre en évidence la présence d’aberrations chromatiques le long des grilles. Cependant, ce défaut optique est assez peu présent. On visualise également les effets de la distortion.

Styles d’images

Les styles d’images ne sont pas réellement une nouveauté puisqu’ils étaient déjà présents sur le 350D et le 20D. Ils permettent d’attribuer aux images JPEG certains paramètres de rendu (ces paramètres sont également disponibles sur DPP pour les appliquer aux images Raw). Le mode monochrome donne d’excellents résultats.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation