6 ans. 6 ans séparent le D700 de son successeur officiel : le D750. Alors que la gamme actuelle s'articule autour de boîtiers en x10 (D810, D610...), le nouveau venu prend une toute autre dénomination. Nikon semble vouloir marquer plus franchement la différence avec son prédécesseur.

Nikon D750

Présentation

Un boîtier plus petit, plus léger avec de la fibre de carbone dedans

Ce qui frappe à la première prise en main, c'est la taille du boîtier (140,5 × 113 × 78 mm). Il est beaucoup plus compact et léger que le D810 ou feu le D700. Pour autant, le D750 tient bien en main avec une poignée assez profonde, ce qui facilite la préhension. Le châssis est en alliage de magnésium, à l'exception de la face avant qui, elle, est réalisée en fibre de carbone, une matière légère et résistante, notamment à la torsion.

Nikon D750 châssis alliage de magnésium et fibre de carbone
Une face avant en fibre de carbone pour le Nikon D750.

Pour gagner en compacité, les ingénieurs ont revu une bonne partie de l'architecture électronique de la carte mère. Celle-ci s'articule désormais autour du capteur, alors qu'auparavant ce dernier était "simplement" posé en surcouche.

Nikon D750 carte mère et capteur
Le capteur 24x36 (gauche) et la carte mère (droite) s'emboîtent désormais parfaitement.

Naturellement, le boîtier est construit avec de nombreux joints pour limiter les intrusions d'eau et de poussière et résister aux intempéries. Le D750 dispose de la même finition que le D810 en la matière. Le dernier 24x36 de Nikon ne craindra donc pas une sortie sous la pluie ou la neige, du moment que vous veillez à utiliser des optiques disposant également de joints d'étanchéités.

Nikon D750 joints étanches
En jaune, les différents joints renforcés pour résister à la poussière et à l'eau.

D'un point de vue ergonomique, le D750 est un mélange entre le D810, plus pro, et le D610, plus amateur. De ce dernier, il reprend le barillet pour les modes d'exposition sur l'épaule gauche avec modes scènes, effets et modes personnalisés. Du D810 (comme le D700), il intègre le trèfle d'accès direct à certaines fonctionnalités comme la qualité des images, la balance des blancs, la mesure d'exposition ou la sensibilité ISO.
Le boîtier étant plus étroit, les ingénieurs de Nikon ont été obligés de réduire certains éléments comme l'écran LCD de rappel (monochrome) sur l'épaule droite. Le boîtier propose naturellement deux molettes de réglage à l'avant et à l'arrière de la poignée. Vous trouverez également la commande pour la correction d'exposition, l'enregistrement vidéo et la mesure d'exposition.

Nikon D750 vue de dessus
Nikon D750 : une ergonomie inspirée du D610.

Autre signe qui dénote d'un positionnement plus amateur qu'expert, le D750 ne dispose ni de la prise synchro flash ni de la commande à 10 broches, contrairement au D810 et D700. On pourra toujours piloter des flashes de studio à l'aide d'une solution tierce sans fil. Vous retrouverez les deux commandes personnalisables sur le côté de la poignée ainsi que le levier-poussoir pour gérer les différents paramètres de l'autofocus. Le long de la cage reflex, deux commandes permettent de gérer le flash et le bracketing.

Nikon D750 vue de face sans optique
Le D750 dispose d'une poignée profonde pour une prise en main agréable et ferme.

L'une des grandes nouveautés du D750 par rapport à ses aînés reste l'arrivée (attendue) d'un écran LCD orientable. ENFIN ! Depuis le temps que nous réclamions cette fonctionnalité sur boîtier haut de gamme ! Bon, il n'est pas encore tactile (trop d'innovation d'un coup pourrait effrayer sans doute...), mais l'ajout de cet élément est vraiment intéressant pour réaliser des cadrages originaux ou vous simplifier la vie lorsque vous voulez déclencher au-dessus d'une foule ou au ras du sol.
Vous noterez que l'écran n'est pas monté sur une rotule (qui offre des mouvements plus libres), mais sur une double charnière qui permet d'orienter l'écran sur 90° vers le haut et 75° vers le bas. Une première pour un boîtier 24x36 ? Ce serait oublier trop rapidement le Sony Alpha 99, présenté il y a tout juste 2 ans, à la dernière photokina.


Nikon D750 écran inclinable
À peine croyable : un écran orientable sur un boîtier 24x36 chez Nikon !

L'écran de 8,1 cm affiche 1 229 000 points avec une technologie RVBB (quadruplet de sous-pixels : rouge, vert, bleu et blanc). Hormis l'écran, le dos n'évolue que très peu et reprend les grandes lignes des D600/D610. On notera juste l'apparition de la touche "i" qui permet d'accéder rapidement à certains réglages comme sur le D810.

Nikon D750 vue de dos

Si le D810 dispose d'un double slot SD/CF, le D750, comme le D610, est un peu plus cohérent avec deux emplacements SD. Côté connectique, le reflex 24x36 est plutôt bien loti avec une sortie USB 2.0 (oui, pas de 3...), une sortie HDMI non compressée, une prise pour une télécommande filaire et, pour la vidéo, une entrée micro au format mini-jack 3,5 mm et une sortie casque.

Nikon D750 double slot SD / connectique
Deux emplacements pour SDHC et SDXC compatibles UHS-I.

Cerise sur le gâteau, le reflex intègre, tenez-vous bien, une puce Wi-Fi. Eh oui, exit la petite excroissance coûteuse et fragile qui permettait aux précédents reflex de communiquer avec un smartphone. Désormais, l'antenne Wi-Fi est logée dans le capot du flash. Un regret ? L'absence de puce NFC qui permettrait de configurer rapidement la communication entre les différents appareils.

Nikon D750 application mobile

Le D750 dispose d'un flash pop-up qui permet de piloter des flashes distants sans fil compatibles. Il est alors facile de monter rapidement un éclairage studio à partir de flashes cobra.

Nouveau boîtier signifie également nouvelle poignée d'alimentation. Il faudra donc désormais compter avec la MB-D16 qui permet d'emporter une seconde batterie ou d'utiliser une série de piles.

Nikon D750 poignée alimentation

Du neuf à l'intérieur aussi

Bien sûr, des changements ont eu lieu à l'intérieur. Si l'on retrouve un capteur 24x36 de 24,3 Mpx, il s'agit d'une évolution du D610. Il est épaulé par le processeur de traitement des données Expeed 4 (le D610 dispose de la version antérieure). Un nouveau couple qui permet au D750 de photographier sur une plage de 100 à 12 800 ISO avec une extension possible de 50 à 51 200 ISO. Côté rafale, le boîtier pilonne à 6,5 ips en plein format. Une très légère augmentation par rapport au D610, qui lui grimpe à 6 ips. Étonnamment, Nikon ne précise pas s'il est possible d'augmenter la cadence en recadrant au format DX (APS-C).

Il est possible de déclencher en mode silencieux (Quiet). Dans ce cas, la rafale descend à 3 ips. Le déclenchement est par ailleurs plus doux en mode normal. Il s'agit d'un nouvel obturateur dont la plage s'étend du 1/4000 s au 30 s avec un synchro flash au 1/200 s. Là aussi, c'est une petite déception, le D700 faisant mieux sur tous les points. Nous aurions apprécié retrouver le premier rideau électronique du D810 : il n'en est rien.

Nikon D750 obturateur
Le nouvel obturateur du D750 est un peu décevant.

Le D750 dispose d'un nouveau module AF, le Multi-CAM 3500FX II. Il reprend les 51 collimateurs AF (15 croisés et 11 capteurs sensibles jusqu'à f/8). Il est désormais sensible jusqu'à -3 IL (le module AF du D810 ne fonctionne que jusqu'à -2 IL). Il reprend la fonctionnalité d'AF groupe qui facilite le suivi d'un sujet.

Nikon D750 multicam AF 3500 II
Le nouveau module AF sensible jusqu'à -3 IL.

La mesure d'exposition est toujours confiée au capteur RVB de 91 000 points. Celui-ci est également mis à contribution pour le suivi AF avec une reconnaissance des couleurs et des visages. Vous retrouverez la mesure pondérée haute lumière qui facilite le travail des photographes de spectacle, ainsi que la balance des blancs spot mise en place sur le D4S. Le Picture Control est toujours présent avec la possibilité de jouer finement sur le rendu des images JPEG. C'est ici, par exemple, que l'on pourra sélectionner le mode uniforme (Flat) pour faciliter la retouche, en vidéo notamment.

Visée optique

Nikon reconduit le bon viseur optique 100 % des D810/D610 avec un grossissement de 0,7x et la possibilité d'afficher un quadrillage de visée en surimpression.

Mode vidéo

Pas de 4K (télé, ciné) sur le D750, mais un mode vidéo assez complet qui s'inspire du D810. Le boîtier filme en HDTV 1080 à 60, 50, 30, et 25p. Vous avez la possibilité de filmer en 24x36, mais également au format APS-C. Le mode ISO auto est disponible en mode M et vous pouvez piloter l'ouverture des optiques (les G) avec les boutons placés à l'avant du boîtier.

Les zébras sont reconduits (il n'y a toujours aucune information sur les valeurs), mais le focus peaking demeure absent. On regrette, une fois de plus, que Nikon ne propose le mode 1 pour 1 présent sur le D4 pour limiter les effets d'aliasing. Bon point toutefois, on retrouve une entrée micro et une sortie casque ainsi qu'une sortie HDMI non compressée (4:2:2, 8 bits). L'autofocus continu en vidéo est malheureusement toujours aussi lent.

Prix et disponibilité

Le Nikon D750 sera disponible à partir du 23 septembre au tarif conseillé de 2 200 €.

Notre premier avis

La gamme reflex 24x36 chez Nikon s'étoffe d'un 5e boîtier. Le D750 semble marquer l'arrêt définitif d'un modèle APS-C professionnel qui ferait suite au D300S, la marque semblant se concentrer sur le plein format.
Entre les 1 600 € d'un D610 et les 3 200 € d'un D810, il y avait la place pour un boîtier expert semi-professionnel. C'est chose faite avec le D750 qui devrait séduire les photographes à la recherche d'un boîtier costaud, mais pour qui les 36 Mpx du D810 sont totalement superflus, voire problématiques.

Nous aimons le nouvel autofocus plus sensible et complet ainsi que l'écran LCD inclinable et l'arrivée (enfin) du Wi-Fi intégré, mais nous regrettons l'absence de mode tactile et les différences techniques ne nous semblent pas assez marquées avec le D610. Après cette réaction à chaud, nous sommes impatients de le prendre en main ce nouveau boîtier afin de poser un avis définitif. Rendez-vous sur le stand de la photokina.

Caractéristiques

Capteur : CMOS, 24x36 mm 24,3 Mpx
Monture : Nikon F
Optique livrée : /
Stabilisation : Selon les optiques
Antipoussière : Oui
Viseur : Viseur de type reflex avec pentaprisme à hauteur d‘œil ; couverture de l‘image : environ 100 % ; grossissement : environ 0,7x
Visée écran LCD : Oui
Écran : 8,1cm, orientable, 90° haut, 75° bas
Mise au point : En visée optique :
À détection de phase TTL par module autofocus Nikon Advanced Multi-CAM 3500FX 2, réglage précis,
51 points AF (avec 15 capteurs en croix ; ouverture f/8 prise en charge par 11 capteurs) et illuminateur d'assistance AF (portée d'environ 0,5 à 3 m). Entre -3 et 19 IL

- En visée écran :
AF par détection de contraste à n'importe quel endroit du cadre (l'appareil choisit automatiquement le point AF lorsque AF priorité visage ou AF suivi du sujet est sélectionné).
Modes autofocus : AF point sélectif, AF zone dynamique 9, 21 ou 51 points, Suivi 3D, AF zone groupée, AF zone automatique
Mesures d'exposition : /
Modes d'exposition : /
Vitesse d'obturation : Jusqu‘à 1/4000 s ; vitesse de synchronisation du flash jusqu‘à 1/200 s ; déclencheur testé sur 150 000 cycles
Motorisation -
Sensibilité ISO : 100-12 800 (50-51 200 en élargi)
Mémoire : Cartes mémoire SD (Secure Digital), et SDHC et SDXC compatibles UHS-I
Format image : RAW + JPEG
Alimentation : Li-ion EN-EL15
Connexion : WIFI/NFC; USB Hi-Speed ; module de communication UT-1 et système de communication sans fil WT-5A/B/C/D ; connecteur HDMI Type C, sortie vidéo non compressée avec un câble HDMI HC-E1 en option
Dimensions : Environ 140,5 × 113 × 78 mm
Poids : Environ 750 g (boîtier uniquement) ; environ 840 g avec accumulateur et carte mémoire
Logiciels : /
Dans la boîte -

> La fiche technique du D750 sur le site de Nikon

Prise en main vidéo


 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation