L'annonce était très attendue. Le X100T (T pour Third) est la troisième mise à jour du X100, le boîtier qui a lancé Fujifilm dans l'univers de l'hybride en 2011, et avec maestria.

Ceux qui attendaient des évolutions majeures en seront pour leur frais, le X100T restant "très X100S", jusque dans son capteur. Mais le X100T apporte son lot d'améliorations, et elles sont loin d'être insignifiantes.

Fujifilm X100T
Pas de bouleversement au niveau du design : le X100T ressemble à un X100.

Petite déception, donc, pour ceux qui attendaient une nouvelle génération de capteur X-Trans CMOS. Ils n'auront qu'à attendre. Pas de version 20 Mpx ou 24 Mpx : on conserve donc l'actuel 16 Mpx. Consolation : ce capteur est toujours excellent. Tout comme le bloc optique qui, lui non plus, ne varie pas d'un iota : le 23 mm f/2 (équivalent à un 35 mm) reste en service, toujours accompagné de son diaphragme à 9 lamelles.
Enfin, toujours dans la catégorie "ne change pas", signalons que l'EXR Processor II en service sur le X100S est lui aussi reconduit sur le X100T. Idem pour la mesure d'exposition TTL sur 256 zones. On aura donc selon, toute vraisemblance, la même qualité de photos entre un X100S et un X100T.

Fujifilm X100T et son viseur hybride
Une des nouveautés : le viseur hybride optique / numérique plus confortable.

Mais si le cœur du système reste inchangé, beaucoup d'à-côtés ont été améliorés.

En premier lieu, c'est l'apparition d'une obturation hybride, électronique et mécanique, qui est à signaler. L'obturateur mécanique permettra d'atteindre les 1/4 000 s, classiques sur ce type de boîtier. Le passage en obturation électronique la présente comme totalement silencieuse (bien que sur les X100, la mécanique soit déjà tout à fait discrète) et surtout capable d'atteindre les 1/32 000 s.
L'apparition de ce type d'obturation est tout à fait intéressante, et constitue probablement le signe avant-coureur d'un changement global dans un avenir assez proche, y compris dans les reflex. Apparition, ou plutôt résurrection, car on se souviendra que des boîtiers comme le D70 de Nikon, lancé fin 2004, en étaient déjà équipés. Le principal intérêt à l'époque était de permettre des synchros flash bien plus rapides que les actuelles 1/250 s au mieux — le D70 permettant les 1/500 s : pas mal !
Reste à voir l'intérêt en pratique de ce type d'obturation sur un X100T. On en imaginera deux immédiats : en premier lieu, la prise de photos à pleine ouverture et par très grande luminosité, nécessitant parfois d'aller au-delà des 1/4 000 s. En second, le passage à l'obturation électronique permettra peut-être d'économiser des cycles d'obturateur mécanique.

Fujifilm X100T détail ergonomie
La correction d'exposition est désormais sur +/-3 IL.

Parmi les autres nouveautés liées à la prise de vue, signalons que la compensation d'exposition se fera désormais sur + ou -3 EV, au lieu des +/- 2 EV du X100S. De même, la montée en ISO est un peu améliorée, puisqu'un mode 51 200 ISO fait son apparition. Il ne s'agit toutefois pas d'une sensibilité standard, mais étendue, le X100T opérant toujours de 200 ISO à 6 400 ISO en standard.

Fujifilm X100T, viseur hybride
Un nouveau viseur hybride optique / électronique que nous avons hâte de tester !

Côté visée, si on retrouve le viseur hybride caractéristique des X100, celui-ci a fait l'objet de certaines améliorations. La vue proposée en visée électronique est plus claire, plus fluide (y compris par mauvais éclairage), et Fuji assure avoir réduit le décalage typique des visées électroniques.
En outre, une première sur les hybrides : on pourra enregistrer des vidéos en utilisant le viseur hybride et non l'écran LCD arrière, comme on le faisait avec les anciens caméscopes. Outre l'aspect un peu rétro — et une meilleure confidentialité liée au fait que personne ne verra à l'écran ce que vous filmez —, on y percevra également la possibilité d'économiser un peu de batterie, le viseur hybride étant certainement moins énergivore que l'écran LCD de 3 pouces (7,6 cm) du X100T.

De même, le viseur du X100T est doté d'une correction de parallaxe en temps réel. Les modes Focus Peaking et Digital Split sont utilisables via l'EVF, et le niveau de zoom ainsi que la zone de mise au point peuvent y être ajustés.

L'écran LCD justement, qui était l'une des faiblesses notoires des X100, a fait l'objet d'une refonte totale. À la place du 2,8 pouces 460 000 points, on trouve une bien meilleure dalle de 7,6 cm affichant 1 044 000 points, mais ni tactile, ni inclinable.

Fujifilm X100T détail
Diaphragme, vitesse : tout est accessible via une bague ou un barillet.

Comme sur le X30, Fuji a doté son interface d'un intervallomètre. On notera aussi l'apparition d'un bracketing de balance des blancs, ainsi que 3 réglages possibles pour la sensibilité automatique (Auto 1, 2 et 3) au lieu d'un seul sur le X100s.
Autre similitude avec le X30, un mode de simulation Classic Chrome fait également son entrée.
En vidéo on a droit aux habituels 60p et 30p, et désormais 50p, 25p et 24p, en Full HD comme en 1280 x 720. Signalons également qu'une fonction de détection de visages fait son apparition.

Fujifilm X100T noir / argent
Deux déclinaisons pour le Fujifilm X100T.

Côté interface, c'est aussi un petit festival de nouveautés. Primo, le X100T est équipé du WiFi. Secundo, Fuji continue à doter ses boîtiers d'une entrée micro standard (2,5 mm, également compatible avec un déclencheur filaire), une nouveauté déjà rencontrée sur le X30 dévoilé il y a peu. Enfin la sortie mini HDMI fait place à une micro HDMI (Type D).

La prise en main a également été repensée, un peu. Par exemple, on pourra désormais utiliser simplement la bague de diaphragme pour régler l'ouverture par paliers de 1/3 EV, au lieu d'utiliser le levier de commande. Le X100T est doté de 7 boutons "fonctions", tous personnalisables, en plus du bouton Q sur l'arrière. Et, comme on le voit sur les photos du produit, la disposition des boutons a été retouchée, que ce soit sur la gauche de l'écran...

Fujifilm X100T, disposition des touches, à gauche

... ou sur la droite.

Fujifilm X100T, disposition des touches, à droite

Disponibilité et prix

Le X100T sera disponible en décembre 2014, au tarif conseillé de 1 199 € TTC.

Caractéristiques

Capteur : X-TRANS CMOS II, 16,3 Mpx
Monture :
Optique livrée : FUJINON 23 mm f/2
Stabilisation : Non
Antipoussière : -
Viseur : Optique et électronique
Visée écran LCD : Oui
Écran : 3 pouces (7,6 cm) - 1,044 million de points
Mise au point :
Modes autofocus : Intelligent Hybrid AF (détection de contraste + corrélation de phase)
Mesures d'exposition : TTL 256 zones
Modes d'exposition : Programmed AE, Shutter priority AE, Aperture priority AE, Manual exposure
Vitesse d'obturation : 1/4 000 s (mécanique) / 1/32 000 s (électronique)
Max 30 s / Bulb
Motorisation : -
Sensibilité ISO : 200-6 400 ISO en natif / 100-51 200 ISO en étendu
Mémoire : 55 Mo interne + Carte SD
Format image : RAW+JPEG
Alimentation : Batterie NP-95 (autonomie 330 vues)
Connexion : 802.11n / USB 2.0 (micro USB) / entrée micro (2,5 mm) / sortie µHDMI
Dimensions : 126,5 x 74,4 x 52,4 mm (L x H x P)
Poids : 440 g (avec batterie et carte SD)
Logiciels : -
Dans la boîte : Batterie NP-95, chargeur BC-65N, strap, câble USB, bouchon d'optique, protection, manuel.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation