Non, la toile cirée n'est pas l'apanage clinquant de la Bretagne. Que nenni point. D'ailleurs, j'annonce : le premier qui fait une remarque sur le prétendu mauvais temps breton, je le sors.

Non seulement la toile cirée est une manne providentielle pour faire des vannes sur les Bretons en soirée, mais c'est aussi un excellent moyen de protection contre les infiltrations d'eau, que vous soyez en Bretagne ou en pleine forêt amazonienne. Et cela, Lowepro l'a bien compris puisque la marque américaine a sorti dans la gamme DryZone un modèle de sac à dos totalement waterproof que nous évoquions l'automne dernier. Cette fois, nous l'avons testé.

Équipé d'un sac interne compartimenté pour boîtiers et objectifs, le Dryzone BackPack peut contenir jusqu'à 40 litres de matériel (personne ne connaissant spontanément la masse volumique d'un boîtier, je ne me risquerais pas à vous donner l'équivalence en kilogrammes). D'un jaune pimpant — oui, tout type d'adjectif un peu désuet peut être employé pour qualifier ce type de jaune ! —, ce sac saura protéger votre matériel et faire remarquer en pleine tempête le photographe aventurier de l'extrême que vous êtes.


Le pliage vers l'arrière envoie un peu plus de rêve, nous sommes d'accord.

Prise en main

Extérieur

J'imagine que personne ne m'en voudra si je ne m'attarde pas sur la toile cirée — j'ai atteint mon quota de blagues journalier. Intéressons-nous plutôt aux premières impressions que procure ce sac. Peut-être est-il intéressant de souligner qu'outre ses sacs photo, Lowepro est une marque bien connue des randonneurs amoureux de montagnes et autres reliefs escarpés. On en vante le confort et la solidité.

À première vue, la marque reste fidèle à ce principe, car ce sac à dos possède tous les atouts d'un vrai sac de randonnée : sangles placées au niveau de la poitrine et au bas du dos pour répartir la charge, lanières et dos rembourrés pour éviter un appui trop douloureux sur les épaules.

Agencement intérieur

Nous l'avons évoqué un peu plus haut, le BackPack Dryzone 40L est équipé d'un sac interne compartimenté et voué à accueillir plusieurs objectifs et boîtiers.

Indépendant et refermable, celui-ci permet à la fois de stocker votre matériel au sec et d'y ajouter éventuellement trépied et autres accessoires sans endommager ces fragiles équipements.



Il est en effet possible d'y stocker plusieurs téléobjectifs et plusieurs boîtiers superposés : sa capacité est plutôt impressionnante, ce qui est un atout non négligeable. De plus, une fois le sac posé dans le fond, sa hauteur variable permet de ranger d'autres accessoires, même assez imposants, comme un monopode ou un trépied compact.

En revanche ce sont les seuls rangements dont vous disposerez. Il n'existe en effet aucune poche latérale cachée, aucun compartiment indépendant. Il est important que tout le monde soit bien d'accord là-dessus : nous avons affaire à un sac fourre-tout. Bien organisé pour le matériel photo, mais non conçu pour y ranger des objets de la vie courante tels que portefeuille, clés de voiture ou autre. Les vrais aventuriers ne s'encombrent pas de ces objets bassement matériels.

Bretelles, préhension et port

Là encore, rappelons-le, Lowepro est avant tout un spécialiste du sac de randonnée. Les bretelles de ses sacs à dos sont donc conçues en conséquence.


Des sangles rembourrées assurent un confort optimum et répartissent mieux la charge du matériel.

Les sangles d'attache disposées au niveau de la poitrine et de la taille permettent effectivement de bien répartir le poids des différents accessoires photos et d'en supporter au mieux la charge tout en assurant un bon maintien du dos.

Céline, encore une fois, n'a pas échappé à la traditionnelle photo "J'ai un nouveau sac à tester".

Partons donc à la pêche aux moules en Bretagne...
Oui, j'avais promis d'arrêter les blagues à base de beurre demi-sel et de crêpes.

Le sac s'adapte de fait très bien à la forme du dos. Il ne bâille pas et ne pèse pas inutilement sur le dos de l'utilisateur. En revanche, fermé, il est assez petit.

Verdict

Le Lowepro BackPack Dryzone 40L est définitivement un très bon accessoire. Il résiste à l'eau, aux tempêtes, aux Bretons, à Wonder Woman (et sans doute aussi à Renaud Labracherie, quoique). Il est de plus extrêmement bien pensé au niveau de la répartition de charge.

Malgré tout, la rédaction ne recommandera pas ce sac photo qui, pour nous, n'a d'utilité que dans des conditions d'humidité bien spécifiques.
Il ne présente pas de véritable étanchéité, pas de rangements aménagés et sa contenance n'est somme toute pas si impressionnante.

Le BackPack Dryzone ne peut donc pas faire office de sac tout terrain. D'autres remplissent bien mieux cet office en permettant notamment d'accéder facilement aux petits éléments tels que cartes SD et batteries, ce qui n'est malheureusement pas le cas de ce sac.

Hors situations très particulières, pour un large spectre d'utilisation, il ne nous paraît donc pas très adapté.

Points forts

Points faibles

Léger

Manque de rangements

Ergonomique

Très basique dans sa conception

Résistant

 

Waterproof

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation