Ce super méga-zoom Tamron 16-300 mm f/3,5-6,3 Di II VC PZD Macro est équivalent à un 24-450 mm pour les capteurs APS-C en montures Canon, Nikon ou Sony. Il dispose d'une stabilisation optique, d'une motorisation PZD (Piezo Drive), d'une construction à 16 lentilles réparties en 12 groupes (4 éléments asphériques, de 2 verres à faible dispersion et 2 verres XR à indice de réfraction élevé). Il pèse un peu plus de 500 g pour un encombrement de moins de 10 cm replié. Paré pour les conditions de prises de vue avec poussière ou humidité (finition tout temps), il dispose d'une appellation macro avec une distance minimale de mise au point de 39 cm et un rapport de grandissement de 1/2,9.Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD

Caractéristiques

Monture Canon - Nikon
Format couvert APS-C
Plage focale 16-300 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C 24-450 mm
Ouverture maximale f/3,5-6,3
Ouverture minimale NC
Distance de mise au point 0,39 m
Nombre de lamelles du diaphragme 7
Construction 16 lentilles réparties en 12 groupes
Éléments spécifiques 4 verres asphériques - 2 verres à faible dispersion et 2 verres XR
Échelle des distances Oui
Rapport de reproduction 1/2,9
Motorisation Oui, PZD
Stabilisation Oui, VC
Dimensions 75 x 99,5 mm
Diamètre filtre 67 mm
Poids 540 g
Pare-soleil NC
Étui souple NC

Prise en main

La qualité de construction de cet objectif est assez bonne. Principalement en plastique, mis à part la baïonnette et le fût interne, il donne une bonne sensation de solidité et les finitions sont bien réalisées. Le design est sobre et discret, ce qui est un très bon point. Côté poids, il est relativement lourd avec un peu plus de 500 g : attention au déséquilibre avec de petits reflex type EOS 100D par exemple. Replié, il est assez compact (10,5 cm) ; déployé en position télé, il mesure un peu moins de 19 cm.

Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD

La bague de zoom est positionnée à l'avant. Elle est large et dispose d'un grip très confortable. La course entre le grand-angle 16 mm et le 300 mm est assez modérée, ce qui permet de passer rapidement d'une focale à l'autre, mais rend plus difficile les petits ajustements. Elle manque par contre un peu de fluidité et demandera une action franche pour la faire pivoter. La bague de mise au point est beaucoup plus étroite mais reste assez confortable à utiliser. Bon point, elle dispose d'une fluidité presque parfaite et surtout de repères de butées à la distance minimale de mise au point et à l'infini.

Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD

Sur le côté, on retrouve deux interrupteurs : le premier pour actionner la stabilisation optique et le second pour l'autofocus. Notons aussi la présence d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif.

Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD

Au labo

Nous avons testé ce nouveau zoom grand-angle avec un Canon EOS 70D et son capteur APS-C de 20 millions de pixels (4,1 micromètres de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un 70D de 20 Mpx) et la taille de son capteur (APS-C pour le 70D). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le 70D dispose d'une définition de 5496 x 3670 pixels. Chaque pixel mesure donc 4,1 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Bien entendu, on ne peut pas attendre le même type de qualité optique d'un zoom à forte amplitude que d'une focale fixe. Le Tamron ne déroge pas à cette règle et procure une qualité d'image correcte, mais sans plus. En effet, quel que soit le couple focale/ouverture, les images sont bien nettes mais manquent de "punch". On observe également un clair manque d'homogénéité entre le centre et les bords.




> Téléchargez les fichiers originaux

Comparons par exemple le rendu que l'on obtient avec ce nouveau Tamron avec celui du Sigma 18-200 mm récemment testé. Nous observons le grand-angle à f/5,6 et le 100 mm à f/8.

Les deux objectifs se valent, avec peut être un léger avantage pour le Tamron en grand-angle.

Tamron : 16 mm f/5,6
Tamron : 16 mm f/5,6

Sigma : 18 mm f/5,6
Sigma : 18 mm f/5,6

Tamron : 100 mm f/8
Tamron : 100 mm f/8

Sigma : 100 mm f/8
Sigma : 100 mm f/8

Les distorsions sont bien visibles à presque toutes les focales. Bien entendu, elles sont particulièrement gênantes au grand-angle de 16 à 50 mm et deviennent plus modérées au-delà. Le vignetage se ressent principalement aux plus grandes ouvertures. Il est assez prononcé au grand-angle.





> Téléchargez les fichiers originaux





> Téléchargez les fichiers originaux

Test Terrain

Un objectif 16-300 mm monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C est extrêmement polyvalent. En effet, le zoom équivaut à un 24-450 mm — autant dire que différentes focales s'adaptent à toutes les situations de prise de vue : du paysage à la photo de sport ou animalière !





> Téléchargez les fichiers originaux

Les ouvertures maximales sont très limitées : f/3,5-6,3. Il faudra faire avec. Pour compenser le manque de lumière, Tamron a intégré une stabilisation optique. D'après nos essais, réalisés au 300 mm, nous avons réussi à descendre au 1/25e de seconde, soit près de 4 IL. Retenez tout de même votre respiration au moment de déclencher avec ce type de temps de pose !

 stabilisation Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD

Pour ce qui est du bokeh et des effets de profondeur de champ, il faudra être malin pour obtenir des flous d'arrière-plan très marqués. En effet, les ouvertures maximales couplées à une taille de capteur APS-C ne permettent pas d'obtenir de beaux flous d'arrière-plan au grand-angle. Pour les obtenir, privilégiez des distances de mise au point courtes et l'utilisation des longues focales ; c'est votre seule solution pour obtenir des zones de netteté assez étroites et isoler le sujet de son environnement.





> Téléchargez les fichiers originaux

Enfin, au 300 mm et à la distance minimale de mise au point de 39 cm, vous avez la possibilité d'explorer l'univers du petit avec un grossissement de 0,34x.

macro : Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD

Retrouvez ici une galerie d'images terrain. Vous pouvez télécharger les fichiers en haute définition en RAW ou en JPG.

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 70D
Firmware Version 1.1.1
Vitesse : 1/125 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 16 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 70D
Firmware Version 1.1.1
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/18.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 16 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 70D
Firmware Version 1.1.1
Vitesse : 1/125 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 44 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 70D
Firmware Version 1.1.1
Vitesse : 1/400 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 48 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 70D
Firmware Version 1.1.1
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 300 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD
Télécharger le fichier raw

Verdict


Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD
Le Tamron 16-300 mm est un zoom ultra-polyvalent permettant de tout faire ou presque.

Il couvre des usages allant du paysage à la photo animalière Sur le papier, cela semble idéal, mais une telle polyvalence nécessite forcément des compromis.

Sur une plage de focales si étendue, il est impossible d'espérer s'approcher du rendu de ce que l'on obtient avec des focales fixes. Si les images produites manquent un peu de "punch", l'ensemble reste  tout à fait correcte pour un tel télézoom qui offre un ultra grand-angle.

L'objectif est peu lumineux. Il faudra prendre garde aux faibles conditions de lumière et être astucieux pour avoir des effets de profondeur de champ marqués. Heureusement, la stabilisation optique Tamron est très efficace.

Dans cette gamme d'objectifs (télézoom à large plage focale), ce 16-300  mm remplit sa mission : offrir une grande souplesse d'utilisation tout en limitant les contraintes.

Points forts

Points faibles

Polyvalence d'usage

Poids important

Stabilisation optique

Ouvertures maximales limitées

Qualité de construction

Piqué limité et non homogène

Design

Distorsions importantes

Bagues de mise au point et de zooming

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation