Monopode Induro CM25Induro est une marque que nous avons su apprécier au fil des accessoires testés comme le trépied Alloy 8M AT 213. Aujourd'hui, elle sort un tout nouveau monopode en carbone vendu aux alentours de 130 €. Le CM25 est léger, pratique, relativement haut, et c'est du carbone. On ne le répète jamais assez, mais le carbone c'est la vie. Enfin, oui, c'est surtout plus léger, cela va sans dire. C'est donc parti pour un test de monopode (ne mentez pas, je sais que ça vous a manqué).

Caractéristiques

Matériau : Carbone
Poids : 400 g
Poids supporté : 10 kg
Nombre de sections : 5
Détails : Vendu avec un petit étui
Taille maximum : 147,3 cm
Prix : 126 €


Prise en main

Comme tout monopode en carbone digne de ce nom, le CM25 est extrêmement léger, il ne pèse presque rien dans la main et supporte un poids quasi équivalent (à 4 kg près) à ses concurrents en aluminium. Équipé de 5 sections, il monte à environ 1,50 m.

Céline tenant le monopode Induro CM25

La vis Kodak

 Monopode Induro CM25 8x, vis Kodak

Comme souvent, que dire sur cette fameuse vis ? Adaptée à la plupart des reflex et des caméras, elle possède deux embouts, l'un plus large que l'autre. Tout le monde y trouvera donc son compte. En revanche, seront lésés ceux qui n'ont pas fait 20 ans de musculation : l'écrou retenant la vis stable est un enfer à enlever. Brace yourselves, cela vous occupera pendant les longues soirées d'hiver.

Les sections

Monopode Induro CM28 8x, sections

Il y en a 5. Elles permettent de monter à 1,50 m environ. C'est largement suffisant pour monter un appareil reflex et l'avoir à portée de viseur. Les sections se déploient rapidement grâce à un système "quart de tour" assez répandu sur les monopodes : c'est certainement le moyen le plus rapide d'en déployer un. Bien sûr, tout déploiement par technique dite de la "canne à pêche" est interdit, sous peine de briser votre matériel, mais cela ne regarde que vous après tout. Enfin, dernier point, encore une fois, personne n'a pensé à graduer les sections. C'est bien dommage, et ça fera un blâme.

Solidité

Un éléphant monté sur le monopode Induro CM25 8x
Comment ça, on dirait un faux ? Mais je ne vous permets pas !

Car oui, ce monopode est solide. Ce pachyderme tiendrait sans doute en équilibre sur cet accessoire — en tout cas, à la rédaction, personne n'en doute. Mais pour en être sûrs, encore une fois, nous avons pesé de tout notre poids sur l'objet du délit, qui comme escompté n'a pas bougé d'un pouce. Et c'est bien ce qu'on attend d'un tel accessoire.

Embout

Monopode Induro CM25 8x, embout

D'aspect assez classique, l'embout en caoutchouc, légèrement en pointe, permet au pied de s'enfoncer facilement dans un sol relativement meuble. En revanche, ne se dévissant pas, il aura du mal à être remplacé par une pointe ou un embout plat pour coller à chaque relief ou terrain. C'est sans doute l'un des seuls reproches que l'on pourrait faire à ce monopode somme toute d'excellente facture.

Verdict


Monopode Induro CM25 8x recommandé par Focus

Ne retenez plus votre souffle, braves gens, nous parlons d'un monopode. Il y a plus excitant. Je ne vous mentirai pas, si vous recherchez un bon rapport qualité-prix, Induro a su taper là où il fallait.

La légèreté que lui confère le carbone en fait l'un des plus faciles à transporter. Le déploiement de ses sections est facile et rapide. Son prix est raisonnable, et seul son embout — ainsi que l'absence de graduation des sections — pourrait nous amener à lui donner un blâme. Bref, nous recommandons ce monopode à tous nos lecteurs qui cherchent un accessoire carbone solide, léger et efficace.

Points forts

Points faibles

Monopode léger

Embout non interchangeable

Déploiement facile et rapide

Pas de graduation sur les sections

Solidité du matériel

 

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation