Sony RX100 Mark III recommande

Avec cette troisième génération de compact haut de gamme RX100, Sony parvient-il encore à séduire ? La réponse est oui. Un gros OUI. Par deux aspects, le Mark III fait plus que rafraîchir son boîtier.
Tout d'abord le zoom. Le 24-70 mm est lumineux de bout en bout avec des ouvertures f/1,8-2,8 vraiment appréciables pour les photos en basse lumière ou le flou arrière (le fameux bokeh). On est loin du f/4,9 en bout de télé des précédents modèles. Toutefois, la plage focale se réduit et le zoom n'est désormais plus qu'un petit 3x. Il est également un peu moins homogène avec des bordures vraiment "molles" au grand-angle notamment.
Ensuite, nous avons vraiment apprécié le viseur électronique. L'écran LCD étant toujours aussi brillant, malgré son inclinaison possible, il reste difficile à utiliser en plein soleil. Qu'importe : en deux temps trois mouvements, un viseur électronique de qualité surgit du boîtier pour une visée à l’œil agréable. Voilà qui change tout ou presque.

Pour le reste, on ne change pas une équipe qui gagne et le RX100 Mark III propose une fiche technique en béton avec des performances qui se vérifient sur le terrain. Le capteur 1" de 20 Mpx BSI délivre de très bons clichés jusqu'à 3 200 ISO et la définition élevée permet de recadrer à la machette. Le Bionz X (doux nom du processeur pour le traitement des données) autorise jusqu'à 10 images par seconde (environ 3 ips avec le suivi AF) et permet la création d'images panoramiques par balayage. L'autofocus est réactif dans la plupart des situations et le mode vidéo, complet, avec possibilité de filmer avec les modes PASM.
Ce qui plaît également dans ce petit RX100 Mark III, ce sont également toutes les possibilités de personnalisation. La bague autour de l'optique permet de régler rapidement l'ouverture, le zoom ou la sensibilité ISO, et un menu rapide apparaît avec la touche Fn, ce qui permet de régler rapidement les principales options de prise de vue. Le bouton C à l'arrière du boîtier peut se personnaliser avec pas moins de 42 possibilités ! Cerise sur le gâteau, l'appareil est également équipé d'une puce Wi-Fi pour un pilotage distant ou le transfert des images vers un smartphone.

Le RX100 Mark III fait-il un parcours sans faute ? Assurément pas et nous avons encore quelques griefs à son encontre. Nous regrettons l'absence d'écran tactile, la nécessité d'extraire manuellement le viseur électronique avant de s'en servir, l'absence de petite poignée pour améliorer la prise en main ou l'absence de finition à l'épreuve des intempéries. L'extinction automatique de l'appareil lors de la fermeture du viseur électronique agace également assez rapidement.
Il faut cependant bien avouer que la liste des points négatifs s’amincit au fil des versions. Reste le prix. Le RX100 Mark III est cher, très cher — nettement plus qu'un reflex d'entrée de gamme comme le Nikon D5300 qui propose un viseur optique, un écran orientable, un capteur APS-C de 24 Mpx, une puce Wi-Fi / GPS et un mode vidéo intéressant. La compacité a un prix et il est élevé.

Le Sony RX100 Mark III mérite donc naturellement un recommandé et reste le compact de poche le plus agréable du moment.

Points forts

Points faibles

Viseur électronique escamotable !

Écran LCD non tactile et peu lisible en plein soleil

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO

Extraction manuelle du viseur électronique obligatoire

Compacité pour un appareil avec un capteur 1

La fermeture du viseur électronique entraîne automatiquement l'extinction de l'appareil

Bon piqué au centre

Trop d'accessoires en option : grip, protection d'écran

Autofocus globalement réactif

Revêtement d'écran très fragile

Mode vidéo complet PSAM et sensibilité modifiable à la volée

Pas de finition tout temps

Mode 720 à 100 ips pour des ralentis fluides

Faible autonomie de la batterie

Wi-Fi et NFC intégrés pour un pilotage distant sans fil ou un transfert vers un smartphone

Qualité optique perfectible en bordure d'image

Écran LCD précis et monté sur charnière

Pas d'entrée micro ou de sortie casque pour la vidéo

Flash intégré et possibilité de l'orienter manuellement

Flash peu puissant

Mode panoramique par balayage performant

Mise sous tension un peu lente

Filtre ND intégré

Pas de GPS intégré, pas de connexion USB 3

Rafale à 10 ips

Pas de chargeur de batterie livré en kit, recharge sur l'appareil uniquement

Filtre de densité neutre intégré

Plus de griffe porte-accessoire pour justement porter les accessoires...

Latence au déclenchement très faible

Obturation au 1/2000 seulement

Recharge par Micro USB universel

Format RAW (ARW) propriétaire

Face à la concurrence

Panasonic GM1 test review
Panasonic GM1. Un compact à objectif interchangeable comme premier concurrents ? Oui, car le GM1 est un COI version lilliputienne. Il ne tient certes pas dans une poche avec son optique de kit (ni aucune autre d'ailleurs), mais il est petit et très léger : en termes de gabarit, nous sommes assez loin des autres Micro 4/3.
Le capteur 4/3" est encore plus grand que le capteur 1" du RX100 et délivre des images d'un cru équivalent, voire un peu meilleur : bon piqué et bonne gestion du bruit électronique. Le GM1 est surtout intéressant par la réactivité de son autofocus. Celui-ci creuse l'écart avec la plupart des compacts "classiques" actuels. Il dispose en outre d'un bel écran tactile (mais non orientable) et d'un mode vidéo plus que convenable. Dernier point en faveur du GM1 : il pourra évoluer en fonction de vos photos en accueillant différentes optiques : longs zooms, focales fixes lumineuses, optiques macro...

Le Sony se défend bien avec un viseur électronique escamotable vraiment pertinent pour la photo en extérieur. Il propose également un zoom 24-70 mm f/1,8-2,8, encore inimaginable sur un COI et de surcroît optiquement stabilisé. Comme ce dernier est également rétractable, le RX100 Mark III peut s'enfouir dans une poche de pantalon, et il offre également un écran orientable


Fujifilm X20 test review
Fujifilm X20. Ce compact est le seul autre modèle à proposer un capteur plus grand que le traditionnel 1/1,7" que vous retrouverez chez Canon, Nikon ou Panasonic. Le X20 séduit au premier regard par son look rétro vraiment réussi et son optique à zoom manuel : une fonctionnalité rare et intéressante (précision et rapidité en photo, mais saccades en vidéo...). Ce zoom offre également un mode macro 1 cm appréciable. Le X20 convainc également par son autofocus réactif (capteur X-Trans II avec corrélation de phase intégré) et son viseur optique.

Le Sony RX100 Mark III surclasse toutefois son rival avec une optique plus lumineuse, stabilisée, un écran orientable plus précis, un viseur électronique plus confortable (grossissement), un mode rafale plus rapide et une qualité d'image supérieure. Au niveau de la vidéo, le compact Sony prend également l'avantage avec des modes débrayables.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation