Test Pentax 645Z recommandé par Focus

Comme toute bonne chose, cette prise en main du Pentax 645Z touche à sa fin. Il faut bien avouer que si le boîtier est vraiment lourd et vraiment encombrant (j'ai passé une semaine avec un sac Crumpler collé sur le dos), l'appareil est vraiment agréable à utiliser, impressionnant, et il délivre une très belle qualité d'image.

Dans le monde du moyen format, le 645Z est sans doute ce qui se fait de mieux avec à la fois un boîtier d'une excellente fabrication et une finition à l'épreuve des intempéries, une ergonomie bien pensée issue des reflex (une véritable interface graphique, des menus dignes de ce nom, de nombreux accès directs aux principales options...), une motorisation de bon aloi, un viseur spacieux, un autofocus très (très très) loin devant la concurrence, une visée sur écran fonctionnelle, une dalle LCD montée sur charnière et une qualité d'image impeccable. Avec une bonne optique, l'image est bien détaillée, la dynamique intéressante (la mesure est assez précise) et le rendu des couleurs (JPEG) est également appréciable avec une saturation agréable des couleurs et un rendu chair plutôt neutre.

De plus, le 645Z dispose d'un mode vidéo assez complet. Il n'est certes pas d'une qualité suffisante pour une production cinématographique (malgré la faible profondeur de champ), mais il a le mérite d'être présent.

Enfin, le 645Z est plutôt bien positionné en termes de prix.

Bref, c'est presque un sans-faute pour Pentax... sur le segment des moyens formats. Pour résumer (vraiment rapidement...), nous pourrions dire que le 645Z est un énorme K-3 !

Vous l'aurez compris, nous sommes vraiment séduits par le 645Z ; pour certaines pratiques photographiques comme le paysage, ce boîtier est sans doute l'un des incontournables de cette rentrée 2014, du moment que vous trouvez l'optique (ou les optiques) qu'il vous faut.
Il n'en reste pas moins que nous n'avons rarement qu'une seule pratique photographique, et qu'un photographe professionnel doit souvent jongler entre de la prise de vue en studio, un mariage ou un reportage.
Malgré toute sa polyvalence et sa capacité à s'adapter à de nombreuses situations sur le terrain, le 645Z reste moins réactif qu'un reflex. Ainsi, un D800E de Nikon est pratiquement deux fois moins cher, dispose d'un parc optique largement plus développé, et se montre beaucoup plus rapide (autofocus, enregistrement des images, rafale...), plus léger et moins encombrant. Le tout pour moins de 15 Mpx de différence. Pour pousser la comparaison à l'extrême, un Sony A7R propose également une définition importante (plus de 36 Mpx) dans un boîtier d'à peine plus de 400 g.

Alors bien sûr, il y a l'effet "waouh" du 645Z. Peu de personnes vous arrêtent dans la rue pour vous parler de votre reflex Canon ou Nikon, alors que le reflex moyen format de Pentax interpelle, intrigue, pique la curiosité et suscite un vif intérêt... Lors d'un mariage, il y a aura fort à parier que vous serez le seul équipé en 645Z et parfois, cette simple singularité permet de gagner un contrat...

Points forts

Points faibles

Connexion USB 3.0

Toujours pas (à l'heure actuelle) de solution pour le mode connecté (mais c'est bien prévu pour le mois d'octobre).

Ergonomie globalement bien pensée, interface graphique

La visée optique pourrait être plus précise

Module autofocus performant disposant de 27 collimateurs

Pas de mode vidéo 4K (ciné, télé)

Mode raw en .PEF et .DNG

Couverture AF trop petite malgré les 27 collimateurs

Mode rafale à 3 ips

Synchro flash au 1/125 s seulement

Mode vidéo complet : HDTV 1080, PASM

Vitesse maximale au 1/4000 s

Différents modes d'exposition : HDR, timelapse...

 

Visée spacieuse et claire

 

Bonne prise en main, qualité de fabrication, résistance aux intempéries

 

Écran LCD orientable et de qualité

 

Parc optique déjà existant et abordable (anciennes optiques)

 

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 6400 ISO

 
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation