Rendez-vous était pris chez Pentax pour découvrir (trop rapidement) le dernier moyen format 645Z doté d'un nouveau capteur CMOS de 50 Mpx.

Le nouveau reflex MF est très proche du précédent modèle, mais la poignée a été redessinée et la préhension est plus agréable et plus rassurante. La finition "tout temps" est également sécurisante avec la présence de joints aux différentes zones sensibles de l'appareil : trappe pour les cartes mémoire, trappe batterie, commandes...

Pentax 645Z prise en main

L'une des nouveautés les plus intéressantes avec le capteur CMOS est bien sûr la possibilité de réaliser une visée sur écran. Ce dernier est à l'image du boîtier : taillé pour résister. Petit bémol toutefois, le câble de transmission est à notre avis trop visible et pas assez protégé. C'est sans doute un point de vulnérabilité.
L'affichage est fluide, même intérieur avec une lumière assez classique (200-300 lux). Vous avez naturellement la possibilité d'afficher différents assistants comme des quadrillages d'aide à la composition, un histogramme d'exposition (avec des alertes pour des zones surexposées) et un niveau électronique sur 2 axes. Un seul reproche : l'écran n'est pas tactile. Dommage car avec l'habitude, on cherche tout le temps à sélectionner la zone de mise au point sur l'écran.

Pentax 645Z visée sur écran

Le 645Z que nous avons pris en main était équipé d'une optique motorisée SDM, le 55 mm f/2,8.
Le nouvel autofocus nous a semblé vraiment réactif, la mise au point étant avant tout limitée par les mouvements de l'optique. En visée directe sur écran, l'autofocus est étonnamment performant. Bon, le reflex moyen format reste très loin de la réactivité d'un Micro 4/3 comme le GX7 de Panasonic ou l'E-M1 d'Olympus, mais il ne faut pas patienter 2 secondes avant de pouvoir déclencher.
On attendra une version définitive pour réaliser les chronos, mais tout cela est prometteur. Bien sûr, vous pouvez réaliser la mise au point à la main, et le 645Z de Pentax propose un focus peaking efficace, même s'il est clignotant.

La visée directe associée à l'écran orientable offre des perspectives encore inconnues aux utilisateurs de moyens formats. Le capteur CMOS ouvre également un nouveau champ d’exploration : la vidéo

Naturellement, la visée optique est un régal avec un viseur large et assez lumineux, mais le cadrage se limite à 98 %. Pour la prise de vue sur le vif, il sera le parfait compagnon.

Pentax 645Z prise en main

Le reflex propose toujours un bel écran LCD de rappel. Celui-ci est large et bien lisible. La molette pour le choix du mode autofocus est désormais dédiée au passage photo / vidéo. Le boîtier propose de nombreux raccourcis et le tableau de bord est impressionnant, mais on retrouve très rapidement ses marques. Le boîtier dispose désormais de 3 configurations personnalisables : un excellent point.

Pentax 645Z

Au niveau de la connectique, le boîtier dispose toujours deux emplacements pour cartes SD (pas de prise en charge des normes UHS-II ou UHS-III), mais désormais, il sera possible de le brancher en USB 3.0. Nous attendons surtout la solution pour travailler en mode connecté en studio. Celle-ci est prévue pour le mois de juillet 2014.

Pentax 645Z

Ces premiers contacts avec le Pentax 645Z nous ont vraiment convaincus : l'appareil est réactif, la visée sur écran, bien implantée, et l'ensemble offre de nouveaux horizons. La construction est à la hauteur de la réputation de la marque.
Il ne reste qu'à voir les images et c'est bien le principal. Nous n'avons pas résisté à faire grimper le 645Z dans les tours en réalisant quelques clichés à 204 800 ISO. Même si le boîtier n'est pas définitif, les clichés sont vraiment bruités, mais il s'agit avant tout d'un argument marketing. Ce que le photographe attend, ce sont des images faciles à exploiter à 3 200 / 6 400 ISO (voir sur ce point les résultats de nos tests).

Pentax 645Z écran

Pentax 645Z
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation