La tablette Wacom Companion Cintiq est un produit hybride qui se positionne entre une tablette graphique, un ordinateur portable et une tablette tactile. Sur le papier, elle se présente comme un outil indispensable pour les photographes et les graphistes. Qu'en est-il réellement ?

Présentation

La Wacom Companion Cintiq est avant tout une tablette. Elle dispose d'un écran tactile mat de 13,3 pouces (env. 34 cm) en technologie TFT (dalle IPS) proposant une définition Full HD (1920 x 1080 pixels). Le constructeur annonce une reproduction de plus de 16 millions de couleurs (75 % de l'Adobe RGB), un contraste de 700:1 et une luminosité de 210 cd/m2 avec un temps de réponse de 25 ms. Bien entendu, cet écran est multipoint et compatible avec le stylet Pro Pen et ses 2 048 niveaux de pression. C'est le même stylet que sur les tablettes Intuos Pro.

Wacom Companion Cintiq

Sur le côté de la tablette tactile, comme sur les modèles graphiques, on retrouve des touches d'accès direct avec 4 boutons personnalisables (ExpressKeys™) et un Rocker Ring (menu circulaire). Ces touches sont programmables et permettent d'appeler différents outils en fonction des logiciels utilisés.

Wacom Companion Cintiq

Côté connexions, la tablette propose le Bluetooth 4.0, le Wi-Fi, 2 USB 3.0 et un mini DisplayPort. On regrette naturellement l'absence d'un slot SD qui aurait permis de pouvoir décharger directement les cartes mémoires sans devoir passer par un lecteur externe.

Wacom Companion Cintiq

La Wacom Companion Cintiq est également un ordinateur assez bien conçu pour des performances optimales. Un processeur Intel Core i-7 1,9 GHz est associé à 8 Go de mémoire vive DDR3, un disque dur SSD en 256 ou 512 Go et une carte graphique Intel HD Graphics 4000. La tablette fonctionne sous Windows 8 (il existe aussi une version sous Android) et peut donc faire tourner toute la suite créative Adobe (Photoshop, Lightroom, Illustrator, InDesign, etc.), mais aussi des logiciels comme Capture One, DxO Optics Pro, etc.

Wacom a réussi à intégrer tous ces éléments dans une tablette qui pèse tout de même 1,8 kg et dispose de mensurations imposantes : 375 x 248 x 17 mm. Par comparaison, un Macbook Air 13 pouces pèse 1,35 kg. La batterie est annoncée avec 5 heures d'autonomie.

Wacom Companion Cintiq

Prise en main

La prise en main de cette tablette est assez déroutante. En effet, le poids et l'encombrement sont assez conséquents et nécessitent un peu d'adaptation et d'habitude pour être domptés. Même si elle peut tout à s'adapter à un usage de loisir, cette tablette est avant tout (en tout cas dans ce test) utilisée pour le travail. Nos meilleurs amis deviennent donc Lightroom, Capture One, Photoshop, Mail, et Chrome.

L'utilisation du stylet demande un vrai temps d'adaptation. Les utilisateurs de tablettes graphiques "traditionnelles" seront décontenancés. Il y a un décalage de quelques millimètres entre le point d'impact réel sur l'écran et son action sur l'interface : il faut en tenir compte pour naviguer dans les interfaces de logiciels qui ne sont pas conçues pour cela.

wacom cintiq companion

L'absence de clavier constitue aussi un problème, bien qu'une seule action permette d'en faire apparaître un ; on perd en fluidité dès que l'on doit travailler sur du texte. Par contre, les combinaisons de raccourcis sont facilement reprogrammables via les touches physiques disponibles sur la gauche de la tablette. Il faut un certain temps pour s'habituer à ces palettes virtuelles et faire appel aux fonction les plus utilisées.

Trouver la bonne position d'usage n'est pas évident non plus. Si l'on pose la tablette sur une table, on se retrouve penché dessus et on récupère tous les reflets des lumières au plafond. Un peu moins penché, on perd en luminosité et en précision. Tenir la tablette à une main comme un bloc-notes, stylet dans l'autre, est une bonne solution. Mais elle n'est viable que si l'on est peu pressé, que l'on a rarement besoin du clavier et qu'on a peu à faire. À la longue, compte tenu du poids, il faudra trouver une autre position.

Wacom y veille en livrant avec la tablette une sorte de chevalet, qui permet de la redresser selon différents angles et de bénéficier d'une bonne position de travail. Associée à un deuxième écran de contrôle, en miroir ou en bureau étendu, la configuration est idéale.

Performances

Nous avons passé la tablette dans le laboratoire informatique des Numériques et lui avons appliqué le même protocole de test que n'importe quel ordinateur portable.

Bien entendu, cette tablette chauffe mais, ici encore, elle n'a guère à rougir face à la majorité des ordinateurs portables. On mesure (en plein calcul) 38 °C maximum sur le dessus et 42 °C au niveau des trappes de ventilation.

wacom companion
L'écran présente une TC de 6 346 kelvins et un delta E de 3,4. Sa luminosité maximale peut monter à 363 cd/m2 et le contraste est de 800:1. Sa réactivité a été mesurée à 59 ms. Ce sont des résultats tout à fait honorables, bien que l'on soit encore assez loin de la précision d'un écran dédié "arts graphiques". Bon point : comme la machine fonctionne sous Windows 8, il est tout à fait possible de profiler l'affichage à l'aide d'une sonde.
Wacom Delta E

Wacom réactivité
Bénigne, notre spécialiste informatique sur Les Numérique, commente :

"Wacom a équipé sa tablette d’un processeur Intel Core d’avant-dernière génération (Ivy Bridge) i7-3517U. Le constructeur a eu la bonne idée de l’associer à un SSD de 256 Go ainsi qu’à 8 Go de mémoire vive. L’ensemble s’en tire honorablement, car il lui faut par exemple 489 secondes pour exporter 100 photos sous Lightroom 5.2.

Si elle est comparée aux dernières machines portables de la marque à la pomme, elle se trouve légèrement devant un MacBook Air 2013 équipé d’un i5-4200U de dernière génération, mais elle est largement distancé[e] par un MacBook Pro 15 pouces doté d’un Intel Core i7-4750HQ.

L[a] Wacom Cintiq Companion n’est donc pas un monstre de puissance, mais sa configuration offre clairement une grande plage d’utilisation et permet d’appréhender n’importe quelles tâches de manière fluide et assez rapide."

Sur le terrain : photographe

Nous avons prêté la tablette au photographe de mode Quentin Caffier afin qu'il puisse la tester et nous donner son retour dans le cadre d'une utilisation professionnelle. Quentin a besoin de remplacer son Macbook Pro qui lui sert à montrer son travail à ses clients, travailler en connecté avec Capture One, faire de la retouche en déplacements avec une tablette graphique et faire de la bureautique.

"Sur le papier, la Wacom Companion avait l'air parfaite. Son côté hybride tablette / vrai ordinateur et tablette graphique est très séduisant. Le côté tablette mobile pour commencer, avec la présence du petit chevalet pour montrer son travail. Le côté tablette graphique, avec toute l'expertise Wacom, le stylet et surtout les boutons programmables. Et enfin, l'aspect réellement "ordinateur", avec un disque dur SSD et Windows 8 pour installer tous les logiciels de retouche et de capture.

La première déception en prenant le produit en main : son poids et sa taille ! L'écran fait déjà 13 pouces, ce qui est une taille correcte pour de la retouche, mais il faut lui ajouter l'espace nécessaire à l'implantation des boutons programmables ainsi que des bords assez larges. Le chevalet livré avec n'est pas pratique et nécessite quelques minutes de réflexion avant de réussir à l'installer. Du coup, pour aller présenter un travail chez un client, on perd le côté graphique, fluide, léger et simple d'une tablette tactile type iPad.

Deuxième problème, qui n'est pas dépendant de Wacom : Windows 8. Les applications conçues pour le tactile fonctionnent très bien mais la majorité des logiciels (Photoshop, Capture One par exemple) qui ne le sont pas sont un enfer à utiliser sans clavier ni souris. Sur Capture One par exemple, en connecté et au moment de l'export, il y a de nombreux paramètres à régler avec de petits curseurs à ajuster : c'est très difficile, voire impossible, même avec le stylet de la Wacom.

L'utilisation de Photoshop est très agréable avec le stylet. On retrouve les sensations que l'on a avec une tablette graphique Cintiq. Je l'ai prêtée à une illustratrice qui a dessiné avec et n'a pas eu le moindre problème, après quelques minutes, pour reprendre ses marques (calage du point tactile avec le stylet). Par contre, sans clavier, le nombre de raccourcis programmables est trop bas pour une utilisation en retouche intensive. Déception également en ce qui concerne le multipoint (déplacement, zoom, etc.) qui manque cruellement de fluidité.

La tablette est puissante. Du coup, lancer des développements RAW sur un grand nombre de fichiers n'est pas un problème. Le disque dur de 256 Go est très confortable : on peut imaginer partir serein pendant plusieurs jours de travail en déplacement. L'autonomie est très bonne.

Au final, je pense que cette tablette n'est pas encore le produit qu'il me faut. Son prix équivaut à un très bon portable chez Apple ou dans le monde du PC. Le plus est l'intégration de la partie tablette graphique avec les technologies Wacom Cintiq. Il faut que je teste une solution tactile avec clavier intégré."
 

Verdict

wacom comapnionAu final, ce nouvel outil de travail ne nous a pas convaincus dans le cadre de l'activité d'un photographe. Malgré ses nombreux atouts, son utilisation dans le flux de production photo engendre trop de contraintes faisant perdre trop de temps. Les logiciels usuels de traitement des images ne sont clairement pas encore conçus pour une utilisation 100 % tactile. Cette Companion prendra peut être plus de sens le jour où Photoshop proposera une version tactile de son logiciel incontournable.



Points forts

Points faibles

Performance de l'ordinateur

Taille et poids imposants

Qualité de l'écran

Ergonomie du chevalet à revoir

Nombreuses connexions

Précision du stylet

Nombreuses options de paramétrage

Utilisation tactile des logiciels de capture et de retouche





PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation