Sony FE Carl Zeiss Vario-Tessar T* 24-70mm F4 ZA OSS

Un 24-70 mm est la pièce maîtresse du trio incontournable pour un photographe : 16-35 mm, 24-70 mm et 70-200 mm. Doté de ces trois optiques, tout photographe est armé pour affronter près de 90 % des situations de prises de vues.

Sony propose deux zooms figurant dans ce trio, avec ce 24-70 mm f/4 et le 70-200 mm f/4. Bien entendu, une ouverture constante de f/4 est moins souple et moins polyvalente à l'usage qu'un f/2,8. Cependant, compte tenu des possibilités actuelles des A7 en haute sensibilité ISO, la différence ne se fera que peu ressentir dans de faibles conditions lumineuses, d'autant moins avec un stabilisateur optique. La différence d'usage se fera donc principalement sur les flous de profondeur de champ.

Ce nouveau Sony FE 24-70 mm f/4 Zeiss reprend les codes esthétiques du 55 mm f/1,8 : classe, simplicité et sobriété (un peu trop peut-être). Malgré l'absence d'indicateur de distance de mise au point, d'interrupteur, et une bague de focus perfectible, on apprécie le design et la qualité de construction.

Sur le terrain, le 24-70 mm s'adapte à de nombreuses situations de prise de vue : le portrait, la nature morte, le reportage et le paysage principalement. Grâce à son ouverture constante de f/4, il est possible d'obtenir de beaux flous d'arrière-plan pour mettre en avant les sujets principaux des images : préférez l'utilisation du 70 mm pour réellement jouer avec des flous très marqués.

Au labo, il y a du bon et du mauvais. Commençons par le bon. Le piqué est impressionnant. La sensation de netteté est très élevée et surtout homogène du centre jusqu'aux bords des images. La position grand angle aux grandes ouvertures hérite d'un piqué un cran en dessous des autres focales et l'homogénéité du piqué au 70 mm est assez aléatoire en fonction de l'ouverture. Pour le moins bon, notons également des distorsions très visibles, un vignetage marqué et des aberrations chromatiques au 24 mm dans les coins.

Au final, ce nouveau 24-70 mm séduit par la qualité d'image qu'il procure. Il faudra cependant s'attarder sur le développement RAW pour corriger les distorsions et le vignetage. Son ouverture constante f/4 et la stabilisation optique lui assurent une bonne polyvalence, quelles que soient les conditions de prise de vue. Pour les utilisateurs de A7, c'est un objectif presque incontournable. Il y a fort à parier que Sony développera prochainement (dans les années à venir) des versions en f/2,8 constant.

Points forts

Points faibles

Ouverture constante

Seulement une ouverture de f/4

Design et qualité de construction

Bague de mise au point (pas de butée et fluidité)

Stabilisation optique

Pas d'indicateur de mise au point, pas d'interrupteur

Bon facteur de transmission

Vignetage très marqué

Qualité du piqué

Aberrations chromatiques au grand angle

Homogénéité du piqué

Distorsions très visibles

 

Sensation de netteté en retrait au 24 mm f/4


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation