Fujifilm XT-1

Avec les compacts experts, les photographes recherchent un boîtier disposant d'une optique à la fois piquée et lumineuse. Sur ce G1X Mark II, Canon affirme avoir apporté un soin tout particulier à l'optique.

Le zoom, un 24-120 mm f/2-3,9, est stabilisé et dispose d'une motorisation électrique. Une ouverture f/2-3,9 est-elle suffisante pour un modèle expert ? Certains apprécient les ouvertures constantes avec par exemple un f/2,8 sur toute la plage focale. D'autres apprécieront l'ouverture f/2 au grand angle. Ce qui est certain, c'est que l'ouverture glissante... glisse rapidement — sans doute un peu trop rapidement :

24 mm 25 mm 27 mm 37 mm
f/2 f/2,5 f/2,8 f/3,5

À 37 mm, vous perdez déjà presque 1 IL. La formule optique comprend 14 éléments en 11 groupes (1 lentille UA avec deux surfaces asphériques et 2 lentilles à deux surfaces asphériques) ainsi qu'un bloc pour la stabilisation optique.

Canon G1X Mark II test review optique
L'optique du Canon G1X Mark II en... pièces détachées.

RAW vs JPEG

Les fichiers JPEG du Canon G1X sont assez doux. Le graphique ci-dessous montre l'analyse d'une image par DxO Analyzer et le peu d'accentuation de l'image (graphique en dessous de 100 %).
Il faudra donc donner un peu de tonus à vos images avant une impression par exemple. À pleine ouverture, le capteur peine à s'exprimer pleinement, comme nous pourrons le vérifier sur les images de notre scène.

Canon G1x Mark II test review optique

Malheureusement et à l'heure de la rédaction de cet article, les fichiers bruts CR2 du Canon G1X Mark II ne sont pas pris en compte par les principaux logiciels de développements de fichiers bruts (DxO Optics Pro, Adobe Lightroom, PhaseOne Capture One Pro...). Nous reviendrons sur ce point.

Précision zoom 24-120 mm f/2-3,9

Grand angle

Au centre
À f/2, pleine ouverture, l'optique n'est pas au mieux de sa forme. L'image est globalement présente, mais les plus fins détails ne sont pas visibles. Il faut fermer d'un cran, voire deux (f/4) pour gagner en micro-contraste et en acutance. L'optique est à son maximum à f/5,6 / f/8, les effets de la diffraction commençant à se faire sentir dès f/11. En théorie, et avec des photodiodes de 4,2 µm, la diffraction est visible à partir de f/13.

Canon G1X Mark II test review optique
En bordure
Au grand angle, le bord de l'image n'est pas non plus à son aise et les images aux différentes ouvertures apparaissent troublées. Là encore, il faut fermer de plusieurs crans (f/5,6 ou f/8) pour gagner un peu de netteté et de contraste.


Télé

Au centre
Au télé, l'image apparait globalement un peu plus piquée, mais en examinant les images à 100 %, même à f/3,9, les fins détails sont absents. Il faut fermer à f/8 pour apercevoir toutes les lignes de la carte. Ces détails résistent un peu mieux à la diffraction au télé qu'au grand angle.


En bordure
Là encore, le bord semble mieux rendu qu'au grand angle, mais une fois de plus, à pleine ouverture (f/3,9), l'image est vraiment molle et il faut fermer à f/8 pour leur donner un peu de tonus.



Au final, et malgré une formule optique ambitieuse, le zoom optique du Cann G1X Mark II déçoit par ses performances.

Distorsion

Les images JPEG sont corrigées à la volée pour la distorsion. Vous pouvez visualiser un RAW sans correction et la même image (réalisée à 24 mm) en JPEG avec les corrections appliquées. Attention, il faudra donc utiliser des profils de corrections optiques dans votre logiciel de développement de fichiers bruts.

Canon G1x Mark II distorsion
À gauche, l'image brute au grand angle et à droite, l'image corrigée à la volée (JPEG).

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation