Le Canon G1X Mark II est livré avec une suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec ce compact expert, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.14.15 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw CR2 (fichiers bruts ; le format RAW n'est pas ouvert chez Canon).

Contrairement aux reflex de la marque, qui sont livrés avec de nombreux logiciels, Canon limite ici le champ d'action en ne fournissant que quelques applications :
– un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional ;
– un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich ;
– un explorateur de fichiers, servant également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser.

Vous ne pourrez donc pas piloter à distance l'appareil en mode filaire depuis un ordinateur ou créer des styles d'image à partir d'un éditeur.

Bon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Si le logiciel offre les classiques outils de développement, il reste encore bien peu armé pour lutter contre les ténors du moment en traitement des fichiers bruts tels que DxO Optics Pro 9, Adobe Lightroom ou Capture One. 

Canon G1X Mark II test review logiciel DPP
Canon DPP et les fichiers RAW du Canon G1X Mark II.

Connexion WI-Fi

Le Canon G1X Mark II est équipé d'une puce Wi-Fi et NFC pour faciliter le contrôle à distance et le partage des images à l'aide de l'application CameraWindows (iOS / Android). Le compact peut établir soit une liaison directe avec le smartphone ou la tablette ad hoc, soit passer par un réseau déjà existant (mode infrastructure). Il faut bien avouer que l'écran tactile facilite grandement la saisie de mot de passe. Si votre smartphone dispose du NFC, un simple effleurement suffit à ouvrir l'application CameraWindows.

L'application est par contre assez chiche en ce qui concerne les options. En mode pilotage à distance, vous pouvez naturellement déclencher, mais les réglages sont très limités : vous pouvez zoomer et en enclencher le retardateur et c'est tout... Impossible de choisir la zone de mise au point directement sur l'écran, de corriger l'exposition ou de changer la qualité d'enregistrement. Voilà qui est un brin frustrant...

En mode lecture, ce n'est guère mieux. Vous pouvez naturellement partager vos images et télécharger une version JPEG, mais vous ne pourrez pas zoomer dans les clichés pour vérifier la mise au point (il faut télécharger l'image puis ouvrir l'application galerie de votre smartphone). Nous sommes vraiment loin des options proposées par l'application EOS Remote pour le pilotage à distance des reflex. On se demande d'ailleurs pourquoi il ne s'agit pas de la même application pour les compacts et les reflex.

Canon G1X Mark II test review CameraWindow
Canon CameraWindow.

La connexion Wi-Fi permet également d'imprimer directement les images avec une imprimante compatible ou d'envoyer des images sur différents services web (Facebook, Twitter, YouTube...). Pour cela vous devez définir au préalable vos services sur le site Canon Image Gateway qui fait alors office de passerelle vers ces autres applications. Il n'est donc pas possible de paramétrer directement sur l'appareil son compte Facebook ou Twitter. La procédure est plutôt laborieuse et peu intuitive.  Au final et après plusieurs tentatives, nous n'avons pas réussi à envoyer une image sur notre compte Twitter depuis le G1X Mark II contrairement à nos essais avec le Canon 70D.

Canon G1X Mark II test review Gateway

Vous pouvez également configurer CameraWindow pour faciliter le transfert des images de l'appareil photo sur votre tablette ou smartphone.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation