Sony RX10 test review avis vue de facePrise en main

Paradoxalement, le RX10 est à la fois un petit boîtier et un modèle assez imposant. Explication.
Le boîtier seul est assez ramassé et nettement plus petit que les reflex (même le Canon 100D), et ce, malgré de nombreux attributs propres aux reflex ou appareils experts, comme un écran LCD de rappel ou un correcteur d'exposition. Mais la "petitesse" du boîtier tranche radicalement avec deux éléments : le viseur électronique assez proéminent et, surtout, l'impressionnant zoom optique 24-200 mm f/2,8 stabilisé.
Avec le viseur électronique et naturellement tout équipé, le RX10 tient, au repos, dans un parallélépipède de 119 x 130 x 89 mm. De quoi se loger facilement dans un petit sac photo ou pas, d'ailleurs. Ce "cube" pèse environ 850 g, là aussi tout équipé (pare-soleil, carte mémoire, batterie, courroie...). En position grand-angle, la profondeur augmente d'environ 2 cm (soit 139 mm au total avec le viseur). À fond de télé, l'encombrement fait 177 x 130 x 89 mm, et culmine à 205 x 130 x 89 mm avec le pare-soleil.
Malgré un objectif imposant, le RX10 conserve donc globalement un petit gabarit, notamment au vu des caractéristiques de l'optique.
Sony RX10 test review avis déploiementLe déploiement du zoom 24-200 mm f/2,8.

Dans un souci de compacité, les ingénieurs ont privilégié une poignée bien dessinée, mais assez étroite : les mains larges auront sans doute un peu de mal à glisser les doigts entre poignée et objectif. Dans la paume, la poignée manque un peu d'ampleur pour assurer une bonne préhension. Son étroitesse oblige également à relever l'index assez haut pour accéder au déclencheur ou à la touche personnalisable C.

Sur l'épaule gauche de l'appareil, un barillet offre le choix des modes d'exposition avec les traditionnels modes PSAM, mais aussi deux modes personnalisables et les modes auto, scène, panoramique et vidéo. Au-dessus du viseur électronique, vous trouverez un flash pop-up (ouverture manuelle uniquement). Sur l'épaule droite, vous trouverez un écran LCD monochrome de rappel des options de prise de vue — Sony reprend clairement ici clairement les codes distinctifs des reflex. Une touche permet même un rétroéclairage orange du plus bel effet. Sur l'avant de la poignée, vous trouverez regroupés la commande de zoom, le déclencheur et un levier pour la mise sous tension. Une touche C personnalisable est également présente, mais "coincée" entre le levier de mise sous tension et la molette de correction d'exposition, elle est d'un accès peu commode.

Sony RX10 test review avis vue de dessus

Le dos de l'appareil reste assez sobre pour un appareil expert. Vous trouverez une commande pour accéder aux menus, un viseur électronique pour le moins proéminent, une touche pour l'enregistrement direct des vidéos et une molette de réglage, qui se révèle assez petite et d'une manipulation malaisée au final. En dessous se situent la touche pour mémoriser l'exposition et une touche d'accès rapide à un menu personnalisable. La codeuse est également personnalisable sur 3 axes et sur le bouton central. Tout en bas, on retrouve les classiques touches "lecture" et "poubelle".

Sony RX10 test review vue de dos

L'écran LCD est monté sur charnière est s'oriente vers le haut (90° environ) ou vers le bas (45° environ). Il n'est malheureusement pas tactile.

Déclenchement

Le RX10 n'étant pas doté d'un obturateur mécanique, le déclenchement est donc totalement silencieux : c'est à peine si l'on entend un cliquetis. Avec le viseur électronique, le RX10 est parfait pour la photographie de spectacle par exemple : peu de lumière et peu de bruit.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation