Sony RX10
La pièce maîtresse du RX10 de Sony reste (avec le capteur 1 pouce) l'optique 24-200 mm à ouverture constante f/2,8 stabilisée. Elle n'a actuellement aucun équivalent sur le marché du reflex et, à ce niveau, elle fait du RX10 un boîtier d'exception. Cependant, une belle plage de focales, une ouverture constante, la stabilisation optique, c'est convaincant sur le papier, mais les images sont-elles piquées ? Voici nos résultats en studio.

Images JPEG vs Raw

Les images JPEG du RX10 semblent bien accentuées (courbe au-dessus de 100 %) pour une exploitation directe. Il sera possible d'imprimer les images sans avoir besoin de remonter les niveaux ou la courbe de contraste.

Sony RX10 test review analyse JPEG

Par défaut, Adobe Lightroom livre des images plus douces. Il faudra jouer avec le micro-contraste pour donner un peu plus de tonus aux images. Au petit jeu du dématriçage, c'est DxO Optics Pro 9 qui s'en sort le mieux.

Sony RX10 test review comparaison raw / jpeg

Zoom 24-200 mm f/2,8

Grand angle 24 mm (équivalent 24x36)

Au centre
Au grand-angle et dès la pleine ouverture, le piqué au centre est très bon avec bonne richesse dans les plus fins détails. La précision reste excellente jusqu'à f/8. Au-delà, ce qui est normal pour des pixels aussi petits (2,4 µm), la diffraction fait son œuvre et vient flouter les détails.

Sony RX10 test review précision à 24 mm au centre en fonction de l'ouverture
Au bord
Même constat en détaillant l'image au bord : le piqué est bon dès la pleine ouverture. Une belle performance. On notera une légère baisse de performance à f/8. Une ouverture qu'il ne faudra pas dépasser si vous souhaitez obtenir une image précise.

Sony RX10 test review précision à 24 mm au bord en fonction de l'ouverture

À 35 mm (équivalent 24x36)

Au centre
En poussant un peu le zoom à 35 mm, on conserve un excellent rendu des détails et ce dès f/2,8. L'optique conserve une bonne tenue jusqu'à f/8.

Sony RX10 test review précision à 35 mm au centre en fonction de l'ouverture
Au bord
Au bord, c'est également très bon jusqu'à f/8. Là encore, c'est une belle performance optique.

Sony RX10 test review précision à 35 mm au centre en fonction de l'ouverture

À 100 mm (équivalent 24x36)

Au centre
On pousse le zoom à mi-course pour atteindre 100 mm. Les résultats sont très bons dès la pleine ouverture. La photo à f/8 est légèrement floue, mais c'est une erreur de manipulation, car il s'agit d'un flou de bougé. Comme pour les autres focales, on évitera autant faire ce peu, de dépasser f/8.

Sony RX10 test review précision à 100 mm au centre en fonction de l'ouverture
Au bord
Petite baisse de régime par rapport aux autres focales et l'image à f/2,8 est un peu "molle". Le piqué s'améliore à f/4 pour atteindre son meilleur niveau à f/5,6. Comme pour le centre, l'ouverture f/8 n'est pas représentative de la qualité de l'optique, car il s'agit d'un flou de bougé. À f/11, l'image est encore correcte, mais la diffraction réduit fortement la précision à f/16.

Sony RX10 test review précision à 100 mm au centre en fonction de l'ouverture

À fond de télé 200 mm (équivalent 24x36)

Au centre
À 200 mm et à pleine ouverture, l'image est un peu douce et on n’hésitera pas à fermer d'un cran pour gagner en vivacité tout en ce limitant à f/8 pour conserver des détails.

Sony RX10 test review précision à 200 mm au centre en fonction de l'ouverture
Au bord (haut gauche)
Même constat qu'au centre avec un bon piqué à f/4. Globalement, la focale est parfaitement exploitable.

Sony RX10 test review précision à 200 mm au bord en fonction de l'ouverture

Au final, Sony livre une excellente optique qui produit des images riches et piquées dès la pleine ouverture à 24, 35 et 100 mm. Le piqué est également très bon à 200 mm, mais il faudra fermer d'un cran pour obtenir le meilleur de l'optique. Dans tous les cas, on ne fermera pas au-delà de f/8 pour conserver une bonne qualité d'image.

Distorsion

Les images JPEG sont corrigées à la volée pour la distorsion. Vous pouvez visualiser un RAW sans correction et la même image (réalisée à 24 mm) en JPEG avec les corrections appliquées. Attention, il faudra donc utiliser des profils de corrections optiques dans votre logiciel de développement de fichiers bruts.

Sony RX10 test review distorsion corrigée
À gauche le fichier brut et à droite le JPEG corrigé à la volée.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation