Alors que la lignée X-Premium de Fujfilm faisait la part belle aux viseurs de côté qui rappellent certains appareils télémétriques, le nouveau X-T1 vient quelque peu bouleverser la donne avec un viseur central. Un détail ? Oui, mais il change la physionomie de l'appareil qui s'apparente désormais plus à un petit reflex. En témoigne également la petite poignée qui vient faciliter la préhension et surtout le pseudo-prisme en toit qui cache en réalité ici un viseur électronique. Le boîtier reprend également les codes des appareils anciens avec de nombreuses molettes (les boîtiers argentiques en avaient rarement autant d'ailleurs).

Fujifilm X-T1 face
Le Fujifilm X-T1 équipé d'un 35 mm f/1,4.

Les premiers contacts avec le X-T1 sont vraiment agréables. Le revêtement caoutchouté sur l'avant du boîtier et le repose-pouce sont plaisants et la poignée, bien dessinée. Nous regrettons seulement que les molettes de réglage avant / arrière ne soient pas plus proéminentes pour un usage plus facile.

Fujifilm X-T1, test review : capteur X-Trans II APS-C
Le capteur X-Trans II APS-C du Fujifilm X-T1.

Commençons notre tour du propriétaire par le dessus de l'appareil. Sur l'épaule gauche, vous trouverez un barillet pour la sensibilité ISO. Celle-ci dispose d'un mécanisme de verrouillage central qu'il faut maintenir appuyé pour toutes les modifications. La plage ISO « standard » s'étend de 200 à 6 400 ISO. Pour toutes ces valeurs, il est possible de photographier en RAW. Le barillet permet également de choisir les modes automatique (A), 100 ISO (L) et H1 et H2, respectivement 12 800 et 25 600 ISO. Pour ces 3 dernières valeurs, seul le format JPEG est disponible. Notez que le X-T1 propose également la valeur 51 200 ISO, mais pour cela, il faut configurer la molette des ISO dans le menu ad hoc et choisir les valeurs souhaitées. Sous le barillet, une couronne permet de sélectionner différentes options, dont la motorisation, mais également le bracketing, les filtres artistiques, l'exposition multiple et le mode panoramique.

Fujifilm X-T1 : test review, vue de dessus

Vous trouverez sur le dessus du faux prisme en toit une griffe porte-accessoire pour y fixer un flash (le flash livré en standard ou un flash cobra).
Sur le côté gauche, vous accédez au correcteur dioptrique ; à droite, une touche permet de basculer de l'affichage sur écran à un affichage dans le viseur, ou d'activer la détection automatique.
Sur l'épaule droite, vous trouverez la molette pour régler le temps d'obturation graduée en IL entier. Nous aurions aimé que Fujifilm offre un obturateur au 1/8000 s, ce qui aurait été un vrai plus pour travailler avec les optiques lumineuses. Pour les paliers intermédiaires, il faudra jouer avec la molette avant. La position A se verrouille automatiquement. Dessous, une couronne permet de sélectionner le mode de mesure d'exposition : spot, matricielle ou pondérée centrale. Sur l'avant de la poignée, le déclencheur est serti d'une couronne pour la mise sous tension. Vous trouverez également une commande pour l'enregistrement vidéo. Le correcteur d'exposition permet de jouer sur +/- 3 IL, mais ne se verrouille pas. Heureusement, la molette est beaucoup moins souple que sur la série X100 / X100S. Enfin, une touche Fn (personnalisable donc) vient clore ce tableau.
L'interface sur le dessus de l'appareil est donc dense, très dense, mais au fur et à mesure, l'ensemble se révèle diablement efficace.

Au dos de l'appareil trône un bel écran de 7,6 cm affichant 1 040 000 points dans un ratio 3:2. Celui-ci est orientable vers le haut (un peu plus de 90°) et vers le bas (environ 45°). Il n'est malheureusement pas tactile.
L'interface au dos est plus sommaire. Vous trouverez une commande pour supprimer les images, un bouton lecture, une touche pour la mémorisation de l'exposition et la mémorisation du focus ainsi qu'une molette de réglage. En dessous, la touche Focus Assist affiche soit une loupe, soit un stigmomètre électronique, soit des pixels colorés pour faciliter la mise au point manuelle. La touche Q permet d'accéder au menu rapide pour régler différents paramètres de prise de vue. Dommage qu'il ne soit pas encore possible de personnaliser ce menu avec les options de son choix.
Fujifilm X-T1, test review : vue de dos
Un bel oculaire rond pour le X-T1 de Fujifilm.

Les 4 touches du trèfle de sélection sont quant à elles modifiables à loisir, et la touche Disp Back permet de modifier l'affichage des informations à l'écran.

Déclenchement

Le son du X-T1 est plutôt discret et feutré. Nous sommes assez loin du claquement sec et sonore d'un reflex 24x36 de type D800. Toutefois, il n'est pas possible d'utiliser un obturateur électronique pour rendre l'acte photographique totalement silencieux. Vous pouvez écouter le son du déclenchement d'un X-T1 en cliquant sur la vignette ci-dessous (déclenchement seul et mode rafale).

fujifilm x-t1 test review son déclenchement

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation