Fujifilm X-T1, test review présentation et caractéristiques

Décidément le reflex – ou l'image que véhicule le reflex – a la peau dure. Pour de nombreux photographes, le reflex est ce qui se fait de mieux pour réaliser de belles images. Faire évoluer les mentalités prend du temps et ce temps, les constructeurs ne semblent pas l'avoir. Après Olympus et sa série OM-D, Fujifilm propose également un boîtier dont la forme générale reprend les codes des reflex : viseur central, poignée. Voici donc le X-T1.

Si l'OM-D s'inspire clairement de la série argentique OM assez bien connue en France, le X-T1 marche sur les traces des Fujica et notamment du STX-1. Mais la gamme de reflex argentiques Fujifilm a été peu diffusée en France.

Fujica STX-1

Pour « imiter » les reflex, le X-T1 reprend un viseur large viseur central avec un prisme en toit. Bien sûr, ce prisme n'existe pas, ce n'est qu'un habillage, car le X-T1 dispose d'un viseur électronique. Pour renforcer l'illusion, il est possible d'adjoindre au X-T1 des accessoires comme une poignée verticale d'alimentation (VG-XT1, environ 240 euros pour ajouter une batterie supplémentaire – notez que la batterie du X-T1 est identique à celle du X-E2) ou une extension pour une meilleure préhension (MHG-XT, environ 130 euros).

Fujifilm X-T1 : poignées d'alimentation et de préhension

La poignée d'alimentation à gauche et la poignée métal à droite.

Le X-T1 est plutôt réussi avec son look rétro et ses nombreuses molettes de réglage sur le dessus. C'est évidemment une histoire de goût, mais il est difficile de rester insensible devant ce nouveau boîtier. Le châssis est en alliage de magnésium qui assure à la fois résistance et légèreté.

Fujifilm X-T1 : châssis alliage de magnésium, copyright DC.Watch
Le châssis en alliage de magnésium. Crédit : DC.Watch.

La finition est tout temps avec pas moins de 80 points d'étanchéité. Le boîtier devrait résister à des températures allant jusqu'à -10 °C.

Fujifilm X-T1 : joints d'étanchéitéLes différents points à risque renforcés pour limiter les intrusions d'eau et de poussière.

Actuellement, la gamme optique Fujinon ne comporte pas de modèle tout temps. En kit, le X-T1 est proposé avec le 18-55 mm f/2,8-4 stabilisé, mais non "tropicalisé". Pour un ensemble à l'épreuve des intempéries, il faudra attendre la disponibilité des nouveaux 16-55 mm f/2,8 OIS WR et 50-140 mm f/2,8 OIS WR.

Fujifilm roadmap optique 2014

Nous sommes toujours étonnés par ces boîtiers résistants, mais pas étanches. En effet, pour 700 euros, Nikon propose un Nikon AW1 capable de descendre jusqu'à -18 m sous l'eau. Pourquoi n'est-il possible d'avoir un boîtier totalement étanche à 1 200 euros ? Mystère.

Nouvelles optiques WR de fujifilm 16-35 mm f/2,8 et 18-135 mm f/3,5-5,6 , copyright DC.Watch
Fujfilm 16-55 mm f/2,8 OIS WR et 18-135 mm f/3,5-5,6 OIS WR. Crédit : DC.Watch.

Prise en main

En main, le X-T1 est rassurant et le niveau de fabrication est à la hauteur de nos attentes pour un boîtier tout temps. Le dessus est bien garni, avec sur l'épaule gauche un barillet pour le choix de la sensibilité ISO. Comme le X-E2, la plage ISO disponible s'étend de 200 à 6 400 ISO en RAW, les autres valeurs n'étant que des extrapolations logicielles. Notez toutefois que le X-T1 monte à H2 soit 51 200 ISO, alors que le reste de la gamme X est bloquée à 25 600 ISO. La molette dispose d'un système de verrouillage central. L'imposante protubérance qui renferme le prisme en toit chez les reflex intègre ici un viseur électronique. La dalle Oled affiche 2 360 000 points et c'est surtout le grossissement de 0,77x (équivalent 24x36) qui est intéressant. Comme sur le E-M1 d'Olympus (0,74x), la visée est vraiment large et confortable.

Fujifilm X-T1 détail viseur, copyright DC.Watch
L'optique du viseur du Fujifilm X-T1. Crédit : DC.Watch.

Fujifilm insiste également sur l'aspect "temps réel" de l'affichage avec des chiffres à l'appui : 0,005 s de latence et une cadence de rafraîchissement à 54 ips. Lors de nos essais sur des modèles de présérie, l'affichage s'est montré fluide, mais pas optimal. En effet, en basse lumière avec des optiques classiques (f/3,5), il saccadait toujours avec parfois un gel au moment de la mise au point. Reste à voir si ces problèmes seront résolus sur les boîtiers définitifs.
Fujifilm X-T1, vue de dessus

Nikon Df, Olympus EM-1, Fujifilm X-T1 : en photo, la molette est de retour !

Sur l'épaule droite, vous trouverez un barillet (également verrouillable) pour la vitesse d'obturation. L'obturateur est limité au 1/4000 s et la synchro flash (le X-T1 dispose d'une prise synchro sur l'avant du boîtier) au 1/180 s seulement. Pour modifier la vitesse par 1/3 d'IL, il faudra passer par la molette arrière. Le déclencheur est serti d'une bague pour la mise sous tension et un bouton dédié à la vidéo jouxte le déclencheur photo. La molette pour la correction d'exposition (+/-3 IL) n'est pas verrouillable, mais est suffisamment de résistance pour ne pas bouger toute seule. Enfin, une touche Fn personnalisable sert également à l'activation du Wi-Fi.

Vous aurez sans doute noté que le X-T1 ne dispose pas de flash intégré. Toutefois, le fabricant livre un flash amovible que l'on vient fixer sur la griffe porte-accessoire. Le flash EF-X8 (NG 11 à 200 ISO et en mètre) est alimenté par le boîtier et se relève assez haut pour limiter les ombres des objectifs.


À l'avant du boîtier, vous trouverez une molette de réglage (le boîtier en propose 2) et une touche personnalisables. Un levier permet de sélectionner le mode autofocus entre Single, Continu et Manuel.

Fujifilm X-T1 vue de face

Le X-T1 dispose d'une Led pour l'assistance AF dans la pénombre.

En regardant le dos, vous remarquerez que les deux principales molettes sont accompagnées de couronnes pour d'autres options. La bague sous la molette ISO permet de régler la motorisation du boîtier, mais également d'accéder aux différents effets ou au mode panoramique. La couronne sous le barillet des vitesses permet quant à elle de choisir le mode de mesure d'exposition.

Toujours au dos de l'appareil, vous trouverez diverses commandes pour la mémorisation de l'exposition et la mémorisation de l'autofocus, un assistant de mise au point et une touche Q pour accéder à un menu de paramétrage rapide. Le trèfle de sélection est également entièrement configurable, ce qui fait un total de 6 commandes personnalisables.

Fujifilm X-T1 : vue de dos

L'écran LCD est monté sur une double charnière qui permet de l'incliner vers le haut et le bas. La dalle affiche 1 040 000 points avec un ratio 3:2. Malheureusement, l'écran n'est pas tactile. L'affiche des informations s'oriente désormais en fonction de l'appareil pour faciliter la lecture des paramètres.

Fujifilm X-T1 écran et orientation

UHS-II

Sur le côté droit, vous trouverez l'emplacement pour la carte mémoire : un seul, alors que la place pour un second slot semble disponible. Ne boudons pas notre plaisir, car le X-T1 est le premier boîtier à proposer la nouvelle norme USH-II, qui autorise les plus hauts débits théoriques de 156 à 312 Mo/s. Attention, les cartes UHS-II disposent d'une seconde rangée de connecteurs et nécessitent un lecteur spécifique. Bon point également, l'emplacement sur le côté de l'appareil permet enfin de changer facilement de carte, même quand le boîtier est sur trépied, ce qui est impossible avec les autres modèles de la série X-Premium.

Fujifilm X-T1 : vues de profil

À l'opposé vous trouverez les différents connecteurs comme un port USB 2 (mais pourquoi pas de version 3 ?), une sortie HDMI de type C et une prise pour brancher un micro externe (attention, mini-jack 2,5 mm). Moins visible mais bien présente, le X-T1 propose une connexion Wi-Fi pour transférer ses images et... une prise de contrôle à distance !

Fujifilm X-T1 : commande à distance sans fil

En effet, le X-T1 sera compatible avec une application iOS/Android (Fujifilm Camera Remote) qui permet de piloter le boîtier à distance. Le logiciel permet de modifier pratiquement tous les réglages et vous pouvez même lancer un intervallomètre et la vidéo. L'application permet également de géomarquer les images à l'aide du GPS d'un smartphone. Dommage qu'une application Windows / Mac OS X ne soit pas disponible. Il est toutefois possible de transférer ses images vers un ordinateur via la connexion Wi-Fi.

À l'intérieur

Fujfilm a également fait évoluer l'électronique de son nouveau modèle, mais avec parcimonie. Vous retrouverez en effet le capteur APS-C 16 Mpx X-Trans II qui équipe déjà le X-E2. Toutefois, l'électronique de traitement des données est plus performante. Ainsi, le X-T1 grimpe à 51 200 ISO et se permet des rafales avec suivi AF (mode prédictif) jusqu'à 8 ips sur 47 images JPEG.

Tout comme le X-E2, le X-T1 bénéficie d'un système autofocus hybride qui utilise à la fois la corrélation de phase sur 142 000 points de mesure et la détection de contraste sur 49 zones. Une fois de plus, les ingénieurs de la marque assurent avoir amélioré la réactivité du système de mise au point. Il faudra vérifier en labo. Rappelons que ce système permet également, en mode manuel, d'afficher un stigmomètre électronique qui divise l'image en plusieurs tronçons à aligner afin de s'assurer de la netteté. En outre, un système de peaking (surlignage à l'aide de pixels colorés des zones nettes) est également proposé. Enfin, un astucieux affichage « dual » permet même d'afficher les deux systèmes simultanément.
fujifilm dual affichage x-t1

Le X-T1 ne propose pas d'évolution au niveau de la mesure d'exposition et intègre toujours, au niveau de la création des JPEG, une optimisation LMO (Lens Modulation Optimiser) pour améliorer le rendu des images et limiter autant que faire se peut les effets de diffraction. Le mode vidéo permet désormais de filmer en HDTV 1080 ou 720 à 60/30p. Dommage que Fujifilm n'ait pas inclus une prise pour la sortie son afin de pouvoir facilement contrôler la captation sonore.

Prix et disponibilité

Le X-T1 sera disponible à partir du mois de mars pour 1 200 euros nu et 1 600 euros TTC avec le 18-55 m f/2,8 OIS.

Notre premier avis

Le X-T1 est sur le papier un beau boîtier, tant par son design que par les nouveautés qu'il apporte : visée normalement plus fluide et surtout plus large, finition tout temps, connexion Wi-Fi complète, mode rafale à 8 ips avec suivi autofocus... Quant au capteur APS-C 16 Mpx X-Trans II, il est connu pour la qualité des images qu'il délivre même dans les hautes sensibilités ISO. Le boîtier arrive également avec 3 belles optiques f/2,8.

Toutefois, nous restons un peu sur notre faim en ce qui concerne l'électronique. Nous aurions aimé un capteur avec une plus grande définition (pourquoi pas 20 Mpx, certains rêvent d'un format 24x36...), une sensibilité ISO revue à la hausse au format RAW, un mode vidéo plus complet. Petit à petit, la gamme X-Premium évolue, mais nous aurions apprécié quelques avancées technologiques plus franches. Ne boudons pas notre plaisir car le X-T1 est beau et nous n'avons qu'une envie : l'essayer !

En vidéo



Caractéristiques
Capteur X-Trans II CMOS APS-C (23,6 x 15,6 mm).
16,7 millions de pixels effectifs (16,7 Mpx au total).
Monture X
Optique livrée Selon kit. XF 18-55 mm f/2,8-4 R.
Stabilisation Selon objectif.
Antipoussière /
Viseur Oled 2 360 000 points. Couverture 100 %. Grossissement de 0,77x.
Flash Pas de flash intégré. Flash amovible livré en standard.
EX-F8, NG11 à 200 ISO en m.
Écran LCD de 7,6 cm de diagonale. Ratio 3:2. 1 040 000 points. Inclinable.
Mise au point Système autofocus hybride par corrélation de phase (142 000 points) et détection de contraste (49 zones).
Lampe d'assistance.
Modes autofocus Simple, continu, manuel avec indication de distance.
Mesures d'exposition Cellule sur 256 zones. Multizone, pondérée centrale, spot.
Modes d'exposition P, S, A et M. Correction d'exposition sur +/-3 IL.
Vitesse d'obturation 30 s à 1/4000 s. Synchro flash au 1/180 s. Intervallomètre.
Motorisation 8 ips sur 47 vues JPEG.
Sensibilité ISO Auto, 200-6 400 ISO (RAW) extensible à 51 200 ISO en JPEG.
Mémoire SD / SDHC Memory Card / SDXC (UHS-II)
Format image Photo : Raw (RAF) 4896 x 3264 pixels. Ratios 3:2, 16:9 et 1:1
Vidéo : .MOV. h.264. HDTV 1080 60/30p. HDTV 720 60/30p.
Alimentation Batterie Li-ion NP-W126
Connexion USB 2, HDMI de type C, micro stéréo et télécommande
Dimensions 129 x 90 x 47 mm
Poids 440 g
Logiciels Suite logicielle Fujifilm
Dans la boîte Chargeur de batterie, courroie de cou, flash EF-X8.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation