Nikon D610 capteur

Vous attendiez l'ultime saison du "Dust-gate" du D600 ? Nikon vient de mettre un terme à la série avec l'officialisation du D610, venant remplacer le reflex 24x36 de la marque – un modèle "mal né" qui a souffert dès le début d'un phénomène de poussières sur le capteur. Une histoire à rebondissements que nous avons évoquée plusieurs fois dans nos colonnes, ici et .

Si Nikon a reconnu le problème sur certains D600, la marque n'a jamais communiqué de liste des appareils incriminés et n'a jamais annoncé de changement dans sa production afin d'éviter ce défaut. Acheter un Nikon D600 revenait donc un peu à jouer à la roulette russe, votre appareil ayant une chance sur deux d'avoir des problèmes de poussière. Le manque de transparence n'a sans doute pas joué en faveur de la marque. 

Nikon a donc choisi de faire table rase sur le D600 en proposant un nouveau boîtier : le D610. Pour les acheteurs de D600, il n'y aura pas d'offre commerciale pour passer à ce nouveau boîtier – en cas de poussière, Nikon assure qu'un passage par leur service technique permettra de résoudre le problème de manière définitive. Quoi qu'il en soit, la décote du D600 après cette "affaire" sera sans doute définitive, elle aussi, et il sera a priori difficile de revendre ce boîtier à bon prix dans les mois à venir.

Malheureusement, la firme n'explique pas quels changements ont été apportés au boîtier pour éliminer ce problème de poussière ! Ont-ils changé la peinture, la chambre reflex, revu entièrement le procédé de fabrication ? On n'en sait rien et finalement tout reste opaque. Il faudra donc se contenter du discours de la marque et attendre les premiers retours des clients qui auront le courage d'essuyer les plâtres. Car si nous testerons bien sûr le nouveau reflex 24x36, il sera difficile de tirer des conclusions sur 1 voire 2 boîtiers... Statistiquement, cela n'aura à l'évidence aucune valeur.

Et ce D610, qu'apporte-t-il de nouveau ? Un an tout juste après le lancement du D600, le nouveau reflex ne présente vraiment qu'une mise à jour minime – ce problème de poussières étant évidemment mis à part. Nikon indique avoir amélioré le rendu des teintes chair et poussé la rafale à 6 ips contre 5,5 ips. Certains apprécieront le mode Quiet C qui permet de déclencher en mode rafale... un peu moins bruyamment, mais à 3 ips seulement. Pour le reste, c'est une copie conforme du très bon D600 dont vous pouvez lire le test.

Nikon D610 mode Quiet C

Il faut bien avouer que nous sommes un peu déçus par le manque d'améliorations sur le D610, elles qui auraient pu faire oublier le "Dust-gate". Nous pensons par exemple à une connexion Wi-Fi ou GPS, un écran tactile et pourquoi pas l'intégration d'un nouveau processeur de traitement des données Expeed 4, qui aurait permis au D610 de grimper en sensibilité ISO.

À lire également :

> Test du Nikon D600

Caractéristiques
Capteur - 24 x 35,9 mm Cmos, 24,3 Mpx effectifs sur un total de 24,7 Mpx.
Monture - F (avec couplage AF et contact AF)
Optique livrée - selon kit
Stabilisation - Non. Stabilisation selon les optiques.
Antipoussière - Oui
Viseur - Pentaprisme. Couverture de champ 100%. Grossissement 0,7x. Dégagement occulaire de 21 mm.
Visée écran LCD - Oui
Écran - LCD de 8 cm de diagonale. Ratio d'image 4:3. 921 000 pts (définition 640x480 px VGA).
Mise au point - Visée optique : TTL par corrélation de phase. Multi-CAM 4800. 39 points AF (y compris 9 capteurs en croix, les 33 points centraux sont disponibles à des ouvertures inférieures à f/5.6 et supérieures à f/8, tandis que les 7 points AF sont disponibles à une ouverture de f/8) et illuminateur d'assistance AF (portée d'environ 0,5 à 3 m).
- Visée sur écran/vidéo : par détection de contraste sur capteur principal.
Modes autofocus - AF-S, AF-C, AF-A (automatique). Suivi 3D.
Mesures d'exposition - Mesure matricielle 3D II (objectifs D et G). Mesure pondérée centrale ou spot. Correction d'exposition sur +/- 5 IL. Bracketing d'exposition jusqu'à 3 vues de 1/3 à 3 IL.
Modes d'exposition - Auto, Scène (Portrait, Paysage, Enfants, Sport, Gros plan, Portrait de nuit, Paysage de nuit, Fête/intérieur, Plage/neige, Coucher de soleil, Aurore/crépuscule, Animaux domestiques, Bougie, Floraison, Couleurs d'automne, Aliments, Silhouette, High-key, Low-key), Auto programmé avec décalage du programme (P), Auto à priorité vitesse (S), Auto à priorité ouverture (A), Manuel (M), U1 (réglages utilisateur 1), U2 (réglages utilisateur 2), Quiet C.
Vitesse d'obturation - 1/4000 à 30 s. Synchro flash au 1/200 s.
Motorisation - 6 ips
Sensibilité ISO - 100-6400 ISO par incréments d'1/3 ou 1/2 IL. Réglable sur environ 0,3, 0,5, 0,7 ou 1 IL (équivalent à 50 ISO) en dessous de 100 ISO ou environ 0,3, 0,5, 0,7, 1 ou 2 IL (équivalent à 25 600 ISO)
Mémoire - Deux emplacements SD, SDHC, SDXC (UHS-I).
Format image - Photo : JPeg, Raw (Nef) : 6016 x 4016 px.
- Vidéo : .MOV (h.264) ;
1920 x 1080 : 30p (progressif), 25p, 24p ;
1280 x 720 : 60p, 50p, 30p, 25p ;
cadences de prise de vue réelles pour 60p, 50p, 30p, 25p et 24p : respectivement de 59,94, 50, 29,97, 25 et 23,976 ips.
Alimentation - Accumulateur Li-ion EN-EL15
Connexion - USB 2, HDMI (mini de type C), télécommande, module GPS
Dimensions - Environ 141 x 113 x 82 mm
Poids - 850 g
Logiciels - Nikon ViewNX2
Dans la boîte - Accumulateur Li-ion EN-EL15 (avec cache-contacts), chargeur d'accumulateur MH-25, volet de griffe flash BS-1, œilleton en caoutchouc DK-21, protège-moniteur ACL BM-14, bouchon de boîtier BF-1B, protecteur d'oculaire DK-5, courroie AN-DC8, câble USB UC-E15, CD-ROM ViewNX2.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation