loca image loueur pour la photo et la vidéo

Pour ce test de la Blackmagic Design Pocket Cinema Camera, nous tenons à remercier la boutique Loca-Images qui nous a prêté le matériel (boîtier + Voigtländer 25 mm).
Loca-Images est une société de vente et de location de matériel pour la prise de vue en photo et vidéo, aux équipes compétentes et impliquées. Nous remercions tout particulièrement Cécile et Patrick pour leur soutien et leurs conseils au fil de ce test.


Prise en main

Blackmagic Design

Nous connaissions Blackmagic Design depuis un certain temps pour posséder plusieurs convertisseurs HD-SDI et HDMI de leur fabrication. Dans un marché high-tech qui monétise parfois lourdement les équipements broadcast et cinéma, la marque a toujours proposé du matériel d'une certaine qualité pour des prix relativement bas.

Et voici que depuis quelques mois, ils contribuent à secouer le marché des caméras de cinéma, déjà en plein bouleversement depuis des années.

Pour certains indépendants, étudiants et petites structures de production, le prix de la plupart des caméras de cinéma numériques reste encore hors de portée, tandis que l'ergonomie et le workflow des DSLR (reflex numériques) demeurent problématiques.

Blackmagic arrive donc sur un marché qui n'en finit plus de muter, et propose aujourd'hui 3 caméras :

Blackmagic Production Camera 4K
(BMPC)

Ultra HD,
CMOS 21,12 mm x 11,88 mm,
monture EF, HD-SDI,
codec ProRes(HD) et RAW 12bits

(3000 €)

Blackmagic Cinema Camera
(BMCC)

2,5K,
CMOS 15,81 mm x 8,88 mm,
monture EF ou MFT Passive, HD-SDI,
codecs ProRes/DNxHD (HD)
et RAW 12 bits
(1 500 €)

Blackmagic Pocket Cinema Camera
(BMPCC)

HD,
12,48 mm x 7,02 mm,
MFT Active,
codec ProRes(HD) et RAW 12bits

(775 €)

BlackmagicDesign 4K Cinema Blackmagic Cinema Camera

Nous allons tester aujourd'hui la plus petite de cette gamme de caméras : la Blackmagic Pocket Cinema Camera (BMPCC).

Blackmagic Design Pocket Cinema
La BMPCC en test

Comparée à un DSLR, cette caméra est plus légère, plus petite, et tient vraiment dans la poche en fonction de la taille de l'optique utilisée. Celle-ci est au format Micro 4/3 (Micro Four Thirds), la même monture utilisée par le Panasonic GH3 qui fait aussi de la vidéo.

Le capteur est un petit 12,48 x 7,02 mm, soit 30 % plus petit qu'un demi-format photo APS-C, et 75 % plus petit qu'un plein format 24 x 36. Cela correspond à une fenêtre Super 16 mm cinéma.

taille des capteurs
Taille des capteurs.

Un point important : s'agissant d'un monocapteur CMOS à mosaïque de Bayer, en cinéma/vidéo numérique, on fait toujours la différence entre la définition du capteur (le nombre de photosites sensibles à la lumière présents sur la surface du capteur) et la définition de l'image "positive" finale (le nombre de pixels diffusés, en R, G et B). Une Arri Alexa, par exemple, utilise 2,8K photosites sur son monocapteur S35 pour fabriquer une image de 2K ou 1920 pixels, alors que la Sony F65 utilise 6K sur le capteur pour reconstruire une image 4K en diffusion (nous avions détaillé ce point dans notre test du caméscope Sony Z100 4K).

Aujourd'hui, presque tous les constructeurs font du "4K", et certains se mettent au "RAW vidéo". Ces mots magiques permettent souvent à leurs services marketing d'éviter de préciser certains détails qui influent pourtant sur la qualité du 4K, ou font que tous les RAW ne se valent pas. C'est pour cette raison qu'une qualité d'image se juge à travers le workflow global, de la capture à la diffusion en passant par l'étalonnage, et que cela demande du temps, de la précision et une certaine expertise que peu de techniciens embrassent dans sa globalité.

La caractéristique des 3 caméras de Blackmagic est que le constructeur propose le même nombre de photosites sur ses capteurs que de pixels à l'enregistrement et à la diffusion. En l'occurrence, pour la petite BMPCC : du 1920 x 1080, soit 1 x 1920 photosites en horizontal à spécialiser en R, G et B via des filtres couleurs (mosaïque de Bayer) pour calculer 3 fois plus de pixels (3 x 1920) en R, G, B à la diffusion. Ce détail technique aura des conséquences sur la qualité de l'image finale, soit en terme de piqué (par l'utilisation d'un filtre passe-bas), soit en terme de fausses couleurs et de moirage (par la non-utilisation d'un filtre passe bas).

En ce qui concerne les optiques, des adaptateurs existent pour pouvoir monter d'autres types d'optiques type PL ou Canon/Nikon sur la monture MFT de la BMPCC, avec un facteur de conversion lié à la taille de son capteur.

Optiques Micro 4/3

Les marques qui travaillent avec le format MFT.

Blackmagic Pocket Cinema Camera test review : bague d'adaptation Blackmagic Pocket Cinema Camera test review : bague d'adaptation

Des bagues d'adaptation (Adaptimax, Metabones...) vous permettent de monter la plupart des optiques Nikon, Canon, PL, etc.

Pour le test, la BMPCC était dotée d'un Voigtländer 25 mm MFT ouvrant à f/0,95 !

Voigtländer 25 mm f/0,95
Voigtländer 25 mm en monture MFT.

Le boîtier du BMPCC est sobre en connectique et en boutons.

Blackmagic Pocket Cinema Camera test review interface

Pour la partie connectique sur le côté gauche de l'appareil :

  • - casque mini jack
  • - micro mini jack
  • - micro HDMI
  • - alimentation 12 V
Blackmagic Pocket Cinema Camera test review interface

Pour la partie boutons sur le dessus et à l'arrière

Sur le dessus :

  • Play, Reculer, Avancer et REC
Blackmagic Pocket Cinema Camera test review interface

À l'arrière :

  • - ON/OFF
  • - Menu
  • - Flèches de déplacement
  • - Iris/Focus

Difficile de faire plus épuré !

L'écran arrière n'est pas tactile, et le réglage de tous les autres paramètres se fera à l'intérieur du menu (hum, ça va être laborieux...).

 

En appuyant sur le bouton MENU, celui-ci apparaît avec 4 onglets :

Blackmagic Pocket Cinema Camera, Menu : réglage caméra

Réglages Caméra

  • - métadonnées (meta-datas)
  • - sensibilité ISO
  • - balance des blancs
  • - obturation (ici en degrés)
Blackmagic Pocket Cinema Camera, Menu : Réglages audio

Réglages Audio

  • - niveau d'entrée audio
  • - niveau Micro ou Ligne
  • - niveau de sortie casque
Blackmagic Pocket Cinema Camera, Menu : Réglages de l'enregistrement

Réglages de l'enregistrement

  • - mode ProRes ou RAW
  • - courbe de gamma vidéo ou film (mode ProRes)
  • - cadence d'images (24, 25 ou 30)
  • - option Time Lapse
Blackmagic Pocket Cinema Camera, Menu : Réglages de l'affichage

Réglages de l'affichage

  • - courbe de gamma en sortie vidéo (vidéo ou film)
  • - luminosité
  • - niveau du zébra
  • - affichage du menu sur sortie HDMI

Pour les réglages de mise au point et d'exposition, la caméra propose peaking et zébra à l'écran :

Blackmagic Pocket Cinema Camera : peaking et zebra
Peaking ici en vert sur les zones nettes et zébra à 70 %.

La BMPCC enregistre sur un support SD, qu'il faudra formater auparavant en exFAT (FAT64) pour que la caméra la reconnaisse (ou en HFS MacOS), car il n'y a aucune fonction de formatage (ni d'effacement de plans) dans les menus !

Blackmagic Pocket Cinema Camera test review : carte mémoire
Optez pour des cartes SD rapides pour le RAW.

Sur certains forums, les discussions évoquent des problèmes de débit pour pouvoir tenir la cadence avec le RAW (un peu plus de 50 Mo/s environ à 25 images par seconde) et le ProRes (environ 25 Mo/s) ; les SanDisk Extreme Pro 64 Go semblent fonctionner correctement avec la BMPCC.
Il vaut mieux tester plusieurs modèles de cartes avant d'acheter : nous avons eu plusieurs surprises désagréables entre ce qui est affiché et le débit réel (20 Mo/s effectif au lieu des 90 Mo/s annoncé par exemple...). Durant le test, nous avons utilisé sans problème une SanDisk Extreme Pro 32 Go 95 Mo/s (en version SD et MicroSD, les deux fonctionnant sans la moindre perte d'image).


Blackmagic Pocket Cinema Camera test review : batterie

La BMPCC est alimentée soit par un adaptateur low cost 12 V branché sur le secteur, soit par sa petite batterie interne qui a une très courte durée de vie en utilisation intensive (la batterie tout juste chargée a tenu moins d'une heure de tournage soutenu).

Blackmagic Pocket Cinema Camera test review : système
La petite BMPCC en configuration avec une grosse optique ARRI.

À notre grande surprise, la BMPCC ne propose aucune fonction pour prendre des photos, contrairement à ce que son aspect pouvait laisser croire. Sa carrosserie d'appareil photo "qui n'en prend pas" va poser des problèmes en matière d'ergonomie : soit vous l'utiliserez comme caméra de sécurité, soit vous l'utiliserez comme caméra principale et il faudra alors l'équiper pour qu'elle soit opérationnelle.

Comme c'est une petite caméra, si vous souhaitez bénéficier d'un minimum de confort pour la prise en main et l'équipement, vous devrez lui adjoindre du métal et du plastique.

Voici une liste non exhaustive des fabricants qui proposent des accessoires dédiés à la Blackmagic Pocket Cinema Camera :

Blackmagic Pocket Cinema Camera test review Accessoires Contineo
Blackmagic Pocket Cinema Camera test review Accessoires Tilta
Blackmagic Pocket Cinema Camera test review Accessoires Redrock
Blackmagic Pocket Cinema Camera test review Accessoires Movcam

Une fois la BMPCC équipée et prête, partons tester les images de la petite...

Test Black Magic Pocket Camera
Test Black Magic Pocket Camera
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation