Présentation 

Manfrotto modernise l'un de ses best-sellers, la série 190 à colonne centrale pivotante. Nouveau design, meilleure compacité, ouverture rapide, support accessoire et hauteur revue sont au programme.



Le basculement de la colonne centrale a été repensé et peut désormais s’opérer à une main de façon rapide. Repris par de nombreux concurrents, c'est Manfrotto qui le premier a inauguré cette technologie en 2012. Le nouveau 190 inaugure aussi une nouvelle technologie de déploiement des sections de jambes, à une main également : Quick Power Lock. Le plateau est équipé d'un niveau à bulle orientable pour éviter d'être gêné durant les manipulations de la rotule (non livrée).



On trouve aussi un filetage 3/8" pour installer un bras articulé et utiliser un accessoire (torche LED ou réflecteur par exemple). Le design a été modernisé et les finitions sont en hausse. Le Manfrotto 190 est disponible en version aluminium ou carbone et en 3 ou 4 sections. La hauteur maximale est de 1,6 m et l'encombrement, replié de 51 cm pour un poids de 1,66 kg (4 sections carbone). Les prix démarrent à  220 euros pour la version 3 sections aluminium et à moins de 440 euros pour la version carbone 4 sections.


Sur le terrain

Notre modèle de test est une version aluminium 4 sections.



La première impression de robustesse se confirme par un poids élevé : 2 kg sans rotule pour la version aluminium de notre essai, c'est assez élevé. Toutefois on comprend rapidement que le pendant positif de cette surcharge métallique est la stabilité. Campé sur ses 4 sections, les jambes orientables du trépied peuvent atteindre une hauteur maximale d'1,64 m colonne relevée ou au contraire descendre à seulement 8 cm du sol.

Cette polyvalence s'acquiert grâce à l'angulation des jambes allant jusqu'à 88° chacune et au système de colonne centrale basculante. Repensé, ce système offre la possibilité d'extraire la colonne de son axe principal pour la déporter sur le côté à 90° jusqu'à 30 cm. Il n'est en revanche pas possible de jouer sur l'angle de déport : c'est 90° ou rien.



Ce trépied est conçu spécifiquement pour la macro ou la proxyphotographie. D'ailleurs le filetage sur le côté de la couronne centrale nous rappelle qu'il est possible de monter un bras articulé pouvant tenir un réflecteur ou une lampe additionnelle : bien pensé !



L’écartement des jambes se réalise grâce à un bouton pressoir sur le haut des jambes mais celui-ci est assez difficile à manipuler. Avec le temps il est probable que la manipulation devienne plus facile. Les sections se déplient quant à elles grâce à de solides leviers. L'ensemble inspire confiance tant en terme de robustesse que de stabilité. Nous sommes un peu déçus en revanche par la finition du système de basculement de la colonne. Une partie du moyeu central sort de son axe pour servir de mâchoire à la colonne.

C'est ingénieux et efficace, puisque très facile à mettre en œuvre, mais on s'interroge sur sa pérennité. Après plusieurs utilisations, les fixations qui maintiennent les mâchoires portent un peu de jeu. Rien de notable dès lors que l'on sert le levier de blocage mais il s'agira de réaliser les manipulations en douceur. A contrario, la manipulation pour ranger la colonne sur son axe initial est peu ergonomique, il faut bien les deux mains et « forcer » un peu pour retrouver la position initiale.



Une fois l'ensemble installé, la stabilité est de mise mais attention à la charge maximum de 5 kg. Si en photo cela est suffisant pour la plupart des prise de vue, un vidéographe amateur devra investir dans un vrai trépied vidéo dès lors qu'il équipera son HDSLR de divers accessoires (follow focus, mattebox, écran TFT etc.).

 

Notons enfin qu'un crochet d'arrimage pour fixer un sac est présent sur le côté opposé au filetage accessoire et que le plateau comporte un niveau à bulle bien pratique.

Notre avis

Globalement ce trépied Manfrotto 190 est un trépied polyvalent qui trouvera de nombreux adeptes tant chez les paysagistes que les amateurs de proxy. Le système de colonne déportée est innovant, pratique et utile dans de nombreuses situations mais honnêtement, même si nous reconnaissons à Manfrotto la primeur de la technologie et une facilité de mise en place appréciable, le système concurrent MAAC de Vanguard nous paraît plus robuste à long terme.

Par ailleurs, il est regrettable, vu le prix du trépied, qu'aucun accessoire ne soit fourni avec celui-ci : pas même une sangle ou un sac pour le transporter. Il faudra se contenter des (agréables) poignées en caoutchouc qui entourent le haut de deux jambes pour une bonne prise en main.

Son design modernisé et ses finitions soignées en feront certainement un best-seller mais, à la rédaction, nous ne sommes pas encore totalement conquis.



Points forts

Points faibles

Finition

Lourd

Stabilité

Aucun accessoire livré, pas même un sac de transport

Colone basculante

Faible hauteur maximum

Filetage pour flexible

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation