Anders Petersen par Katia Cordova

L'actualité parisienne du photographe suédois Anders Petersen, né en 1944 est riche cet hiver. Deux expositions, l'une à la Galerie Vu' et la seconde à la BNF-Site Richelieu dont il est question dans cet article. À travers plus de 300 clichés tous appartenant à la collection de l’artiste, maître virtuose du noir & blanc, c’est une réelle traversée/ plongée dans l’œuvre vibrante et émotionnellement chargée, qui nous est proposée.

L’Autre au centre de tout, comme moteur, comme modèle, rendant compte de la multiplicité de la vision du monde qu’a Anders Petersen souvent dans des milieux fermés, voire interdits. Bars, hôpital psychiatrique, intimité de couples, prison de haute sécurité, maison de retraite, c’est avec une approche empathique et documentaire, faisant fi de la norme qu’il photographie les gens.

Anders Petersen par Katia Cordova

Anders Petersen par Katia Cordova
Vues de l'exposition à la BNF © Katia Cordova

Avec un agencement des plus audacieux non chronologique, le parcours alterne tirages d’époque sous verre, de planches contact, de livres et d’impressions numériques de grand format d’une exceptionnelle qualité épinglées à même le mur -- comme pour mieux s’y plonger -- Cette exposition ne se veut pas rétrospective, mais plutôt comme une mise en exergue du fil conducteur de son œuvre sur près de 40 ans. 330 photographies sont ainsi exposées, allant de Cafe Lehmitz (1970) aux séries récentes Soho (2011) et Roma (2012).

Planent également les influences dont l’œil d’Anders Petersen s’est enrichi. Une de ses photographies présentée à l’exposition est un hommage direct à la photographie Cimetière sous la neige du suédois Christer Strömholm (1918-2002). La rencontre avec ce dernier sera capitale dans l’évolution et les choix d’Anders Petersen, son élève à l’école de la photographie de Stockholm de 1966 à 1968.

« Je ne cesse de me poser des questions, en particulier sur moi-même. Cela peut paraître égotiste et ça l’est probablement. Je me demande qui je suis et pourquoi. Alors je cherche des gens, d’autres êtres a qui je puisse m’identifier – femmes, hommes, chiens, chats... Je crois que tout cela concerne une identification avec des gens qui me ressemblent [...] Je suis ce genre de photographe qui désire la compagnie, les amis, la relation [...] Je ne cherche pas ce qui sépare, je veux être proche.»

Katia Cordova / Anders Petersen

La Galerie Vu’ expose la série To Belong d’Anders Petersen jusqu’au 11 janvier 2014.
Deux expositions qui montrent l’invention et l’évolution d’une écriture, pour comprendre les mécanismes de ce portraitiste réaliste du visible qui documente le monde de façon sensible et émouvante.


Anders Petersen

BNF – Site Richelieu
Galerie Mansart
5 rue Vivienne, 75001 Paris

Zieuter également :

www.anderspetersen.se
www.bnf.fr
www.galerievu.com

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation