Ce qui surprend le plus lors du premier contact avec le A7, c'est bien sûr la compacité du boîtier : il est pratiquement identique à un Olympus E-M1 qui intègre un capteur 4/3 et se compare facilement à un boîtier de type Leica M. Notez que les trois protagonistes disposent d'un viseur optique ou électronique. Dans tous les cas, le A7 est largement moins volumineux qu'un reflex 24x36 (Nikon Df) et même APS-C.

Sony A7R vs Olympus E-M1
Sony A7R vs Leica M
Sony A7R vs Nikon Df
Copie d'écran du site camerasize.com.

Le boîtier est assez léger, mais légèrement plus lourd (de 10 g environ) que son grand frère le A7R, portant doté d'une construction comportant plus d'alliage de magnésium. Le A7 ne dispose malheureusement pas de joints de protection contre l'humidité. Rien au niveau de la baïonnette, rien au niveau de la batterie, toujours rien au niveau de la carte mémoire (et sans doute rien au niveau des commandes). Dommage, car ces petits joints rassurent toujours un peu plus le photographe qui essuie une averse printanière. 

Le A7 et le A7R se ressemblent comme deux gouttes d'eau et seuls quelques points techniques diffèrent entre les deux modèles

  Sony A7 Sony A7R
Fabrication façade avant du boîtier en plastique façade avant en alliage de magnésium
Autofocus système hybride corrélation de phase (117 points) et détection de contraste (25 points) système par détection de contraste uniquement avec 25 points
Rafale 2,5 ips avec autofocus et 5 ips en priorité déclenchement 1,5 ips avec autofocus et 4 ips en priorité déclenchement
Obturateur 1er rideau électronique possible Obturateur mécanique
Capteur 24 Mpx 36 Mpx
Filtre passe-bas oui non
Synchro flash 1/250s 1/160s

La prise en mains du A7 est plutôt agréable avec une large poignée bien dessinée recouverte d'un revêtement agréable. L'avant de l'appareil photo est assez dépouillé avec une molette de réglage sur le dessus de la poignée, une lampe d'assistance AF (rouge), le récepteur infrarouge pour la télécommande et le bouton pour déverrouiller la baïonnette.

Sony A7 test review vue face sans objectif

Sur le dessus du boîtier, vous trouverez sur l'épaule gauche la sortie pour le haut-parleur (mais pourquoi le mettre sur le dessus de l'appareil, là ou l'eau risque de venir ?) et deux micros de part et d'autre du "faux" prisme qui contient le viseur électronique. Vous trouverez également une griffe porte-accessoires. Sur l'épaule droite, un barillet donne accès aux différents modes d'exposition (PSAM, auto, SCN, vidéo et panorama). Sony ne répète pas l'erreur du Nex-7 et propose bien 2 modes personnalisables (1/2) directement accessibles sur la molette. Le déclencheur est serti d'une commande de mise sous tension. Vous trouverez également une commande personnalisable (c1) avec pas moins de 46 options et un correcteur d'exposition sur +/- 3 IL.

Sony A7 test review vue de dessus

Le dos de l'appareil recèle un bel écran orientable (90° vers le haut et 45° vers le bas). Il affiche 921 600 points dans un ratio 4/3. Vous trouverez également le viseur électronique (dalle Oled de 2,36 millions de points) ainsi que diverses commandes. Parmi elles, une touche C2 personnalisable, une molette de réglage et un basculeur doté d'une touche : vous pouvez alors basculer d'un mode autofocus ou manuel en appuyant au centre. Une fois le basculeur baissé, c'est la mémorisation de l'exposition qui est actionnée. Les complètent une touche Fn pour accéder à un menu rapide (et au transfert Wi-Fi en mode lecture), une roue codeuse qui sert également de trèfle de sélection (également personnalisable), une touche lecture et une 3e commande elle aussi personnalisable. Ouf ! C'est dense, mais l'interface laisse une bonne place à la personnalisation. De quoi peaufiner le fonctionnement de son appareil. 

Sony A7 test review dos

La commande vidéo est placée sur le côté du repose-pouce. Un emplacement étonnant, mais auquel on s’accommode facilement. Sur le côté du boîtier, vous trouverez la puce Wi-Fi, mais également la puce NFC (Near Field Contact) qui permet de configurer la communication Wi-Fi d'un simple contact avec un smartphone ou une tablette.

Sony A7 test review écran

Déclenchement

Contrairement au RX1 qui est pratiquement silencieux, le A7 n'est pas particulièrement discret : le bruit d'obturateur est particulièrement présent. La prise de vue sur un COI Sony nécessitant un cycle fermeture, ouverture, fermeture, ouverture assez contraignant, le A7 dispose, contrairement au A7R, d'un premier rideau électronique qui limite le cycle à fermeture, ouverture.

Quoi qu'il en soit, les deux A7 ne sont pas vraiment les boîtiers destinés à une photographie discrète.

Sony A7 test review son déclenchement
Vous pouvez cliquer sur l'image pour entendre le son du déclenchement du Sony A7R.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation