Potentiel des fichiers RAW

Pour évaluer le potentiel des fichiers bruts du Sony A7R, nous analyserons les résultats obtenus par DxOMark.

Sensibilité

Ce graphique permet de vérifier les valeurs ISO annoncées par le constructeur et les valeurs mesurées de sensibilité. Comme vous pouvez le constater, les valeurs 50 et 100 ISO annoncées par Sony sont, d'après DxOMark, équivalentes (100 ISO).
Sony A7 test review mesure ISO raw par DxoMark

Rapport signal / bruit : comparaison avec Nikon D610 et Sony A7R

Sur ce point, nous avons confronté le A7 au reflex Nikon D610 qui dispose également d'un capteur 24 Mpx. Nous avons également choisi de l'opposer au A7R du même constructeur afin de vérifier l'impact de la taille des photodiodes sur la présence de bruit électronique. Les deux boîtiers Sony sont vraiment proches en ce qui concerne le bruit électronique. La densité de photodiode ne semble pas jouer un rôle déterminant, ce qui est impressionnant pour le A7R. Le D610 et ses 24 Mpx s'en sortent un tout petit peu mieux, mais la différence est assez marginale.
Sony A7 test review SNR comparaison DxoMark

Dynamique : comparaison Nikon D610 et Sony A7R

Là encore, les deux boîtiers Sony sont vraiment proches pour ne pas dire identiques. Le Nikon fait un peu mieux dans les basses sensibilités ISO, mais se positionne sur la ligne dès 800 ISO.
Sony A7 test review dynamique comparaison DxoMark

Pour constater le bénéfice d'une telle dynamique, nous avons réalisé un bracketing d'exposition sur -5 IL à +3 IL pour des images à 100 ISO sur notre scène de test. Nous avons ensuite remonté ou rabaissé les courbes pour rétablir l'exposition à l'aide du logiciel Adobe Lightroom 5. Les résultats sont remarquables.

Avec le logiciel, il est possible de récupérer jusqu'à +3IL (et même 3,3 IL sans la moindre perte d'information). Une valeur très importante, puisqu'à titre de comparaison, le capteur 4/3 de l'Olympus E-M1 perd des informations à +1,7IL.

Sony A7 test review dynamique dans les hautes lumières

Pour les sous-expositions, les fichiers Raw du A7 s'en sortent également très bien puisque jusqu'à -3IL, les informations sont peu bruitées. Dès -4IL, la dominante bleue que nous avions déjà constatée sur le A7R est également visible. Mais alors qu'elle disparaissait à -5IL sur le A7R, celle-ci est encore bien visible avec le A7. Cette dominante est assez facile à corriger avec un logiciel de dématriçage avec la balance des blancs.

Sony A7 test review dynamique dans les basses lumières

Modes d'exposition

Le COI de Sony propose une cellule de mesure de la lumière sur 1200 points. Le correcteur d'exposition physique permet une latitude +/-3 IL. De manière étonnante, la correction par une autre molette a une latitude plus large de +/-5 IL. En outre, l'écran n'affiche pas les valeurs d'exposition au-delà de +/-2IL en mode M. Impossible de savoir directement si vous êtes à -3 ou -4 IL pour une série d'expositions en vue d'un HDR.

Le bracketing d'exposition permet d'exploiter au maximum une plage de +/-3 IL sur 3 vues. Vous pouvez également réaliser une variation plus fine (0,3 ou 0,7 IL sur 5 vues).

Comme la plupart des boîtiers Sony, l'A7R dispose d'un mode HDR qui empile plusieurs clichés (JPeg) pour augmenter la dynamique de capture. Vous pouvez réaliser un bracketing sur 1,2,3,4,5 et 6 IL. Le mode Optimiseur de dynamique (DRO) joue sur la courbe de rendu des valeurs pour remonter les détails dans les zones sombres. Là aussi vous pouvez jouer sur 5 niveaux d'intensité.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation