Le Sony A7 est équipé d'un capteur 24x36 de 24 Mpx de nouvelle génération doté de 117 points pour le système autofocus par corrélation de phase sur le capteur.

Il est également doté d'un nouveau processeur de traitement des données Bionz X et avec une définition de 24,3 Mpx, les photodiodes font environ 6 µm de côté contre à peine 4 µm pour la même définition sur un capteur APS-C.

Pour notre test, nous modifions légèrement le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux, le Sony α7R est positionné en mode A et l'objectif 35 mm f/2,8 est fermé à f/5,6. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (ARW).

Les JPeg

Le capteur 24x36 de Sony donne d'excellents résultats entre 100 et 800 ISO : le bruit est pratiquement imperceptible, la dynamique, importante et les couleurs, vives. Il est possible de monter jusqu'à 1600 ISO sans craindre de perdre en qualité. Vous noterez un lissage des plus fins détails à 3200 ISO. Le premier saut qualitatif est franchi à 6400 ISO avec un bruit de luminance plus marqué, une granulation plus visible, des bordures moins franches et une dilution des plus fins détails. Au-delà de 6400 ISO, le bruit électronique détériore les images de manière assez importante et s'il encore possible d'utiliser le JPEG à 12800 ISO, on hésitera plus à pousser la sensibilité ISO jusqu'à 25600 ISO.

Sony A7 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Sony A7 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Nous avons également ausculté la scène à l'aide d'un oscilloscope (Raw Tools 3 par J.C. Fouché). Les résultats corroborent notre analyse visuelle. Les deux graphiques à 100 et 800 ISO sont très proches, alors que l'amplitude des fréquences augmente plus notablement à 3200 ISO. Le graphique à 25600 ISO montre bien la disparition des transitions entre les différentes zones colorées. L'amplitude des fréquences n'augmente pas beaucoup, ce qui est signe d'un lissage important.

Sony A7 test review détail scène 100 ISO
100 ISO
Sony A7 test review détail scène 100 ISO oscilloscope
Sony A7 test review détail scène 800 ISO
800 ISO
Sony A7 test review détail scène 800 ISO oscilloscope
Sony A7 test review détail scène 3200 ISO
3200 ISO
Sony A7 test review détail scène 3200 ISO oscilloscope
Sony A7 test review détail scène 25600 ISO
25600 ISO
Sony A7 test review détail scène 25600 ISO oscilloscope

Raw / JPeg

Pour les hautes sensibilités, certains dématriceurs comme DxO Optics Pro 9 font parfois mieux que le convertisseur RAW → JPEG interne du boîtier. La granulation est souvent plus visible, mais les détails sont également plus présents. Vous aurez donc tout intérêt à utiliser les algorithmes mis à jour des logiciels pour les images à 12800 ou 25600 ISO afin de moduler entre lissage et granulation.


Sony A7 - 12800 ISO - JPEG


Sony A7 - 12800 ISO - RAW avec conversion JPEG avec DxO Optics Pro 9 - Prime

24 Mpx ou 36 Mpx ?

C'est un peu la question que tout le monde se pose en ce qui concerne la gestion du bruit électronique. En théorie, des photodiodes plus grandes captent mieux la lumière et devraient être plus performantes, donc en toute logique, le capteur 24 Mpx du A7 devrait faire mieux que le 36 Mpx du A7R...

Dans les faits, c'est l'inverse et le A7R profite de sa haute définition pour diminuer la taille du grain. En rapportant les images du A7R à 24 Mpx, celles-ci sont vraiment plus précises et plus agréables.

Sony A7 A7R - comparaison bruit
Comparaison A7R et A7 à 12800 ISO.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation