Écran LCD

Contrairement au GX7, le Panasonic Lumix GM1 dispose d'un écran LCD fixe. Il n'est donc pas possible de photographier au ras du sol ou au-dessus d'une foule sans se contorsionner.

L'écran affiche 1 036 800 points pour une définition 345 600 pixels (type VGA 720 x 480 pixels). En effet, il est de ratio 3/2 malgré un format natif 4/3 du capteur ; des bandes noires sont donc présentes à gauche et à droite de l'écran.
En pleine lumière, l'affichage est fluide, mais dès que la luminosité vient à manquer (et c'est assez rapide avec l'optique de kit à ouverture f/3,5-5,6), l'affichage saccade beaucoup et il est difficile de suivre un sujet en déplacement. De même en mode rafale, l'affichage n'est pas fluide et on assiste plutôt à une succession d'images figées : pas simple là non plus de suivre un sujet en déplacement.

Au niveau de l'écran, il est possible d'afficher :
– un histogramme d'exposition,
– plusieurs grilles d'aide à la composition,
– un niveau électronique sur 2 axes,
– toutes les infos concernant prise de vue, batterie, format image, mode vidéo, mesure de la lumière, style d'image...

Vous pouvez également fonctionner en mode "simulation" : l'affichage reprend alors les véritables conditions de prise de vue. En mode M par exemple, vous pouvez constater immédiatement la justesse de vos réglages, l'affichage apparaissant trop noir si l'image est sous-exposée et inversement.

La dalle LCD est tactile et sait parfaitement gérer le multipoint. L'intégration du tactile est plutôt réussie : les commandes réagissent bien et, sans atteindre la réactivité d'un smartphone, l'utilisation du GM1 est vraiment confortable. Avec la gestion du multipoint, vous pouvez donc zoomer/dézoomer avec deux doigts.

Globalement le confort d'usage de l'écran du Lumix GM1 reste élevé, les angles de visions sont suffisamment larges pour ne pas vous contraindre à avoir les yeux exactement en face de l'écran et, surtout, sa tactilité très réactive favorise la navigation et le déclenchement rapide. Notez qu'avec le déclenchement tactile, la réponse est instantanée et le temps de latence, imperceptible en pleine lumière.

Mise au point



Le Panasonic Lumix GM1 utilise également un système par détection de contraste à analyse rapide pour l'autofocus, comme le GX7. Le système est désormais sensible jusqu'à -4 IL. Le nouveau processeur de traitement des données permet d'analyser les images à la cadence de 240 ips pour une excellente réactivité. Cette suractivité d'analyse est d'ailleurs visible sur l'écran, l'affichage devenant moins précis en mode 240 ips. Sur un sujet fixe, l'autofocus est une vraie merveille : rapide, silencieux et efficace en pleine lumière. En basse lumière, l'autofocus est plus lent, mais parvient généralement à trouver le sujet.

Le système peut être épaulé par la reconnaissance des visages et vous pouvez également définir librement la zone de mise au point, en la pointant directement sur l'écran LCD. En autofocus continu, la rafale est d'environ 4 ips. Sur ce point, le système par détection de contraste est encore en deçà d'un système à corrélation de phase.

Si le suivi de sujet fonctionne avec un sujet qui marche normalement, il sera plus compliqué de suivre une personne en train de courir, comme un enfant par exemple. On atteint ici les limites du système, et la photo sportive sera au final assez compliquée à mettre en œuvre.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation