Précision

Grand angle 12 mm (équivalent 24 mm en 24x36)

Le petit zoom donne d'assez bons résultats au centre dès la pleine ouverture à f/3,5 et le gain est minime en fermant jusqu'à f/5,6. À partir de f/8, une très légère baisse du micro-contraste est visible, mais la différence n'est pas gênante. À partir de f/11, la diffraction commence à déposer un léger voile sur l'image, mais elle reste encore exploitable. Au-delà, à f/16, la baisse de piqué est sensible et gêne la lecture. Il faudra éviter de fermer l'objectif à f/22, la diffraction faisant ici trop fortement baisser le contraste et les fins détails.

Les aberrations chromatiques sont parfaitement traitées et sont invisibles à toutes les ouvertures.
Au centre
Panasonic Lumix GM1, test review, optique 12-32 mm, grand angle 12 mm, centre
En bordure
Si classiquement le bord est moins bon que le centre à la pleine ouverture, fermer le diaphragme n'arrange pas beaucoup les choses.

À la pleine ouverture, le résultat est assez moyen. En fermant de f/4 à f/8, on arrive à retrouver un peu d'homogénéité, mais les résultats ne sont pas non plus au top. Entre f/11 et f/16, la diffraction commence à brouiller les fins détails et diluer le contraste. À f/22, il vaut mieux oublier de vouloir déchiffrer quoi que ce soit.

Panasonic Lumix GM1, test review, optique 12-32 mm, grand angle 12 mm, bordures

Milieu de zoom 18 mm (équivalent à 36 mm en 24x36)

Les résultats au centre sont très convaincants de f/4,6 à f/8. À f/11, on note une très légère baisse du micro-contraste, mais rien de dramatique, tandis qu'à f/16, le micro-contraste est en forte baisse. Ne vous aventurez pas à f/22.

Panasonic Lumix GM1, test review, optique 12-32 mm, milieu de zoom 18 mm

Au télé 32 mm (équivalent à 64 mm en 24x36)

Au téléobjectif, le petit zoom du kit rétractable manuellement gagne en homogénéité.

Entre f/5,6 et f/8, les résultats sont bons au centre et corrects sur les bords. Il faudra certainement gonfler un peu l'accentuation pour une belle impression, mais le résultat est honorable. À f/11, la diffraction entre de nouveau en scène et commence légèrement son travail de sape du contraste, mais l'image garde encore une tenue correcte. À f/16, les fins détails sont dilués, mais les résultats sont plus homogènes qu'au grand angle.

Conclusion

Globalement, cet objectif 16-32 mm f/3,5-5,6 est une bonne surprise et permet de débuter l'esprit tranquille avec le GM1.

Panasonic Lumix GM1, test review, optique 12-32 mm, téléobjectif 32 mm

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation