Pour notre test, nous reprenons le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux et le Panasonic Lumix GM1, positionné en mode M avec le couple 1/4 s et f/5,6 pour une valeur ISO de 120. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (RW2). Pour notre test, le compact est équipé du 12-32 mm f/3,5-5,6 MEGA OIS
 
La première scène de test permet d'analyser la sensitométrie du capteur et sa granulation. Il y a autant de paliers sur le graphique de droite que d'écarts de tonalité sur l'image qui lui est jointe à gauche.
Plus nous montons en sensibilité, plus le graphique devient irrégulier, en raison d'une granulation de plus en plus forte.
Entre 125 et 800 ISO, la granulation se fait de plus en plus marquée, mais présente encore des caractéristiques régulières. Le grain ne perturbe pas encore le signal de luminance. À partir de 3 200 ISO, un premier palier est franchi : la granulation devient plus excessive et trouble le signal. Ce dernier étant amplifié artificiellement, le bruit numérique envahit l'image, même si celle-ci reste lisible. À 12 800 ISO, l'amplification est telle que la hausse de sensibilité se traduit par un bruit de luminance excessif, à tel point que les paliers du graphique ne sont plus réellement discernables. Le bruit envahit donc l'image, brouillant ainsi tous les détails.
 
Panasonic GM1, test review, 125 ISO
125 ISO
Panasonic GM1, test review, 125 ISO
Panasonic GM1, test review, 800 ISO
800 ISO
Panasonic GM1, test review, 800 ISO
Panasonic GM1, test review, 3200 ISO
3 200 ISO
Panasonic GM1, test review, 3200 ISO
Panasonic GM1, test review, 12800 ISO
1 2800 ISO
 
Panasonic GM1, test review, 12800 ISO
 
Ces résultats sont corroborés par notre scène de test classique. Jusqu'à 400 ISO, le grain est quasiment invisible. À partir de 800 ISO, il commence à se faire plus présent, mais reste encore discret. Un premier cap est franchi à 1 600 ISO avec une granulation visible sur les aplats colorés : associée au lissage, celle-ci dilue légèrement les plus fins détails, cependant l'image reste largement exploitable. À 3 200 ISO, les choses se compliquent un peu : le grain devient plus visible, mais il demeure encore relativement fin et, surtout, le bruit de chrominance reste encore discret. Cependant les bordures « bavent » un peu. Un nouveau palier est franchi à 6 400 ISO : le grain devient plus grossier et le lissage sur les aplats colorés, plus marqué. Toutefois les zones avec des textures ou des détails sont relativement préservées, l'image reste lisible. À 12 800 ISO, l'image est encore étonnante pour peu que ne dépassiez pas un tirage 18 x 13 cm. Les plus fins détails ont certes disparu, mais l'image globale conserve une bonne tenue. La sensibilité 25 600 ISO sera à réserver aux cas extrêmes : la dynamique baisse brusquement, les aplats sont très lissés et l'image perd en tonus en se couvrant d'un voile terne.

Panasonic GM1 : Réduction du bruit standard 125-800 ISO
Panasonic GM1 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (125-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation